Les 5 nouveautés du crédit d’impôt pour la transition énergétique

Vous souhaitez profiter du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) 2019 pour faire vos travaux de rénovation énergétique ? Sachez qu’un nouvel arrêté vient d’être publié et que certaines conditions d’éligibilité ont changé. Découvrez tous les travaux concernés par ces nouveautés.

1- Le CITE 2019 pour les chaudières à gaz

Pour les chaudières à gaz, deux changements importants sont à prévoir avec le CITE 2019.

  1. Les critères de performances revus à la hausse : pour être éligible, une chaudière à gaz (d’une puissance inférieure à 70 kW) doit désormais atteindre un rendement supérieur ou égal à 92 %. Avant cela, la limite était fixée à 90 %. Les chaudières à gaz à très haute performance énergétique deviennent ainsi la norme.
     
  2. Les dépenses plafonnées : l’autre changement concerne les dépenses réalisées pour l’achat de l’appareil. En 2019, le CITE de 30 % s’applique sur un plafond de dépenses fixé à 3 350 €. Autrement dit, le montant total du crédit d’impôt ne peut plus dépasser 1 005 €.

Ces informations sont applicables à toutes les chaudières utilisant le gaz comme combustible. Elles concernent également les chaudières à micro-cogénération gaz.

 

2- Les chaudières fioul totalement exclues du dispositif

Autre grande nouveauté du CITE 2019 : la chaudière fioul n’est plus éligible. Même lorsqu’elle atteint un niveau de performances satisfaisant.


En revanche, l’arrêté prévoit un crédit d’impôt de 50 %, sous conditions de ressources, pour toutes les dépenses liées à la dépose d’une cuve, d’un réservoir ou d’un stockage de fioul. Parce que cette opération nécessite une précaution particulière, elle doit impérativement être réalisée par un professionnel.

3- Le CITE 2019 pour l’isolation des fenêtres

En ce qui concerne l’isolation des fenêtres, deux changements sont à prévoir pour cette année.

  1. De nouvelles conditions d’éligibilité : désormais, le CITE ne s’applique que dans le cas d’un changement complet, incluant le vitrage et la menuiserie. Le remplacement d’un vitrage seul, même s’il est performant, ne permet plus de bénéficier du dispositif.
     
  2. Un montant plafonné : comme pour la chaudière à gaz, le montant des dépenses liées à l’installation d’une nouvelle fenêtre est dorénavant plafonné. Pour l’isolation des fenêtres, le plafond est fixé à 670 €. Avec un CITE de 15 %, le montant maximum perçu s’élève donc à 100 €.

4- Le CITE 2019 pour le solaire thermique

Les équipements de production d’énergie ou d’eau chaude sanitaire utilisant l’énergie solaire sont également concernés par ce nouvel arrêté.

Outre la technologie choisie pour le capteur solaire, le plafond du CITE dépend maintenant du niveau des revenus des ménages. Ainsi, une aide plus importante est apportée aux ménages les plus modestes (définis par les barèmes de l’Anah).

  • Thermique à circulation de liquide : 1 300 € pour les ménages modestes, 1 000 € pour les autres ménages.
     
  • Thermique à air ou Hybride thermique et électrique à circulation de liquide : 520 € pour les ménages modestes, 400 € pour les autres ménages.
     
  • Hybride thermique et électrique à air : 260 € pour les ménages modestes, 200 € pour les autres ménages.

5- Le CITE 2019 pour les pompes à chaleur

Même constat pour les pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire. La limite du plafond des dépenses s’élève désormais à 4 000 € pour les ménages les plus modestes. Elle reste à 3 000 € pour tous les autres ménages.

Envie d’en savoir plus sur les aides financières dont vous pouvez bénéficier lors de vos travaux énergétiques ? Ces articles peuvent vous intéresser :

 

Découvrez notre infographie :

infographie CITE 2019 les nouveauté