Image
climatisation-pollution-chiffre
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 11/07/2022

La climatisation représente 5% des émissions de CO2 du bâtiment

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la climatisation contribue au réchauffement climatique. Selon l'Ademe, en 2020, l'air conditionné a représenté 5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur du bâtiment en France. Pour réduire son empreinte carbone, il faut limiter le recours à la climatisation. Quelles sont les solutions pour se rafraîchir ? 

L'impact environnemental de la climatisation 

L'impact de la climatisation sur la planète est très important. En France, la climatisation représente 5% des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments résidentiels et tertiaires. Au niveau mondial, ce chiffre est encore plus important. Selon l'Agence Parisienne du Climat, "Au niveau mondial, les climatiseurs représentent déjà 12 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment". 

Pourquoi contribuent-ils au réchauffement climatique ? Pour deux raisons : 

1. Premièrement, ils sont énergivores. En moyenne, ils consomment environ 366 kWh par logement et par an, d'après l'Ademe. Alors qu'ils sont utilisés uniquement l'été, cela représente la consommation d'un réfrigérateur sur l'année. 

2. L'air chaud évacué par les tuyaux ou l'unité extérieure de la climatisation contribue à la formation d'îlots de chaleur dans les centres urbains. Comme le rappelle l'Institut National de Santé Publique du Québec, "les îlots de chaleur urbains contribuent à la formation du smog, qui se forme lors de la réaction entre les rayons du soleil, la chaleur, les composés organiques volatils et les oxydes d’azote". 

Pour des raisons environnementales, il est donc conseillé d'utiliser le moins possible la climatisation. 

Quelles alternatives à la climatisation ?

Afin de protéger sa maison de la chaleur, plusieurs actions peuvent être mises en place. Quelles sont-elles ? 

1. L'isolation, élément clé pour se protéger contre la chaleur 

En premier lieu, renforcer l'isolation permet de se protéger contre les fortes chaleurs. En choisissant un isolant avec des belles propriétés de déphasage thermique, on peut rester au frais. Pour rappel, le déphasage thermique constitue la capacité d'un isolant à faire barrage à la chaleur. Les isolants écologiques comme le liège ou la fibre de bois sont les plus indiqués en la matière. 

En priorité, pensez à isoler : 

  • Les combles, qui constituent jusqu'à 30% des déperditions thermiques
  • Les murs qui représentent jusqu'à 25% des pertes de chaleur. 

2. Changer de fenêtres 

Les vitrages simples peuvent constituer des ponts thermiques. En effet, ils sont très fins et favorisent les échanges de chaleur. C'est pourquoi, pour vous protéger de la chaleur, il convient d'installer du double vitrage. Vous gagnerez en confort thermique et pourrez faire jusqu'à 15 % d'économies d'énergie sur l'année. 

3. La ventilation mécanique contrôlée (VMC) thermodynamique 

La VMC thermodynamique est une VMC sur laquelle on a greffé une pompe à chaleur (PAC). Elle sert à renouveler l'air intérieur pour éviter la pollution interne. L'été, elle peut souffler de l'air frais et l'hiver de l'air chaud.

💸 Financez vos travaux grâce aux aides à la rénovation

Les travaux d'isolation et de ventilation peuvent être pris en charge par des aides à la rénovation thermique. Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

4. Le plancher chauffant rafraîchissant

Lié à une pompe à chaleur air-eau ou une PAC géothermique, le plancher chauffant rafraîchissant est un chauffage réversible. Il est constitué d'un réseau d'eau ou de fluide caloporteur qui permet de moduler la température de la pièce. L'été, il permet de faire tomber la température de votre logement de 2 à 3° C.

5. Le ventilateur 

Bien que moins efficace que la climatisation, le ventilateur peut vous aider à vous rafraîchir. En brassant de l'air, il vous donne une sensation de frais. Il évite également des surconsommations d'énergie. En effet, il consomme environ 20 fois moins qu'un climatiseur, selon l'Ademe. 

📋 En résumé : 

  • La climatisation est très énergivore et très polluante
  • Certains travaux ou dispositifs permettent de se rafraîchir et présentent un bilan carbone moins lourd, comme le plancher chauffant rafraîchissant ou la VMC thermodynamique
  • Les travaux d'isolation et de ventilation vous donnent droit à des aides à la rénovation énergétique.
Image
question-prime-energie

❓ Questions fréquentes

À quelle température programmer la climatisation ?

Réglez le thermostat à une température comprise entre 5 et 7 °C en dessous de la température extérieure. Pour des raisons de confort et d'économies d'énergie, il ne faut jamais programmer une clim en dessous de 26 °C.  Comme l'explique l'Ademe "passer d’une température de consigne de 22 °C à 27 °C permet de diviser par deux la consommation d’énergie des appareils". 

En France, en 2020, environ 25 % des ménages disposaient d'une climatisation. Ils étaient seulement 14 % en 2016.

Tout à fait. Vous pouvez utiliser des panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l'électricité verte qui servira à approvisionner votre climatisation et le reste de vos équipements électroniques. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.

Avez-vous trouvé votre réponse ?