Bouche de VMC : de quoi s’agit-il ?

Vous souhaitez réaliser des travaux de ventilation dans votre logement ? Vous vous demandez à quoi sert une bouche VMC ? Où doit-elle être installée ? Quels sont les types de bouches existants ? Monexpert Rénovation Énergie répond à toutes vos questions sur le sujet.

Quels sont les composants d’une VMC ?

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est un dispositif qui vise à améliorer la qualité de l’air de votre habitation en évacuant les excès d’humidité. Pour assurer le renouvellement de l’air, la VMC est composée de plusieurs éléments.

  • Les entrées d’air, généralement disposées sur les fenêtres de vos pièces principales, permettent à l’air provenant de l’extérieur d’arriver dans votre logement.
  • Les bouches de VMC, disposées dans plusieurs pièces de votre maison, aspirent l’air vicié, chargé en humidité.
  • Le réseau de gaines relie les bouches d’aspiration au groupe d’extraction de l’air. 
  • Le moteur, doté d’un ventilateur, permet d’extraire l’air vicié vers l’extérieur. La plupart du temps, il est installé dans les combles de votre logement.

Où s’installe une bouche VMC ?

Parce que son rôle est d’aspirer l’air vicié, la bouche VMC doit être installée dans toutes les pièces humides de votre habitation. C’est-à-dire la cuisine, la salle de bain, les WC, la buanderie… Il s’agit d’un équipement qui peut être bruyant, il faut donc éviter d’installer une bouche d’extraction dans une chambre, par exemple. 

Comme la chaleur et l’humidité s’accumulent en hauteur, il convient de disposer la bouche d’extraction de la VMC au plafond ou en haut d’un mur de la pièce, au-dessus des équipements créant de la vapeur notamment (baignoire, douche…). 

À noter : pour pouvoir bénéficier des aides financières disponibles dans le cadre de vos travaux de ventilation et réaliser une installation de qualité, vous devez faire appel à un professionnel RGE pour la mise en place de votre équipement de ventilation.

 

Je cherche un artisan RGE

 

Les types de bouches VMC existants

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la VMC hygroréglable ou autoréglable ? Ces notions font en fait référence aux spécifiés de la bouche et des entrées d’air de la VMC.  

Alors que la bouche VMC autoréglable permet un débit de l’air constant, la bouche VMC hygroréable est munie d’un détecteur d’humidité qui lui permet de s’ouvrir ou se fermer en fonction de l’hygrométrie de la pièce. Par exemple, si vous prenez votre douche, la bouche va automatiquement aspirer plus d’air parce qu’elle détecte un taux d’humidité plus important que le reste du temps.

Ces deux systèmes sont parfaitement adaptés à votre projet de rénovation. Le système hygroréglable est plus performant mais la ventilation autoréglable a l’avantage d’être moins coûteuse.

VMC simple flux ou double flux ?

Autre spécificité de la VMC, elle peut être à simple flux ou double flux. 

Avec une VMC simple flux, l’air neuf entre dans votre habitation, parcourt les pièces, avant d’être rejeté dehors. La VMC double flux est quant à elle équipée d’un échangeur thermique qui permet à l’air froid, provenant de l’extérieur, de récupérer les calories contenues dans l’air chaud, destiné à être évacué. Avec ce deuxième système, vous réduisez votre consommation de chauffage, car l’air entrant n’a pas besoin d’être réchauffé lorsqu’il pénètre dans vos pièces.

Travaux de ventilation : quelles sont les aides disponibles ?

L’installation d’un système de ventilation dans votre logement par un professionnel certifié RGE vous permet de bénéficier des aides suivantes.

Pour vos travaux de ventilation, vous pouvez également bénéficier d’une prime énergie. Estimez dès maintenant le montant de votre prime sur Monexpert Rénovation Énergie. 


Je simule ma prime énergie
Estimer ma prime

 

Pour aller plus loin, ces articles peuvent vous intéresser :