Image
hausse-prix-energie-solution
Rédigé par Juliette S. - À jour le 29/03/2022

Hausse des prix de l'énergie : nos 9 conseils pour y faire face

Vous avez peut-être remarqué une augmentation de vos factures énergétiques, notamment depuis la rentrée 2022. Et pour cause ! Les prix ne cessent d’augmenter, tant ceux du gaz, de l’électricité que ceux du carburant. Des hausses tellement importantes qu’elles ont même provoqué la faillite de certains fournisseurs d’énergie. Si certaines hausses ou certains prix doivent être bloqués, au moins pendant une partie de 2022, vos factures énergétiques ne sont pas prêtes de baisser pour autant. Heureusement, vous pouvez limiter leur hausse grâce à quelques petites astuces, que Monexpert vous dévoile !

1. Bien choisir son contrat d'électricité et de gaz 

Au quotidien, vous pouvez également adopter des stratégies pour faire baisser votre facture d'électricité. Quelques gestes simples permettent de diminuer votre consommation d'énergie. Il en va de même pour certaines opérations de travaux. 

La première chose à faire est de bien choisir son contrat d’énergie. Vous pouvez comparer les offres à l'aide d'un comparateur privé ou du comparateur mis en place par le Médiateur National de l'Energie. 

Attention : le marché de l'énergie se resserre !

Certains fournisseurs d’énergie n’avaient pas prévu une telle augmentation des prix. Pour continuer à fournir les clients qui avaient souscrit à des contrats à prix fixe, ils ont dû acheter de l’énergie à prix fort. C’est notamment ce qui a causé la faillite de certains fournisseurs.

2. Eteindre les appareils en veille

Vous pouvez également consommer plus intelligemment, en adoptant des multiprises à interrupteur et en éteignant ainsi vos appareils, pour éviter de les laisser en veille. Ce faisant vous pouvez faire jusqu'à 10% d'économies d'énergie par an, ce qui n’est pas négligeable !

3. Baisser un peu le chauffage 

Le chauffage justement est le principal poste de dépense énergétique selon l’Ademe, l’Agence de la Transition Energétique. Il représente 60% de la facture énergétique. En baissant seulement votre chauffage de 1°C, vous pouvez faire jusqu’à 7% d’économie d’énergie. Ainsi, il est conseillé de bien régler ses appareils de chauffe à la bonne température

  • 17°C dans les chambres
  • 22°C dans la salle de bain en cours d'utilisation. 17°C suffisent hors utilisation
  • 19°C à 21°C dans les pièces à vivre. 

Il s'agit là des recommandations de l'Ademe pour trouver un équilibre entre confort et économies d'énergie

infographie-temperature-logement

4. Réaliser des travaux d'isolation  

L'isolation permet de limiter les déperditions thermiques de votre logement. En renforçant l'étanchéité, vous pouvez limiter les pertes de chaleur et gagner en confort thermique. 

Priorisez les combles qui peuvent représenter jusqu'à 30% de pertes énergétiques. Ensuite, pensez à refaire l'isolation des murs (25% des déperditions) et des fenêtres (10% à 15% des échanges thermiques). Pour finir, vous pourrez réaliser l'isolation des sols (7% à 10% des pertes de chaleur).

N’oubliez pas de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour ces travaux. De cette manière, vous pourrez profiter des aides comme la Prime Énergie Monexpert ou MaPrimeRénov’.
 

💸 Votre prime énergie en toute sérénité

✅ Estimation simple et rapide de votre prime énergie
✅ Analyse gratuite de vos devis
✅ Protection juridique gratuite incluse pour 1 an

Je suis propriétaire Je suis locataire

5. Opter pour un chauffage d'appoint au bois

Le bois est l'énergie de chauffage la moins chère. Pour faire des économies d'énergie, vous pouvez installer un poêle à bois ou insert de cheminée dans votre salon. Celui-ci viendra se substituer au chauffage principal.

Ces appareils de chauffage peuvent être financés par des aides à la rénovation thermique. Un moyen de gagner en confort sans trop de frais ! 

6. Installer un système de régulation du chauffage 

La domotique peut également devenir votre alliée. En installant un thermostat programmable connecté pour votre chauffage, vous pouvez faire entre 5 et 15% d'économies d'énergie

7. Procéder à l'entretien de sa chaudière

L'entretien de la chaudière permet d'éviter les intoxications au monoxyde de carbone. Il est obligatoire d'y procéder au moins une fois dans l'année. Vous pouvez en profiter pour purger vos radiateurs

C'est aussi l'opportunité de faire des économies de chauffage. Une chaudière bien entretenue consomme jusqu'à 12% de combustible en moins. 

8. Programmer le chauffe-eau en heures creuses

La production d'eau chaude sanitaire représente environ 12% de la facture énergétique des ménages. En programmant le chauffe-eau en heures creuses, vous pouvez bénéficier d'un prix du kWh plus avantageux. Le chauffe-eau se remplit la nuit et l'eau chaude peut être utilisée en journée par les occupants du logements. 

9. Dégivrer le réfrigérateur 

Un frigidaire avec du givre a tendance à faire grimper la facture d'électricité. Pour éviter une surconsommation de l'ordre de 30%, pensez à dégivrer votre réfrigérateur régulièrement. Ce sont 30 € annuels de gagnés sur la facture annuelle. En plus, vous prolongez la durée de vie de l'appareil. Vous faites donc des économies sur la longue durée. 

📋 En résumé : 

  • Les ménages doivent, depuis plusieurs fois, faire face à une hausse des prix de l’énergie, électricité, gaz ou carburant. Cela peut s’expliquer par différents facteurs, économiques ou environnementaux.
  • Comme dans plusieurs autres pays, le gouvernement français a mis en place des dispositifs pour tenter d’aider les ménages à faire face à ces hausses.
  • Mais il est possible d’adopter des petits gestes pour limiter sa consommation, au quotidien. Bien choisir son contrat, régler intelligemment son chauffage ou opter pour des appareils intelligents font partie des solutions.

Questions fréquentes

Comment expliquer la hausse des prix ? 

Plusieurs raisons peuvent expliquer les importantes et multiples hausses des prix de l’énergie, notamment le prix du kilowattheure (kWh) d’électricité. Ces dernières peuvent avoir un impact sur votre pouvoir d’achat, d’autant que ces hausses ont eu lieu en hiver. La situation est même devenue délicate pour de nombreux ménages. Mais pourquoi ces hausses ?

La pandémie de Covid-19

Cela ne vous aura pas échappé, le Covid-19 ralentit le monde depuis deux ans. Mais il ne s’est pas arrêté de tourner pour autant et la reprise économique est bien là. Cela a provoqué une plus importante demande en énergie et notamment en électricité. Celle-ci était même supérieure à l’offre, engendrant forcément une augmentation des tarifs.

Un lien avec gaz

Une partie de l’électricité provient des centrales à gaz. Or, cette énergie a, elle-aussi, connu une importe hausse de ses prix, également à cause de la demande. Cela a donc eu un impact sur les tarifs de l’électricité. Autre point à prendre en compte : peu de gaz naturel est produit en France, notamment en comparaison avec d’autres pays (Russie ou Norvège par exemple). L’hexagone est donc dépendant des pays producteurs !

Une hausse du tarif du CO2

Autre explication : le prix des quotas d’émission de CO2, fixé par la Commission européenne. Il s’agit d’une mesure anti-pollution, censée limiter l’utilisation de charbon pour la production d’énergie et favoriser celle du gaz. La commission européenne a augmenté ces prix : la tonne de CO2 est passé à une soixantaine d’euros, contre moins de 25 € plusieurs mois auparavant.

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement français suite à la hausse des prix ? 

Pour aider les ménages faire face, le gouvernement français a mis en place plusieurs dispositifs.

Un chèque énergie complémentaire de 100 €

Le premier Ministre Jean Castex a d’abord annoncé une ralonge de 100 € pour les 5,8 millions de foyers bénéficiant du chèque énergie en 2021, soit des ménages modestes.

Une indemnité inflation de 100 €

En plus, une indemnité inflation de 100 € a été accordée à 38 millions de personnes dont le revenu net mensuel ne dépassait pas les 2 000 €. Cela a représenté pour l’État 3,8 milliards d’euros.

Le bouclier tarifaire

Enfin, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire avec un gel des tarifs réglementés du gaz sur le mois d’octobre 2021. La mesure devrait durer au moins jusqu’à la fin de l’hiver, voir jusqu’à la fin de l’année 2022 suivant l’évolution de la situation. L’État a indiqué qu’il prenait en charge le surcoût auprès des fournisseurs, comme indiqué dans la loi de finances 2022.

Que se passe-t-il si mon fournisseur fait faillite ? 

Si votre fournisseur d'électricité fait faillite, vous serez basculé automatiquement chez EDF, qui a été nommé fournisseur de secours. Vous n'avez aucune démarche à faire pour profiter de ce dispositif. Il est gratuit et immédiat après l'arrêt de l'activité de votre opérateur. 

Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.

Avez-vous trouvé votre réponse ?