Rédigé par Juliette S. - À jour le 23/09/2021

Rénovation énergétique : évitez de multiplier les petits travaux !

Améliorer la performance énergétique de son logement, oui, mais comment ? Si les travaux de rénovation énergétique sont encouragés, notamment par l’État, il y a de bonnes et de mauvaises manières de les réaliser. C’est en tout cas ce que révèle un rapport d’expertise de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie), qui a été réalisé par la société Dorémi et le bureau d’études Enertech. Alors par quoi commencer son projet de rénovation ? Dans quel délai ? Faut-il réaliser certains travaux ensemble ? Monexpert vous aide à répondre à ces questions !

Quelles rénovations énergétiques pour un bâtiment performant ?

Dans son rapport, l’Ademe rappelle que six postes doivent être concernés par les travaux d’économies d’énergie, pour espérer atteindre un niveau de performance énergétique satisfaisant. Ces derniers sont :

  1. l’isolation des murs
  2. l'isolation des planchers bas
  3. l'isolation de la toiture 
  4. le remplacement des menuiseries extérieures
  5. la ventilation
  6. la production de chauffage et/ou d'eau chaude sanitaire

Sont également à prendre en compte les interfaces, soit les jonctions physiques entre ces différents travaux qui permettent une bonne étanchéité ainsi qu’une bonne isolation.  

Des rénovations aujourd’hui partielles et une efficacité moindre 

En France, le gouvernement s’est fixé plusieurs objectifs environnementaux et a toujours encouragé la rénovation énergétique. Le ministère de la Transition Écologique a mis en place une Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC), qui fixe des objectifs à moyens et à court terme dans le but de réduire les émissions de gaz à effets de serre d’ici 2050.

L’État aimerait, à cette date, avoir atteint la neutralité carbone. Un objectif qui implique une baisse de la consommation énergétique et qui ne pourra être atteint que par une amélioration la performance énergétique des bâtiments. Plus concrètement : lorsque les maisons individuelles seront conformes au niveau BBC (Bâtiment basse consommation) rénovation. Ce dernier met en place un niveau de consommation qui ne doit pas être dépassé. Certains critères, comme la zone climatique ou l’altitude sont pris en compte.

Opter pour une vision globale 

En effet, l’étude de l’Ademe conseille de mettre en place un plan de rénovation énergétique et de ne pas les effectuer un par un, uniquement lorsque cela est nécessaire. Exit le changement de chaudière lorsqu’elle tombe en panne ou le lancement de travaux uniquement pour bénéficier d’une offre avantageuse. Car, en réalité, ces interventions n’ont pas d’impact sur l’efficacité énergétique des bâtiments.

Selon l’Ademe, sur les 5 millions de rénovations énergétiques qui ont eu lieu entre 2014 et 2016, 75% n’ont pas permis aux logements concernés de changer leur étiquette énergétique. Si cela continue ainsi, l’objectif ne pourra pas être atteint !

Pour qu’elle soit le plus efficace, il est préférable de prévoir un programme de rénovation énergétique global, qui prévoit d’engager plusieurs types de travaux en une seule fois et permettra d’obtenir des résultats plus visibles. Ce type de rénovation est aujourd’hui moins privilégié par les ménages pour plusieurs raisons : manque de moyens ou peur de se lancer dans de gros travaux, qui peuvent être longs et même obliger à déménager.

Se lancer dans une bonne rénovation par étapes

La rénovation énergétique par étapes : oui, mais pas n’importe comment. Pour qu’elle soit efficace, il faut limiter le nombre d’étapes à trois maximum, dans la mesure du possible, et respecter quelques conditions. En effet, certains travaux sont à regrouper pour être certain d’avoir de bons résultats. Rajouter une étape va forcément avoir un impact sur l’efficacité de ces travaux.

Certains points doivent être surveillés en cas de rénovation par étapes, comme le traitement des interfaces et des ponts thermiques, qui peuvent rompre la bonne isolation de votre logement. Pour éviter les problèmes, il est conseillé de remplacer ses fenêtres et de travailler sur l’isolation extérieure en même temps, afin d’éviter les ponts thermiques.

Cela vous évitera une autre mauvaise surprise : l’apparition de moisissures ! Autres travaux à ne pas dissocier : isolation des murs et isolation de la toiture. En ne réalisant pas ces deux interventions ensemble, vous risquez là aussi de créer des ponts thermiques.

Par quels travaux commencer sa rénovation énergétique ?

Pour éviter les déboires lors de la rénovation énergétique de votre logement, certains travaux sont à effectuer en premier lieu. Le plus important : le renouvellement de l’air. Grâce à une bonne ventilation continue, comme une VMC par exemple, qui permet d’évacuer l’air vicié et l’humidité produite par les occupants.

Il s’agit du premier poste de travaux à mettre en place, selon le rapport de l’Ademe. Un ordre d’autant plus important à respecter si vous comptez réaliser des travaux d’isolation ou de remplacement de fenêtres car ces derniers sont censés rendre votre logement plus étanche.

📌 À noter 

Une mauvaise qualité de l’air chez vous peut avoir un impact sur votre santé. Le rapport rappelle : « La mauvaise qualité de l’air intérieur est à l’origine de 28 000 nouveaux cas de pathologies et 20 000 décès chez les Français chaque année ».

Si se lancer dans un tel chantier peut faire peur, n’oubliez pas que certaines aides ont été mises en place pour vous aider à supporter les coûts. C’est notamment le cas de la Prime Énergie Monexpert. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule : cette aide est cumulable avec d’autres dispositifs, comme MaPrimrénov’ par exemple.

Estimez en quelques clics le montant de votre Prime Énergie Monexpert, c'est gratuit et sans engagement !

📋 En résumé :

  • L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) vient de publier un rapport dans lequel elle guide les propriétaires pour une rénovation énergétique efficace. Des conseils utiles pour atteindre l’objectif fixé par le gouvernement concernant la réduction des gaz à effet de serre.
  • Ce rapport met en lumière plusieurs erreurs fréquemment faites, comme la multiplication des petits travaux ou encore des interventions étalées dans le temps.
  • Pourtant, il est possible de bien faire, soit en réalisant une rénovation énergétique globale ou par étapes. Si c’est cette dernière qui est choisie, l’Ademe dispense des conseils sur les travaux à effectuer en premier ou à effectuer ensemble.
Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.