Image
interdiction gaz
Rédigé par Matthieu H. - À jour le À jour le 15/06/2021

RE 2020 : vers l’interdiction des chaudières à gaz dès l'été 2021

La première étape de la Réglementation Environnementale 2020 va entrer en vigueur à l’été 2021 pour les constructions neuves. L’un des bouleversements de la RE 2020 est l’interdiction des chaudières à gaz dans la conception des bâtiments. Voici quelques explications utiles sur cette interdiction des chaudières à gaz par la RE 2020.

 

RE 2020 : pourquoi une fin des chaudières gaz ?

La Réglementation Environnementale 2020, s’inscrit dans la continuité du Grenelle de l’environnement de 2007. Elle va régir les normes des constructions nouvelles à partir de l’été 2021. Dans le cadre des objectifs gouvernementaux de lutte contre le réchauffement climatique, elle engage une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur du bâtiment. Elle vient remplacer la Réglementation Thermique 2012 ( RT 2012). 

Après la suppression annoncée des chaudières à fioul, l’un des principaux objectifs de la RT 2020 concerne la fin des chaudières à gaz. En effet, la RE 2020 veut sortir les logements des énergies fossiles (fioul, gaz et charbon). Leur fort impact carbone participe à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Pour cette raison, l’installation des chaudières à gaz dans les constructions neuves va être interdite par étapes.

Le calendrier de l’entrée en vigueur de cette interdiction de l’installation des chaudières à gaz dans les construction de bâtiments prévoit :

  • 2021 pour les construction de type maisons individuelles ;
  • 2024 pour les bâtiments de logements collectifs. 

Sont concernés tous les modèles de chaudières gaz. La chaudière à condensation ne fait pas exception. Malgré son nom de « chaudière à très haute performance énergétique », elle reste trop polluante pour respecter les normes de la RE 2020

Image

Vous souhaitez faire des économies de chauffage ? Allégez le coût de vos travaux en demandant votre Prime Énergie Monexpert. La demande est gratuite, sans engagement et ouverte à tous !

Les alternatives à la chaudière à gaz 

L’objectif de la RE 2020 est donc de développer l’utilisation d’énergies renouvelables pour chauffer les habitations, voire de la systématiser. Premièrement, nous l’avons dit, car le gaz est une énergie très carbonée et donc très polluante. 

Mais également d’un point de vue financier, car les énergies renouvelables telles que l’air ou le bois, sont présentes en grande quantité dans l’environnement. En plus de leur faible impact carbone, leur prix est donc attractif.

🔸 La pompe à chaleur

Grâce à un dispositif extérieur ou en sous-sol, la pompe à chaleur (PAC) transforme en énergie les calories qui sont naturellement présentes dans l’air ambiant extérieur ou dans le sol. Cette énergie est alors redistribuée grâce à un dispositif intérieur, sous forme de chauffage

Certaines PAC sont aussi réversibles en climatisation. Cela permet de rafraîchir sa maison l’été, lorsque les températures extérieures grimpent. L’achat et l’installation d’une pompe à chaleur peut constituer un budget important. Il faudra prévoir : 

  • entre 6 000 et 15 000 € pour une PAC air/air  ;
  • entre 7 000 à 15 000 € pour une PAC air/eau ;
  • entre 7 000 à 20 000 € pour une PAC géothermique

🔸 La chaudière biomasse

La chaudière biomasse utilise des bûches ou des pellets (des résidus de bois compactés) pour chauffer l’intérieur. Le bois est le matériau le moins cher et il est considéré comme une ressource inépuisable. 

La plupart du temps, le bois de chauffage est issu de forêts françaises durablement gérées. Cela permet de s’engager dans une transition énergétique locale

Côté prix, les chaudières à bois peuvent être un peu élevées. Il faudra compter entre 7000 € et 25 000 € pour s’équiper

Quid du chauffage électrique ?

La RE 2020 ne compte pas promouvoir le chauffage électrique sauf, si celui-ci se base sur des énergies renouvelables. Ainsi, il est possible d’envisager d’installer des panneaux solaires reliés à des radiateurs électriques pour pouvoir se chauffer. 

Cela permet à un ménage de produire sa propre énergie et d’éviter de consommer de l’énergie achetée à son fournisseur. De cette manière, la facture d’énergie baisse. 

Quelles aides pour construire une maison RE 2020 ? 

Il existe peu d’aides pour appuyer la construction d’une maison neuve. En effet, la plupart des aides sont surtout des aides à la rénovation énergétique. Elle concerne les bâtiments existants. 

Pour faire construire une maison neuve, plusieurs choix s’offrent à vous : 

  • Le Prêt à taux zéro (PTZ), un prêt d’accession dont les intérêts sont nuls pour le ménage emprunteur. Octroyé sous condition de ressources, il peut atteindre 138.000 € ; 
  • Le Prêt Accession d’Action Logement. Destiné au ménage modeste, il permet d’emprunter jusqu’à 40 000 €, avec un taux d’intérêt de 0,5%. 

Deux ans après l’achèvement de la construction de la maison, les ménages pourront demander les aides à la rénovation thermique comme : 

Image
logo monexpert

Ces aides sont cumulables entre elles. Elles permettent de prendre en charge des travaux d’isolation thermique ou de remplacement d’un système de chauffage. Pour déterminer le montant des aides, n’hésitez pas à faire une simulation. 

Ils ont fait confiance à Monexpert

📝 En résumé

  • La RE 2020 vient interdire l’installation de chaudière à gaz et de chaudière fioul au profit des énergies renouvelables ; 
  • Les nouveaux logements pourront installer une chaudière à bois, une pompe à chaleur ou des panneaux solaires comme système de chauffage ; 
  • Les aides à la rénovation thermique pour les logements neufs sont limitées. En revanche, il en existe davantage pour les logements datant de plus de 2 ans.
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.