Image
radiateur-remise-en-route
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 16/12/2021

Les bonnes pratiques avant de remettre son chauffage en marche

Les températures baissent et il est grand temps de rallumer les radiateurs et la chaudière. Mais cela nécessite un peu de préparation. En effet, votre dispositif de chauffage a dormi tout l’été. Il faut donc en assurer une rapide maintenance avant de le remettre en fonctionnement. Quels sont les bons gestes avant de remettre en route son chauffage ? Monexpert fait le point.

Chaudière gaz et fioul : réaliser l’entretien annuel avant de la remettre en route

Une obligation légale 

L’entretien annuel de la chaudière fait partie des obligations légales des ménages. La fin de l’été ou l’automne, juste avant le début de la période de chauffe, est l’un des moments les plus propices pour effectuer cette opération. Celle-ci a trois buts : 

  • Éviter les intoxications au monoxyde de carbone. Il s’agit d’un gaz inodore et incolore. Toxique, il « peut être mortel en moins d’une heure » comme le rappelle le gouvernement ;
  • Vérifier le bon fonctionnement de l’appareil et prévenir les pannes pendant l’hiver ;
  • Faire des économies d’énergie. Comme le souligne Engie, le fournisseur historique de gaz, une chaudière bien entretenue, c’est « 8 à 12 % de combustible consommé en moins ».

Remise en route du chauffage : qui peut réaliser l'entretien annuel ? 

L’entretien de la chaudière doit être réalisé par un professionnel certifié. Il donne lieu à la remise d’une attestation que vous devez transmettre à votre assurance.

L’entreprise responsable de la visite se chargera de : 

  • nettoyer le brûleur et le corps de chauffe
  • contrôler la pression, le bon fonctionnement de la pompe et le débit de gaz
  • régler la température de l’eau
  • vérifier la température du circuit
  • ramoner et entretenir le conduit de fumée
  • contrôler les émissions de monoxyde de carbone, etc.

Vous pouvez faire appel à un professionnel différent chaque année ou bien opter pour un contrat de maintenance. Bien souvent, le contrat de maintenance reste plus pratique puisqu'il inclut, en général, un service de dépannage.

📌A noter

En cas de chaudière défaillante, il peut être bon de remplacer votre appareil. Mais changer de dispositif de chauffage peut coûter cher. Pour faire baisser la note, il existe de nombreuses aides à la rénovation thermique (Prime Énergie Monexpert, MaPrimeRénov’, etc.).

Image
logo monexpert

Pour calculer le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre, n’hésitez pas à faire une simulation.  

Chauffage au bois : pensez à ramoner 

Les chaudières à bois, appelées aussi "chaudières biomasse" sont, elles aussi, soumises à un entretien annuel. De leur côté, les poêles à bois et cheminées doivent faire l’objet de deux ramonages par an dont un au cours de la période de chauffe.

Là aussi, il s’agit de prévenir des intoxications au monoxyde de carbone, mais également de limiter les risques d’incendies. Le ramonage doit être effectué par un professionnel certifié. Il donnera lieu à un certificat de ramonage.

Pendant l’opération le professionnel se chargera de : 

  • procéder au ramonage du conduit : il nettoiera le conduit et enlèvera les résidus de combustion
  • retirer et nettoyer le déflecteur et les trappes pour éliminer les cendres
  • vérifier le tirage du poêle pour s’assurer que les fumées s’évacuent bien vers l’extérieur. 

💡 Bon à savoir

Dans le cadre d’un contrat de location, l’entretien de la chaudière ou la maintenance des poêles doit être réalisé par le locataire, sauf stipulation contraire du bail.

La purge des radiateurs à eau 

Un système de chauffage central se compose généralement d’une chaudière reliée à des radiateurs par un circuit d’eau chaude. Allumée, la chaudière chauffe l’eau au moyen d’un combustible. L’eau chaude passe alors dans les canalisations pour se rendre directement dans les radiateurs. Ces derniers, en rayonnant, chauffent votre logement. Au cours du temps, de l’air peut pénétrer dans les tuyaux.

Résultats ? Des bulles se forment à l’intérieur du radiateur. Elles agissent comme des obstacles à la bonne circulation de l’eau et donc de la chaleur. Pour pallier ce phénomène, la chaudière a tendance à consommer plus pour chauffer davantage. Cela fait mécaniquement grimper vos factures

C’est pourquoi, avant de relancer le chauffage, il est important de purger les radiateurs. Cette opération peut être incluse dans le contrat de maintenance de la chaudière. Si tel est le cas, laissez faire le professionnel en question. 

Si vous devez assurer vous-même la purge, commencez par placer un seau sous le radiateur. Il suffira de dévisser la vis de purge. En général, on la retrouve en haut du radiateur sur l’un des côtés. Cette action permettra de libérer de l’air, mais aussi de l’eau. Une fois que l’eau a terminé de s’écouler du radiateur, cela veut dire que la purge de l’appareil est finie. Recommencez ce processus avec tous les autres radiateurs. 

En purgeant les radiateurs, ceux-ci perdent en pression. Pour terminer l’opération, retournez vers votre chaudière. Vous devrez alors ouvrir le robinet de remplissage afin de faire le plein d’eau. Cela permettra de régler la pression du manomètre. La plupart du temps, la pression doit être réglée entre 1 et 1,5 bar. Mais, dans certains cas, la pression peut être plus ou moins importante. Avant de relancer le chauffage, n’hésitez pas à vous reporter au manuel d’utilisation de votre chaudière. 

Chauffage électrique : le nettoyage des radiateurs 

L’entretien des radiateurs électriques est essentiel avant de remettre en marche le chauffage. Pour cela, l'alimentation doit être coupée pour éviter tout risque d'électrocution. Pour un nettoyage en profondeur, munissez-vous d’un aspirateur équipé d'un suceur plat. Ainsi, vous entrerez facilement en contact avec la poussière accumulée entre le radiateur et le mur. 

Une fois que la poussière est aspirée, nettoyez les surfaces et la grille avec un chiffon humide et du savon. Enfin, lorsque les radiateurs sont secs, vous pouvez les remettre en service. Pour un fonctionnement optimal de vos convecteurs, pensez à procéder à une opération de nettoyage une fois par semaine. Cela évitera à la poussière de s’accumuler. 

💡 Bon à savoir

N’utilisez jamais de produits abrasifs au risque d'abîmer vos radiateurs

Régler la température de consigne 

Enfin, dernière étape avant de remettre en route le chauffage, pensez à bien régler la température de consigne. Pour programmer votre chauffage à la température idéale, le mieux reste de suivre les recommandations de l’Ademe, à savoir  : 

  • 19°C à 21°C dans les pièces à vivre (salon, cuisine, etc.)
  • 17°C dans les chambres
  •  22°C dans la salle de bain en cours d’utilisation, 17 °C le reste du temps.

Cela vous permettra de gagner en confort thermique et de minimiser vos dépenses en chauffage. En effet, en baissant le chauffage d’un degré on peut faire jusqu’à 7% d’économies sur les factures de chauffage. C’est bon à savoir quand on sait que le chauffage représente 60% de nos dépenses en énergie. 

Quand rallumer le chauffage ? 

Il n'y a pas de date officielle de remise en route du chauffage. En général, la période de chauffe est comprise entre le 15 octobre et le 15 avril. Mais, elle peut être décalée en fonction de la météo de votre région. 

📋 Pour résumer, avant de rallumer le chauffage : 

  • Je procède à l’entretien annuel de ma chaudière à gaz, à fioul ou à bois
  • Je ramone mes appareils de chauffage au bois
  • Je purge les radiateurs de mon logement
  • Je nettoie mes convecteurs électriques
  • Je règle le chauffage à la bonne température.
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.

Avez-vous trouvé votre réponse ?