Qu’est-ce que la précarité énergétique ?

Diagnostic Performance Énergétique Prime Energie

Qu’est-ce que la précarité énergétique ? Quelles sont les causes à l’origine de ce phénomène ? Découvrez les solutions et les aides disponibles pour améliorer l’efficacité énergétique de votre maison

 

Précarité énergétique : de quoi s’agit-il ?

La précarité énergétique désigne la difficulté éprouvée par certains ménages à satisfaire leurs besoins énergétiques primaires.

Outre le faible niveau de ressources de ces ménages, différents facteurs peuvent expliquer le phénomène de précarité énergétique.

 

La qualité de l’habitation

La mauvaise performance énergétique des logements est l’un des principaux facteurs de la précarité énergétique.

En effet, si votre logement est mal isolé, les déperditions thermiques ont un impact sur votre facture d’énergie.

Ces pertes de chaleur proviennent essentiellement (1) :

  • du toit (30 %) ;
  • des murs (20 %) ;
  • du renouvellement de l’air et des fuites éventuelles (20 %) ;
  • des fenêtres (15 %) ;
  • des planchers (10 %).

Des travaux d’isolation pourraient permettre de réduire votre consommation d’énergie et votre facture de façon mesurable.

Le prix de l’énergie

Votre système de chauffage et l’énergie utilisée dans votre logement ont un impact direct sur votre facture. En effet, selon l’Ademe (1), la facture énergétique annuelle moyenne des ménages s’élève à :

  • 811 € pour le chauffage au bois ;
  • 1 415 € pour le chauffage au gaz ;
  • 1 726 € pour le chauffage électrique ;
  • 1 927 € pour le chauffage au fioul.

Il est également à noter qu’en fonction des évolutions du marché, toutes les énergies (gaz, fioul, électricité…) connaissent des fluctuations tarifaires.

Ces évolutions sont dues au coût de la matière première, mais elles dépendent également d’autres facteurs (transport, investissement dans les infrastructures, distribution, commercialisation…).

En cas de hausse du prix de l’énergie, le budget des ménages peut donc être impacté de manière importante.

Le gaspillage de l’énergie

Idéalement, la température de votre pièce à vivre ne doit pas dépasser 21°C. Il est recommandé de régler la température à 17°C dans votre chambre et 22°C dans votre salle de bain lorsque vous vous y trouvez.

Au-delà de ces températures, vous surchauffez votre habitation et votre facture d’énergie grimpe en flèche de façon inévitable. En baissant votre chauffage d’un degré, vous diminuez votre consommation de 7% (1).

L’usage de systèmes de régulation, comme des thermostats, peut vous aider à maîtriser votre consommation.

D’autres bonnes pratiques peuvent vous éviter de surconsommer de l’énergie inutilement : éteindre le chauffage lorsque vous aérez votre maison, fermer les volets à la nuit tombée, ne rien disposer devant vos radiateurs pour qu’ils puissent diffuser la chaleur harmonieusement dans votre habitation…

Les aides destinées à la précarité énergétique

Si vous êtes en situation de précarité énergétique, sachez que plusieurs aides financières nationales sont à votre disposition :

  • Selon votre niveau de ressources, le programme « Habiter Mieux » de l’Anah vous permet de financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement.
  • Dans le cadre du dispositif « Coup de pouce Chauffage » , Engie et sa filiale Teksial vous permettent de remplacer votre ancienne chaudière par un équipement à haute performance énergétique, à partir de 1 €, pose comprise.
  • Pour lutter contre la précarité énergétique, le dispositif CEE (certificats d’économie d’énergie) vous permet de bénéficier des aides proposées par votre fournisseur d’énergie. Elles peuvent prendre la forme d’un accompagnement ou d’une aide financière.
  • Monexpert-renovation-energie.fr est à votre disposition, gratuitement, pour vous aider à mettre en place le projet de rénovation énergétique de votre habitation : estimez votre prime en quelques minutes.

Pour aller plus loin, découvrez également ces articles :