Image
tirelire cochon sur radiateur
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 23/12/2021

Quel est le chauffage le plus économique en 2022 ?

La facture de chauffage représente 60% des dépenses en énergie d'un ménage. Or, avec la hausse des prix de l’énergie, qu’il s’agisse de l’électricité ou du gaz, se chauffer devient de plus en plus difficile. Résultat ? Les factures ne cessent d’augmenter. Et cette situation ne risque pas de s’améliorer en 2022, avec des hausses d’ores et déjà prévues pour l'électricité. Pourtant, il est possible de contrôler ses factures, en changeant pour une installation plus économe et même meilleure pour l’environnement. Quel système de chauffage adopter en 2022 ?

Les prix de l’énergie ne cessent de grimper

Gaz, électricité, les prix n’ont cessé d’augmenter, depuis plusieurs années même. Ce contexte de hausse tend à nous faire réfléchir sur l'énergie de chauffage à adopter.

Une envolée des prix du gaz

C’est notamment le cas du prix du gaz. Ils ont commencé à grimper depuis la fin 2020. Et ces derniers mois, c'est l'escalade ! Les tarifs réglementés du gaz ont subi une hausse de :

  • 5,3% en août 2021 ;
  • 8,7% en septembre 2021 ; 
  • 12,6% en moyenne en octobre 2021.

Le gouvernement a ainsi décidé de bloquer les prix du gaz naturel au 1er novembre dernier via le bouclier tarifaire. Un blocage qui devait initialement durer jusqu’en avril 2022, repoussé jusqu'en juillet 2022. 

📝 Vers la fin du chauffage au gaz ! 

Combustible fossile et ressource épuisable, le gaz n’a plus la cote. Le chauffage au gaz devrait progressivement disparaître de nos intérieurs. En vertu de la RE2020, la chaudière au gaz sera interdite dès l’année prochaine dans les logements individuels et neufs. Il ne devrait être interdit dans les copropriétés neuves qu’en 2024, afin de laisser du temps à ces derniers pour s’adapter.

Électricité : des tarifs qui montent

Même constat du côté de l’électricité. Cette hausse a été un peu moins importante : +1,61% au 1er février 2021, puis +0,48 % pour les particuliers au 1er août. Mais, mauvaise nouvelle, les tarifs réglementés de vente de l’électricité pourraient augmenter de 12% l’année prochaine, dès février 2022.

Là encore, le gouvernement a décidé d’intervenir. Il a assuré que le prix de l’électricité ne varierait pas avant la fin 2021 et qu’il n’augmenterait que de 4% maximum, début 2022.

Le chauffage au bois tire son épingle du jeu

L’Ademe (L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) estimait en 2016 la facture moyenne du chauffage des Français à 1 661€. Il s’agit là d’une moyenne, car cette facture peut en réalité passer du simple au double suivant l’énergie utilisée pour se chauffer.

Toujours selon l’Ademe, seulement 5% des Français se chaufferaient au bois, contre 42% au gaz. Le bois est pourtant le combustible le moins onéreux, avec une facture de chauffage de 811€, contre 1 415€ pour le gaz, toujours en 2016.

Ces données font que les ventes des appareils fonctionnant au bois s’envolent depuis plusieurs années. Une légère baisse a tout de même été constatée en 2020 selon l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) dans son rapport « Suivi du marché 2020 des appareils domestiques de chauffage au bois ».

Si vous décidez d’installer un équipement de chauffage au bois, vous aurez le choix. En effet, la cheminée n’est plus la seule source de chaleur utilisant ce combustible. D’autres appareils alliant style, confort et chaleur sont désormais sur le marché.

Le poêle à bois

Le poêle à bois est presque devenu une star. Il rencontre, depuis plusieurs années, un grand succès et s’est installé petit à petit dans les foyers. Pensez à choisir un modèle au label Flamme Verte, qui promet des poêles plus respectueux de l’environnement et qui émettent moins de particules fines. 

Le poêle à bûches

Le poêle à bûches fonctionne donc avec des bûches de bois. Il s’agit du combustible le moins cher du marché car brut et donc moins onéreux que le bois transformé. Il est même possible de se fournir dans son jardin. Pour fonctionner, il suffit de mettre une bûche dans le foyer, qui est fermé.

Cet équipement fonctionne à la manière d’une cheminée. Cet équipement a l’avantage de chauffer rapidement. Il peut même être utilisé de manière ponctuelle. Le rendement de cet appareil est estimé entre 70 et 85% par l’Ademe.

Les points faibles de cet équipement sont : l’autonomie et le stockage des bûches. En effet, il est obligatoire d’alimenter manuellement le poêle et de disposer d’un espace de stockage suffisant, pour les bûches.

Le poêle à granulés

Egalement appelé poêle à pellets, ce dernier fonctionne à la manière d’un poêle à bûches, avec un combustible différent. Ces granulés, ou pellets, sont fabriqués à partie de résidus de bois compressés, de la sciure par exemple. Cet équipement présente de nombreux avantages : il possède un réservoir pour le combustible, peut être géré grâce à distance via un thermostat et présente une importante autonomie. Son rendement est, selon l’Ademe, supérieur à 85% !

Il faut tout de même prendre en compte le coût du combustible, bien que bon marché les pellets sont un peu plus chers que les bûches. Attention également au bruit du ventilateur de votre poêle, qui pourrait vous gêner.

Vous pouvez également mettre en place un récupérateur de chaleur qui va aspirer et redistribuer une partie de la chaleur émise par votre poêle. Cela vous permet de faire des économies de chauffage et de voir vos factures diminuer.

🖊️ Faites installer un insert

Si vous possédez déjà une cheminée, vous pouvez totalement l’optimiser en installant un insert. Un foyer fermé peut également être mis en place mais uniquement lors de la création d’une cheminée. Ces installations permettent de rendre la cheminée traditionnelle bien plus performante.

La chaudière bois

Parmi toutes les chaudières présentes sur le marché, la chaudière biomasse est l’une des plus économiques en fonctionnement. Celle-ci fonctionne comme les autres : la chaleur produite après combustion va chauffer le circuit de chauffage central. Il est même possible de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS).

Comme son cousin le poêle, la chaudière peut fonctionner avec des bûches ou avec des granulés/pellets. Suivant le combustible choisi, les caractéristiques sont similaires : la chaudière à bûches devra être alimentée à la main, alors que celle à granulés possède un réservoir. Une automatisation qui rend la chaudière à granulés plus chère, entre 13 000 € et 20 000 €, que la chaudière à bûches, entre 3 000 € et 8 000 € en moyenne.

 

Bénéficiez des aides à la rénovation énergétique

Si ces équipements vous semblent inaccessibles, sachez que vous pouvez bénéficier de certaines aides financières. MaPrimeRénov’, la Prime Énergie Monexpert, un taux de TVA réduit, un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ou encore des aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) existent. Certaines sont même cumulables entre elles.

Seul Monexpert vous propose :

⭐ une vérification de votre devis de travaux d'isolation avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

Je demande ma prime

En résumé :

  • Les hausses successives des prix de l’énergie peuvent vous pousser à vous poser des questions sur votre système de chauffe.
  • Certains sont plus économiques et c’est notamment le cas du bois. Ce combustible est l’un des moins cher du marché. 
  • Plusieurs types de chauffage au bois existent : poêle ou chaudière. Il est même possible de bénéficier d’aides financières pour les installer.
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.