Image
mur avec moisissure
Rédigé par Juliette S. - À jour le 07/01/2022

Comment lutter contre la moisissure sur vos murs ?

Vous avez repéré l’apparition de champignons sur les murs de votre logement ? Il faut agir rapidement. Comment expliquer cette prolifération ? Comment lutter contre les moisissures sur vos murs ? Monexpert vous dit tout.

Quelles sont les causes de la moisissure sur un mur ?  

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent en présence d’humidité excessive. En effet, elle apparaît ainsi dans les pièces les plus humides de votre logement (souvent dans la salle de bain, la cuisine, les WC, la cave…).

On considère qu’elles se forment dès lors que le taux d’humidité dépasse les 60 %. Elles peuvent notamment provenir : 

  • De l’eau issue du sol qui peut remonter par capillarité dans les murs 
  • D’un défaut de l’enveloppe de votre logement (fissure dans un mur, problème d’étanchéité du toit, manque d’isolation…)
  • D’une fuite de canalisation (souvent, elles ne sont pas visibles)
  • De la condensation excessive et d’un défaut ou d’un manque de ventilation. 

Quelles sont les conséquences de cet excès d'humidité ?

Outre l’apparition de taches inesthétiques, un trop plein d'humidité sur les murs présente certains risques qu’il convient de prendre en compte. 

La dégradation des murs 

La prolifération de champignons notamment certains, comme la mérule, peut être particulièrement dangereux pour votre habitation. En effet, un trop plein d'humidité attaque le bois et donc à la charpente de votre logement. Sur le long terme, c'est s'exposer à des risques d'effondrement. 

Les risques pour la santé

Un taux d’humidité trop élevé et la présence de moisissure peut s'avérer dangereux pour la santé. En effet, les spores des champignons se disséminent dans l'air et sont respirés par les occupants de la maison et les animaux de compagnie.

Cela peut provoquer l’apparition de maux de tête, d’irritations des muqueuses et peut également engendrer des maladies respiratoires (allergies, asthme…).

C’est pourquoi, il faut lutter efficacement et le plus vite possible contre ces champignons.

Comment se débarrasser des moisissures ?  

1. Lessiver les murs

Pour traiter le problème en profondeur, il faudra nécessairement passer par un professionnel. Toutefois, avant de faire réaliser le diagnostic, vous pouvez commencer par nettoyer vos murs. Cela vous permet de minimiser les risques d'exposition aux champignons. 

Pour lessiver les murs, vous pouvez opter pour : 

  • un produit chimique anti-moisissure que vous trouverez dans le commerce
  • ou un mélange de vinaigre blanc et d'eau auquel vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé ou d'huile essentielle de lavande qui ont des propriétés antifongiques. 

A l'aide d'une paire de gants, d'un masque de protection pour le visage, d'une éponge et d'une brosse, frottez les zones infectées, jusqu'à ce que les tâches vertes disparaissent. Ensuite, rincez le mur à l'eau. Laissez sécher en ouvrant toutes les fenêtres et en allumant la ventilation.  

2. Réaliser un diagnostic d'humidité

Cette opération doit être confiée à un professionnel. Il en va de la salubrité de votre logement, mais aussi de votre santé. Seul un professionnel sera en mesure de réaliser un diagnostic pour identifier les causes réelles de vos problèmes d’humidité. 

Pour cela, il peut utiliser plusieurs méthodes : 

  • La thermographie. A l'aide d'une caméra infrarouge, il mesure les zones de déperditions thermiques et d'infiltration d'eau dans les murs ;
  • La corrélation acoustique. Grâce à un aquaphone, le technicien cherche la source de l’humidité via le bruit qu'elle émet, les ondes produites par l'eau ; 
  • La vérification vidéo : Le professionnel réalise une petite fente dans la paroi dans laquelle il glisse une caméra endoscopique. Grâce à la vidéo, il peut déterminer les causes de l'humidité ; 
  • Le gaz traceur. Ce gaz un mélange d'azote et d'hydrogène. Injecté dans le système de canalisation, il permet de repérer une fuite. L'hydrogène étant une molécule légère et petite, elle ressort rapidement au niveau de la fuite et permet au professionnel de localiser un défaut d'étanchéité avec précision. 

3. Entamer des travaux pour éliminer le surplus d'humidité

Après avoir analysé la situation, le professionnel pourra vous conseiller et vous recommander un traitement efficace, mais surtout adapté à votre situation.

Cela peut notamment passer par : 

  • Le traitement des remontées capillaires ;
  • La réparation de fuites dans vos canalisations ; 
  • L’installation d’une VMC pour assurer le renouvellement de l’air intérieur et favoriser l’extraction de l’air humide ; 
  • L’amélioration de l’étanchéité de certains éléments de votre habitation (toiture, façade…) ;
  • L’isolation de votre logement peut également permettre de limiter la condensation qui favorise de développement de la moisissure. 

A chaque situation sa solution. Les travaux à mener sont souvent techniques. C'est pourquoi, il faudra faire intervenir un professionnel. En cas de malfaçon, le chantier sera ainsi couvert par la garantie décennale. A l'inverse, si vous réalisez vous même les travaux et abîmez la charpente, vous ne serez pas couvert. 

Des aides pour vos travaux contre l’humidité 

Sous certaines conditions, certains travaux de rénovation énergétique (installation d’une VMC, travaux d’isolation et d’étanchéité…) peuvent être éligibles à des aides financières publiques. En effet, il existe aujourd’hui un certain nombre de dispositifs pour vous aider à financer vos projets d’amélioration énergétique et de la qualité de l’air de votre logement. 

🔹 La Prime Énergie Monexpert 

La Prime Énergie Monexpert est une aide à la rénovation énergétique ouverte aux propriétaires, bailleurs et locataires. Elle permet de financer des travaux dans des logements construits depuis plus de deux ans situés en France. Il peut s’agir d’une résidence principale ou secondaire. 

Son montant est déterminé par : 

  • Vos revenus 
  • Le secteur géographique de votre logement 
  • Les travaux engagés 
Image
pieces de monnaie

Une isolation à refaire ? Profitez de la Prime Énergie Monexpert pour isoler votre toiture, vos murs et vos sols. C'est gratuit et sans engagement

🔹 MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide ouverte à tous les ménages depuis octobre 2020. Elle permet de prendre en charge des travaux sur des résidences principales construites depuis plus de quinze ans. 

Son montant est fixé en fonction de :

  • Vos revenus 
  • Votre lieu de résidence 
  • Des travaux à réaliser

Cette aide de l'ANAH peut se demander sur le guichet France Rénov' mis en en place en janvier 2022 par le gouvernement français. 

💡 Bon à savoir : 

MaPrimeRénov’ est cumulable avec la Prime Énergie Monexpert. Cela permet de faire baisser le montant du chantier. Et pour pouvoir les cumuler dans les règles de l'art, il faut penser à demander la Prime Énergie Monexpert avant ou en même temps que MaPrimeRénov'. Si vous vous engagez pour vos travaux, vous risquez de ne plus pouvoir obtenir la Prime Énergie.

🔹 MaPrimeRénov’ Sérénité

MaPrimeRénov' Sérénité vient remplacer l'aide Habiter Mieux Sérénité de l'Anah. Destinée aux ménages modestes et très modestes, elle permet de financer des travaux de rénovation globale dans un logement. L'objectif ? Induire un gain énergétique de 35% au moins dans l'habitat. 

D'un montant maximal de 30 000 €, elle peut prendre en charge jusqu'à 50 % du montant HT de vos travaux. Pour l'instant, cette aide ne peut pas se cumuler avec la Prime Énergie Monexpert. Mais dès juillet 2022, les deux aides pourront se cumuler. 

🔹 L’éco-prêt à taux zéro 

L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) est un crédit bancaire avec un taux d’intérêt nul. D’un montant maximal de 50 000 €, il peut être remboursé sur 20 ans. Pour le demander il suffit de se rendre dans une banque ayant signé une convention avec l’Etat

Bon à savoir : Pour demander les aides à la rénovation énergétique, vous devez faire réaliser les travaux par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Les professionnels RGE disposent d’une certification reconnue par l’Etat. Vous serez sûrs que les travaux seront de qualité. Vous protégerez ainsi des litiges sur les travaux

🔹 La TVA à taux réduit 

Vous pourrez disposer d’une TVA à 5,5 % au lieu de 20 % pour tous les travaux de rénovation énergétique. Vous n'avez pas besoin de passer par un professionnel RGE pour bénéficier de cette aide. 

📋 En résumé : 

  • La moisissure est liée à un fort taux d’humidité. Il peut s’agir de problème d’infiltrations d’eau ou d’une isolation vétuste 
  • Elles attaquent la charpente de la maison et causent des problèmes de santé
  • Pour cela, vous pouvez entamer des travaux de rénovation énergétique
  • Des aides à la rénovation thermique vous aideront à les prendre en charge
  • Vous devrez impérativement faire appel à un artisan RGE.
Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.