Comment financer ses travaux de rénovation énergétique ?

un homme en train de compter son argent dans sa tirelire

Vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre logement, mais vous n’avez pas forcément les économies nécessaires pour lancer votre projet ? Vous vous demandez comment financer vos travaux de rénovation énergétique ? Avec Monexpert Rénovation Énergie, découvrez les aides existantes pour financer votre projet.

Aides et subventions : quels conditions pour en bénéficier ?

Avant de nous intéresser aux aides dont vous pouvez bénéficier pour votre projet, il convient de découvrir les travaux qui peuvent être éligibles à ces dispositifs. Votre projet doit obligatoirement concerner des actions qui favorisent vos économies d’énergie, telles que : 

Pour assurer la qualité de vos travaux et vos futures économies d’énergies, il faut aussi impérativement faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) dans son domaine de qualification (chauffage, isolation…). C’est l’une des conditions à respecter pour pouvoir financer vos travaux de rénovation avec les différentes aides et subventions évoquées dans cet article. 

Je trouve mon artisan RGE

1. La prime énergie 

La prime énergie est une aide accessible à tous (locataire, propriétaire occupant ou bailleur). Il s’agit d’une prime versée par des entreprises du domaine de l’énergie. En effet, ces dernières ont l’obligation de vous encourager à améliorer la performance énergétique de votre logement. Le montant de cette prime énergie dépend de votre projet de rénovation, du lieu où vous vivez et de votre niveau de ressources (les ménages les plus modestes peuvent bénéficier d’une prime bonus).

Je simule le montant de ma prime énergie

2. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) vous permet de bénéficier d’un abattement sur vos impôts. Son montant correspond à un pourcentage des dépenses engagées pour votre projet. Par exemple : il représente 50 % de vos dépenses réalisées dans la cadre d’une dépose d’une cuve de fioul, 15 % du prix de vos travaux d’isolation de vos fenêtres ou 30 % du montant de tous les autres travaux d’efficacité énergétique. Attention, depuis 2019, certaines dépenses sont plafonnées.

3. Les aides de l’Anah 

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) propose des aides aux propriétaires les plus modestes dans le cadre de son programme « Habiter Mieux ». Le montant de la subvention dépend de vos conditions de ressources : elle représente 35 à 50 % des dépenses engagées pour votre projet. Deux différents dispositifs existent : 

  • Habiter Mieux Agilité pour le financement d’une seule action de rénovation (exemple : l’installation d’une chaudière à très haute performance énergétique).
  • Habiter Mieux Sérénité, un accompagnement-conseil proposé pour un bouquet de travaux (exemple : l’isolation du toit + l’installation d’une chaudière à très haute performance énergétique).
  • Tout savoir sur les aides de l’Anah

4. L’éco-prêt à taux zéro

Le financement de votre projet de rénovation énergétique peut également être assuré grâce à l’éco-prêt à taux zéro. En fonction de l’étendue de votre projet et si vous êtes propriétaire de votre habitation, vous pouvez ainsi emprunter jusqu’à 30 000 € pour vos travaux sans avoir à payer d’intérêts (ils sont pris en charge par l’État). 

5. La TVA à taux réduit

Si votre projet est éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique, le professionnel RGE en charge de vos travaux applique automatiquement une TVA à un taux réduit de 5,5% sur sa facture.

6. Les aides locales

N’hésitez pas non plus à vous renseigner auprès de votre mairie lorsque vous souhaitez engager des travaux de rénovation. En effet, certaines aides ou subventions complémentaires peuvent vous être proposées par votre collectivité locale. 

Ces sujets peuvent aussi vous intéresser :