Image
zoom sur des mains avec une maison verte dessinée
Rédigé par Juliette S. - À jour le 08/09/2020

Comprendre les aides de l’Anah

Vous êtes propriétaire et vous envisagez de rénover votre logement pour améliorer sa performance énergétique ? Sachez que, sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une aide de l’Anah, l’Agence Nationale de l’Habitat. Quels sont les projets éligibles ? Quels montants espérer ? Quelles sont les conditions à remplir pour en bénéficier ? Découvrez toutes nos réponses à vos questions sur les subventions de l’Anah.

Qu’est-ce que l’Anah ? 

L’Anah (Agence nationale de l’Habitat) est un établissement public qui met en œuvre la politique nationale d’amélioration des logements privés. Cela concerne notamment la rénovation thermique de l’habitat et la lutte contre la précarité énergétique. Dans le cadre de sa mission, l’Anah offre un accompagnement et/ou des aides financières aux Français qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur habitation.

 

En ce qui concerne la rénovation thermique, l’Anah propose deux grandes aides : 

Chaque aide permet de financer des travaux de rénovation et d’isolation. Elles sont réservées aux logements principaux construits depuis plus de 15 ans. Découvrons les spécificités de chacune.

MaPrimeRénov'

MaPrimeRenov’ est née de la fusion du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) et le Programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah. Lancée pour les ménages modestes en janvier 2020, elle a été plus largement ouverte en octobre 2020. C’est ce qu’a mis en avant Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, « à partir du 1er octobre 2020, MaPrimeRénov’ devient accessible à l’ensemble des propriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils occupent leur logement ou qu’ils le mettent en location. Nous avons également souhaité ouvrir l’aide aux copropriétés ».

Quels sont les travaux pris en charge par l'Anah ?

MaPrimeRenov’ porte sur différents travaux. Ainsi, elle permet à un ménage de réaliser des opérations telles que : 

  • L’isolation des combles aménagés ou aménageables de votre habitation
  • L’isolation des murs par l’intérieur ou l’isolation des murs par l’extérieur
  • Le remplacement d’équipement de chauffage vieillissant par des appareils plus performants
  • La pose de fenêtres double-vitrages
  • De l'installation d'une ventilation mécanique contrôlée (VCM) double flux
  • La réalisation d’un bilan thermique, etc. 

Ma PrimeRenov’ : montants et plafonds de ressources

MaPrimeRénov’ est une subvention pouvant aller jusqu’à 10 000 euros. Le montant est modulé en fonction des revenus du foyer, de leur lieu de résidence et des économies d’énergie réalisées par les travaux. Le barème a été découpé en cinq profils : 

  • MaPrimeRénov’Bleu
  • MaPrimeRénov’Jaune
  • MaPrimeRénov’Violet
  • MaPrimeRénov’Rose
  • MaPrimeRénov’Copropriété

Chaque profil correspond à un plafond de ressources. Plus le revenus fiscal de référence sera élevé, plus le montant de la prime diminuera. Pour vous aider, voici les tableaux indiquant les différents plafonds de ressources.

Plafonds de ressources en Île-de-France

Nombre de personnes
composant le ménage

Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Bleu

Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Jaune
Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Violet
Revu fiscal de référence
(RFR)
MaPrimeRénov'Rose
1 jusqu’à 20 593 € jusqu’à 25 068 € jusqu’à 38 184 € supérieur à 38 184 €
2 jusqu’à 30 225 € jusqu’à 36 792 € jusqu’à 56 130 € supérieur à 56 130 €
3 jusqu’à 36 297 € jusqu’à 44 188 € jusqu’à 67 585 € supérieur à 67 585 €
4 jusqu’à 42 381 € jusqu’à 51 597 € jusqu’à 79 041 € supérieur à 79 041 €
5 jusqu’à 48 488 € jusqu’à 59 026 € jusqu’à 90 496 € supérieur à 90 496 €
Par personne
supplémentaire
+ 6 096 € + 7 422 € + 11 455 € + 11 455 €

 

Plafonds de ressources pour les autres régions

Nombre de personnes
composant le ménage

Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Bleu

Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Jaune
Revu fiscal de référence (RFR)
MaPrimeRénov'Violet
Revu fiscal de référence
(RFR)
MaPrimeRénov'Rose
1 jusqu’à 14 879 € jusqu’à 19 074 € jusqu’à 29 148 € supérieur à 29 148 €
2 jusqu’à 21 760 € jusqu’à 27 896 € jusqu’à 42 848 € supérieur à 42 848 €
3 jusqu’à 26 170 € jusqu’à 33 547 € jusqu’à 51 592 € supérieur à 51 592 €
4 jusqu’à 30 572 € jusqu’à 39 192 € jusqu’à 60 336 € supérieur à 60 336 €
5 jusqu’à 34 993 € jusqu’à 44 860 € jusqu’à 69 081 € supérieur à 69 081 €
Par personne
supplémentaire
+ 4 412 € + 5 651 € + 8 744 € + 8 744 €

 

    Bon à savoir :

    Suite à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a lancé le Plan France Relance. Dans ce cadre, en se basant sur les diagnostics de performance énergétique (DPE), il ajoute des bonus à MaPrimeRenov’, notamment : 

    • Le bonus « sortie de passoire » d’une valeur maximal de 1.500 € pour les logements qui passent d’une étiquette énergie F ou G à une classe énergétique supérieure à E
    • Le bonus « Bâtiment Basse Consommation », pour les habitats qui atteignent l’étiquette énergie A ou B
    • Le bonus « Rénovation Globale » d’une valeur maximale de 7.000 € pour financer « un ensemble de travaux garantissant une amélioration significative du confort et de la performance énergétique de mon logement »

    Habiter Mieux Sérénité de l’Anah

    Le dispositif « Habiter Mieux sérénité » de l’Anah englobe un accompagnement-conseil par un opérateur (obligatoire) ainsi qu’une aide financière. Celle-ci vous permettra de réaliser des travaux permettant d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement d’au moins 25% portant sur : 

    • L’isolation des combles et des parois de votre logement ;
    • Le remplacement de votre système de chauffage

    Habiter Mieux Sérénité : une aide réservée aux ménages modestes

    Comme le rappelle l’Anah, « le financement est proportionnel au montant de vos travaux. ». Il dépend également de votre niveau de ressources. En effet, cette aide est réservée aux ménages modestes et très modestes. Vous trouverez les plafonds de revenus dans les tableaux suivants.

    Plafonds de ressources en Île-de-France

    Nombre de personnes
    composant le ménage

    Ménages aux ressources très modestes

    Ménages aux ressources modestes
    1 jusqu’à  20 593 € jusqu’à 25 068 €
    2 jusqu’à 30 225 € jusqu’à 36 792 €
    3 jusqu’à 36 297 € jusqu’à 44 188 €
    4 jusqu’à 42 381 € jusqu’à 51 597 €
    5 jusqu’à 48 488 € jusqu’à 59 026 €
    Par personne
    supplémentaire
    + 6 096 € + 7 422 €

     

    Plafonds de ressources pour les autres régions

    Nombre de personnes
    composant le ménage

    Ménages aux ressources très modestes

    Ménages aux ressources modestes
    1 jusqu’à 14 879 € jusqu’à 19 074 €
    2 jusqu’à 21 760 € jusqu’à 27 896 €
    3 jusqu’à 26 170 € jusqu’à 33 547 €
    4 jusqu’à 30 572 € jusqu’à 39 192 €
    5 jusqu’à 34 993 € jusqu’à 44 860 €
    Par personne
    supplémentaire
    + 4 412 € + 5 651 €

     

     

    Le montant de l'aide, variable en fonction des ressources du foyer

    On l’a dit, le montant varie en fonction de la catégorie dans laquelle vous vous situez. Pour les foyers aux ressources très modestes, l’aide sera de 50 % du montant total des travaux HT. Elle est plafonnée à 10.000 € maximum. A cela s’ajoute la Prime Habiter Mieux, d’une valeur de 2.000 € maximum, prenant en charge 10 % du montant total du chantier HT

    Pour les ménages aux ressources modestes, 35 % du montant total des travaux HT peut être pris en charge par l’Anah. Le plafond de l’aide sera alors de 7 000 €. Elle pourra être complétée par la prime Habiter Mieux limitée à 1 600 €. 

    Passoires thermiques : une aide bonifiée

    Sont considérés comme passoires thermiques, les logements dont l’étiquette énergétique est catégorisée F ou G. Il s’agit de logements très énergivores. Les ménages qui y vivent se trouvent souvent en situation de précarité énergétique du fait du poids des factures de gaz ou d’électricité qu’elles reçoivent. 

    Pour les inciter à engager des travaux, l’Anah propose une aide majorée si : 

    • Votre logement témoignait d’une étiquette énergétique F ou G avant les travaux ; 
    • La rénovation a engendré une amélioration d’au moins 35% des performances énergétiques globale du logement ; 
    •  Vous avez grimpé de deux classes sur l’étiquette énergétique DPE

    Ainsi, pour les ménages très modestes, l’aide sera de 15.000 €  maximum. Elle sera de 10.500 € pour les foyers issus de la catégorie "modestes".

    En outre, la prime Habiter Mieux passera à 20 % du montant des travaux HT, à savoir : 

    • 4 000 € pour les familles jugées "très modestes" ; 
    • 2 000 € pour les autres. 

    Comment sont versées les aides de l'Anah ? 

    Avant toute chose, sachez que les aides de l’Anah se demandent toujours avant le début des travaux. Il ne faut donc surtout pas signer de devis avant d’avoir obtenu un retour de l’agence.

    Pour faire une demande, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez : 

    • Constituer un dossier en ligne sur la page du gouvernement prévue à cet effet : https://monprojet.anah.gouv.fr/ ou sur www.maprimerenov.gouv.fr ;
    • Faire une demande par courrier recommandé en remplissant le formulaire Cerfa N° 12 711*08 (uniquement pour Habiter Mieux Sérénité) ; 
    • Vous faire représenter par une association ou entreprise spécialisée qui agira en qualité de mandataire. C’est l’option la plus conseillée si jamais vous n’êtes pas à l’aise avec les démarches administratives. 

    En fonction des travaux à mener, vous devrez y joindre certaines pièces justificatives (avis d’imposition, justificatif de domicile, études techniques, diagnostics, etc.). Une fois votre dossier approuvé par l’Anah, vous pourrez lancer les travaux. Attention, ceux-ci doivent être réalisés par un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). 

    A la fin du chantier, il faudra faire parvenir les factures à l’Anah. Celle-ci se chargera alors de vous rembourser.  

    Comment déclarer les aides de l'Anah aux impôts ? 

    Les aides de l’Anah sont des primes et non des crédits d’impôts. Vous n’avez donc pas besoin de les mentionner dans votre déclaration d’impôts

    En revanche, si vous avez bénéficié du programme « Habiter Mieux Sérénité » et du CITE, vous devez déduire du montant des travaux la prime qui vous a été octroyée. En effet, le crédit d’impôt ne s’applique que sur le reste à charge. 

    Existe-t-il d’autres aides à la rénovation thermique ? 

    MaPrimeRenov’ et Habiter Mieux Sérénité ne peuvent s’ajouter. Cela étant, elles peuvent se cumuler avec d’autres aides permettant de faire diminuer davantage le prix du chantier. 


    La Prime Énergie Monexpert

    La Prime Énergie Monexpert est une aide d’un montant maximal de 4.000 €. Elle vous permet de financer des travaux de rénovation thermique dans votre résidence principale. Tous les ménages y sont éligibles à condition de respecter les conditions suivantes :

    • Faire appel à un artisan RGE (ne signez pas le devis avant d’avoir obtenu la validation de l’octroi de la prime) 
    • Entamer des travaux sur un logement construit depuis plus de 2 ans et situé en France
    • Répondre aux objectifs d’économies d’énergie fixés par le gouvernement
    • Ne pas avoir déjà obtenu une Prime Énergie sur les mêmes travaux auprès d’un autre opérateur
    Image
    logo monexpert

    Le montant de la prime peut couvrir 90% des travaux. Il varie en fonction de vos revenus et des travaux engagés.

    L’Eco-PTZ

    L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est une aide fournie sous forme d’un crédit bancaire d’une durée maximale de 15 ans. Il est destiné aux propriétaires occupants et bailleurs dont le logement se situe en France. Il permet d’engager des travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre habitat

    Compris entre 7 000 € et 30 000 €, il peut s’obtenir auprès d’une banque partenaire de l’Etat. Une fois octroyé, le consommateur dispose d’un délai de 2 ans pour entamer les travaux. 

    La TVA à taux réduit 

    Pour vos travaux de rénovation énergétique, s’applique un taux de TVA réduit à 5,5%. Cette TVA minorée se cumule avec les aides de l’Anah. 

    Le chèque énergie 

    Le chèque énergie est une aide d'État destinée aux ménages aux revenus modestes et très modestes. Il est cumulable avec les aides de l’Anah et permet de financer une partie des travaux de rénovation. D’un montant maximum de 277 €, les bénéficiaires n’ont aucune démarche à faire pour le demander. Ils le reçoivent chaque année au printemps dans leur boîte aux lettres.

    Image
    femme

    À propos de l'auteur : Juliette S.

    Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.