Image
chauffage-ecologique
Rédigé par Matthieu H. - À jour le À jour le 15/12/2020

Chauffage écologique : quelle est la meilleure solution ?

Bien se chauffer tout en s’engageant pour l’environnement, c’est possible. Cela permet même parfois de faire des économies sur les factures d’énergie. Alors quelles sont les possibilités de chauffage écologique ? Monexpert fait le point avec vous.

1. Le chauffage au bois : écologique et économique 

Selon l’Ademe, le bois reste l’énergie de chauffage la moins chère. Et, il s’agit d’une énergie renouvelable et bien souvent produite en France. Quelles sont les options pour se chauffer au bois ? 

La chaudière à bois 

Une chaudière à bois est un système de chauffage central. Relié à des radiateurs ou à un plancher chauffant, ce système permet de chauffer de manière économique. 

Il existe deux types de chaudières à bois : 

  • La chaudière à bûches. Il s’agit d’une chaudière manuelle. Elle fonctionne avec des bûches de bois classiques ainsi qu’avec des bûches compressées. Efficaces, la plupart des modèles récents disposent d’un rendement qui peut atteindre jusqu’à 90%. Elle coûte entre 2 000 euros et 10 000 euros
  • La chaudière à granulés est un modèle qui dispose d’un réservoir. Elle est autonome. Son rendement moyen oscille entre 75 et 90 %. Cela en fait donc un appareil performant. Pour s’équiper, il faudra compter entre 12 000 € et 25 000 €

Le seul inconvénient du bois, demeure le stockage. En effet, vous avez souvent besoin d’espace notamment en ce qui concerne les bûches mais aussi l’installation de l’appareil. Ce ne sera donc pas adapté aux petites surfaces. 

Les poêles à bûches

Pour les surfaces plus petites ou si votre budget est plus serré, vous pouvez vous tourner vers un poêle à bûches ou à granulés. Il s’agit de chauffage d’appoint, ils entrent en complémentarité avec le chauffage électrique ou une chaudière à gaz, par exemple. En général, on installe le poêle à bois dans une pièce à vivre, il donne une touche design et chaleureuse à l’ambiance. Il permet de faire baisser la facture de chauffage en se substituant au chauffage principal à un endroit. 

💡 Bon à savoir : 

Pour être sûr de bénéficier d’un chauffage au bois écologique et performant, nous vous conseillons de choisir un appareil avec le Label Flamme Verte de l’Ademe. Vous serez sur d’allier efficacité et respect de l’environnement.

2. Les pompes à chaleur : faire appel aux énergies renouvelables

Les pompes à chaleur sont des systèmes qui se basent sur les énergies renouvelables pour chauffer votre logement. Elles peuvent utiliser les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol. Explications. 

La pompe à chaleur air / air 

Économique, la pompe à chaleur (PAC) air / air transforme les calories de l’air extérieur en chauffage dans votre intérieur. Les modèles réversibles assurent une fonction de climatisation. 

Pour installer une PAC air / air, vous devrez disposer d’un espace extérieur, comme un jardin. D’autre part, bien qu’économique et écologique, ce sont des appareils qui font du bruit. Il faudra donc les placer à une certaine distance des pièces à vivre et du logement des voisins pour éviter les nuisances sonores

D’autre part, dans les régions les plus froides de l’Hexagone, comme le nord de la France, elle n’est pas adaptée car souvent trop peu puissante. Il vaudra mieux opter pour un autre mode de chauffage, ou la coupler avec un système au bois. L’achat et la pose d’une pompe à chaleur coûte entre 5 000 € et 10 000 € pose comprise.

La pompe à chaleur eau / eau

La  PAC eau/eau utilise la chaleur des nappes phréatiques sous le sol de votre jardin pour la restituer au circuit de chauffage (radiateurs ou plancher chauffant). C’est donc un appareil écologique qui peut se substituer à une chaudière énergivore, comme une chaudière fioul. Cela étant, l’installation de la  PAC hydrothermique est conditionnée à des autorisations de la part de votre mairie. En effet, elle nécessite la réalisation d’un forage pour pouvoir atteindre les eaux souterraines. 

Côté prix, elle est un peu plus chère que son homologue air /air. Vous devrez compter : 

  • entre 8 000 et 16 000 € pour la PAC en fonction chauffage seule
  • entre 10 000 et 18 000 € pour y ajouter la production d’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur géothermique

Enfin la pompe à chaleur géothermique vient capter la chaleur des sols pour la diffuser dans votre logement. Elle fonctionne grâce à un système de :   

  • captage horizontal. On installe des capteurs sous le sol de votre jardin, à maximum 1,20 sous la terre. Simplement, elle nécessite un jardin relativement grand. 
  • captage vertical. Par un forage, on place des capteurs jusqu’à 100 mètres de profondeur. 

Pour la seconde méthode, il vous faudra réaliser : 

  • Une déclaration auprès de la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) 
  • Une demande d’autorisation auprès de la mairie dont vous dépendez

Ces systèmes, bien que performants, restent relativement chers. L’achat et l’installation représentent environ 20 000 €

3. Chauffage au gaz : des possibilités écologiques ? 

Le gaz naturel, il est vrai, reste une énergie fossile. Ce n’est donc pas le système de chauffage le moins polluant. Cela étant, c’est l’hydrocarbure la plus propre. Comme l’explique GRDF, le gestionnaire du réseau de gaz en France, il émet « 30 à 50 % d'émissions de CO2 en moins que les autres combustibles » fossiles. 

Pour rendre vos consommations plus vertes, il est possible d’opter pour une offre de biométhane, un gaz vert produit grâce à la valorisation de déchets agricoles. Ainsi, vous êtes sûr de soutenir les énergies renouvelables. 

Côté système de chauffage, vous pouvez opter pour une chaudière à gaz à très haute performance énergétique. On parle également de « chaudière à condensation ». Ces modèles récupèrent les vapeurs d’eau liées à la combustion du gaz naturel et s’en servent comme énergie de chauffage. Elles présentent parfois des rendements supérieurs à 100%. Elles sont donc peu énergivores et recommandées pour un chauffage écologique. 

Relativement abordable, il faudra compter entre 2 400 € à 8 000 € pour l’achat et l’installation d’un modèle. 

4. Un chauffage électrique performant 

Les convecteurs sont les radiateurs électriques les plus répandus. Malheureusement, il s’agit d’un type de chauffage très gourmand en énergie. D’autre part, il est de piètre qualité en ce qui concerne le confort thermique. Pour améliorer les performances environnementales de votre logement, il existe d’autres possibilités de chauffage électrique. 

Opter pour des radiateurs moins énergivores

Pour faire baisser vos factures d’électricité et limiter vos consommations d’énergie, vous pouvez choisir des radiateurs plus économes, à savoir : 

  • Les radiateurs à inertie sèche. Ces modèles sont fabriqués dans un matériau avec une belle inertie thermique comme la céramique, la fonte ou encore granit, etc. Celui-ci conserve la chaleur pour la diffuser progressivement. Le radiateur n’est pas obligé d’être constamment allumé pour restituer de la chaleur ; 
  • Les radiateurs à fluide caloporteur. Ils grimpent en température à l’aide d’une résistance qui chauffe un liquide présent dans le dispositif. En général, ils témoignent aussi d’une belle inertie thermique.
  • Les radiateurs à accumulation. Ils contiennent en leur sein des briques réfractaires. Celles-ci sont chauffées par l’action d’une résistance. Ils présentent l’avantage de pouvoir se charger en heures creuses et de diffuser la chaleur en heures pleines. Attention ce sont des modèles volumineux et lourds du fait des briques qui les constituent. 

Pour un radiateur à inertie sèche ou à fluide caloporteur, il faudra compter au moins 80 €. Mais, certains modèles peuvent être beaucoup plus chers (aux alentours de 400 €). Il s’agit de radiateurs connectés. Ceux-ci promettent de belles économies d’énergie car ils sont reliés à votre smartphone ou tablette via une application. Ils adaptent donc la température et les dépenses en chauffage à votre emploi du temps. 

Les radiateurs à accumulation, de leur côté, sont plus chers. Il faudra débourser entre 750 € et 2 000 €.

5. Autoconsommation solaire et chauffage 

Enfin, pour aller vers un système de chauffage plus écologique, vous pouvez opter pour l’installation de panneaux solaires en autoconsommation sur le toit de votre maison. Ceux-ci viendront alimenter vos radiateurs ainsi que les autres objets électriques de votre foyer. Cela représente un investissement de départ. En effet, il faudra compter à peu près 7 000 € pour une petite installation (3 kWc environ).

💡 Bon à savoir : 

Hormis l’autoconsommation, les systèmes de chauffage écologique peuvent être financés par des aides à la rénovation thermique comme la Prime Énergie Monexpert, MaPrimeRénov’, l’Eco-Prêt à taux zéro (Eco-PTZ), etc. É

Image
logo monexpert

Pour savoir à quel montant vous avez le droit, vous pouvez faire une simulation.

📋 A retenir : 

Le bois est l’énergie la plus écologique mais s’il ne vous est pas possible d’équiper votre logement pour des problèmes d’espaces de stockage par exemple, il existe d’autres solutions respectueuses de l'environnement. 

Prenez le temps d’étudier toutes les solutions pour trouver celle qui s'adaptera le mieux à votre logement, votre mode de vie et votre portefeuille.

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.