Image
cube a jouer
Rédigé par Juliette S. - À jour le 11/08/2022

Vrai/Faux : Est-ce que la climatisation est mauvaise pour l'environnement ?

Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes. Et, pour y faire face, on pense souvent à installer un climatiseur. Or, voilà, de nombreux acteurs déplorent l'impact environnemental des climatisations. Quel est-il ? Y a-t-il des climatisations écologiques ? Comment bien régler l'appareil ? Monexpert fait le point avec un Vrai/Faux. 

🤔 La climatisation est peu écologique

✅ VRAI !

La climatisation représente 5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France, selon l'Ademe. Ces appareils consomment énormément d'énergie. En outre, ils rejettent de l'air au travers des unités extérieures. Ce faisant, ils contribuent à la création d'îlots de chaleur en milieu urbain. La température monte dans les villes et l'on utilise encore plus la climatisation. C'est un cercle vicieux. 

Enfin, les fluides frigorigènes contenus dans les vieux systèmes de climatisation, les chlorofluorocarbones (CFC) et les hydrochlorofluorocarbones (HCFC) contribuent à la destruction de la couche d'ozone. Ces liquides ont été interdits dans la fabrication des modèles récents. 

🤔 Il existe des systèmes de climatisation respectueux de l'environnement

✅ VRAI !

Il existe des climatisations écologiques, comme la climatisation solaire thermique ou la pompe à chaleur (PAC) air-air réversible. Éco-conçus, ces appareils se distinguent par leur efficacité énergétique. C'est donc vers ces dispositifs qu'il vaut mieux se tourner. 

Bénéficiez de la prime énergie avec Monexpert

✅ Estimation rapide de votre prime
✅ Analyse gratuite de vos devis
✅ Protection juridique gratuite incluse pour 1 an

🤔 Pendant la canicule, je dois laisser tourner la climatisation en permanence.

⛔ FAUX !

Même si l'air vous fait beaucoup de bien, votre corps, lui, ne partage pas cet avis. Car face à cette soudaine vague trop fraîche, l’organisme va lutter pour maintenir notre température corporelle à la normale, soit 37 °C. Vous risquez les chocs thermiques avec l'extérieur

Côté environnement, la climatisation est très énergivore, on l'a dit. C'est donc une mauvaise idée, car vous consommez beaucoup d'électricité. Pour réduire votre empreinte carbone et vos factures d'énergie, il vaut mieux utiliser la clim le moins possible. 

🤔 En réglant la température de la climatisation, on peut limiter la consommation. 

✅ VRAI !

Même s’il est très tentant de se mettre au frais lors d’un coup de chaud, attention à la climatisation ! Vous devez régler votre climatiseur de manière à avoir 5 à 7 °C degrés d’écart, maximum, avec la température extérieure. Il est également interdit de la programmer en dessous de 26 °C. 

Par exemple, s’il fait 36 °C dehors, votre système de climatisation doit être réglé à 31 °C. En dessous de cette température, vous risqueriez d’avoir un choc thermique lorsque vous irez dehors ou même d’attraper un rhume ou une angine à cause de l’air froid.

En programmant la température à 27 °C au lieu de 22 °C, on réduit par deux sa consommation liée à la climatisation, selon l'Ademe. 

🤔 La climatisation et le ventilateur ont la même consommation

⛔ FAUX !

D'après l'Ademe, un ventilateur consomme 20 fois moins qu'un climatiseur. Il faut donc prioriser l'usage du ventilateur pour limiter son impact environnemental. Cela vous aidera aussi à mieux maîtriser votre facture d'électricité. 

📋 En résumé : 

  • La climatisation présente une empreinte carbone importante. Elle constitue 5 % de nos émissions carbone ;
  • Pour en limiter l'impact environnemental, on privilégie un usage raisonné. On la programme entre 5 °C et 7 °C en dessous de la température extérieure ; 
  • Certains climatiseurs sont plus écologiques. On peut donc choisir un équipement comme une pompe à chaleur réversible ou un climatiseur solaire pour se rafraîchir de manière responsable ; 
  • Sinon, il est conseillé d'utiliser un ventilateur. 
Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Comment limiter les apports en chaleur dans ma maison ?

Pendant la journée, vous pouvez limiter l’entrée de la chaleur dans votre logement en fermant portes, fenêtres, volets et rideaux plusieurs heures par jour. Dès que la température redescend, à la tombée de la nuit, profitez-en pour aérer votre intérieur et faire entrer de l’air plus frais jusqu’au petit matin. Vous pouvez aussi jouer avec les ouvertures de manière à créer des courants d’air.

Cela vous permet d'utiliser moins la climatisation. 

Une bonne isolation des murs, de la toiture et des fenêtres de votre habitation permet de vous protéger de la chaleur l’été en limitant l’entrée de l’air chaud dans votre logement. Plusieurs matériaux qui ont un fort déphasage thermique sont à privilégier. On peut penser au liège ou à la ouate de cellulose. 

Cette isolation vous servira toute l'année. L’hiver, une bonne isolation de sa maison permet de réduire les déperditions de chaleur et ainsi de réaliser des économies d’énergie.

D’autres installations existent pour lutter contre la canicule chez vous : privilégier les couleurs claires sur la façade, végétaliser des murs ou la toiture ou encore installer une pergola.

Oui. C'est même conseillé pour faire des économies d'énergie ! En le pilotant avec un boîtier domotique, vous pouvez adapter l'usage à votre temps de présence. Ainsi, vous évitez de surconsommer. 

Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.

Avez-vous trouvé votre réponse ?