Image
chauffe eau
Rédigé par Juliette S. - À jour le 20/07/2021

Chauffage gaz : avantages, inconvénients, modèles, prix, aides

Le chauffage au gaz est parmi les plus répandus. Selon l’Ademe, 42% des ménages se chauffent à l’aide d’une chaudière à gaz. Quels sont les avantages et inconvénients du chauffage au gaz ? Quelles chaudières à gaz sont conseillées pour faire des économies d'énergie ? Comment faire son raccordement au gaz ? Monexpert répond à toutes ces questions et plus encore.

👍 Chauffage au gaz : quels avantages ? 

Si le chauffage au gaz est plébiscité, c'est qu'il fait preuve de nombreux avantages. En effet, il permet d'allier confort thermique et compétitivité économique. 

Un confort de chauffe important

Le chauffage au gaz permet de bénéficier d'un confort de chauffe important. Il diffuse une chaleur douce et homogène. De plus, il n'assèche pas l'air contrairement à certains radiateurs électriques comme les convecteurs. 

💡Bon à savoir : programmer sa chaudière à l'aide d'un thermostat 

Pour gagner en confort thermique, les ménages peuvent installer un thermostat programmable sur leur chaudière. Certains modèles sont connectés. Ainsi, il sera possible de programmer le chauffage uniquement sur vos heures de présence. Cette programmation se fait depuis une application mobile ce qui vous permet d'adapter la température de votre logement à votre emploi du temps. Vous ferez donc baisser la facture de chauffage

Le gaz naturel : un énergie économique 

Le gaz naturel fait partie des combustibles les plus économiques du marché. L'Ademe évalue la facture de chauffage moyenne annuelle à :

  • 1 415 € pour le recours au gaz de ville
  • 1 726 € pour le chauffage électrique
  • 1 927 € avec une chaudière à fioul

Pour réduire sa facture d'énergie, le choix du chauffage au gaz est donc pertinent. 

👎 Les inconvénients du chauffage au gaz 

Malgré ses atouts indéniables, le chauffage au gaz présente tout de même certaines limites. Elles sont à prendre en compte avant de se lancer dans l'installation d'une chaudière. 

Monoxyde de carbone : le danger de la chaudière à gaz 

Tout d'abord, il faut savoir que le chauffage au gaz implique un entretien annuel obligatoire. Cet entretien est encadré par la loi. En effet, une chaudière mal entretenue peut produire un fort taux de monoxyde de carbone. Ce gaz, inodore et incolore peut entrainer la mort en quelques heures. 

L'entretien de la chaudière doit être réalisé par un professionnel. Il faudra compter environ 100 € par an pour la visite annuelle. 

🔧 À noter : L'entretien de la chaudière à gaz représente un enjeu de santé. Mais, cela permet aussi de faire des économies de chauffage. On peut diminuer la consommation de son appareil jusqu'à 12%

Un mode de chauffage souvent indisponible en milieu rural 

Le chauffage au gaz implique un raccordement au réseau de gaz français. Ce réseau ne passe pas forcément partout. Ainsi, en zone rurale, il est souvent impossible de se raccorder au gaz de ville.

Auparavant, on y installait des chaudières à fioul. Aujourd'hui, on préconise davantage la pompe à chaleur (PAC) ou la chaudière biomasse

Un mode de chauffage qui pollue

Le gaz est un hydrocarbure, une énergie fossile. De ce fait, la combustion du gaz naturel entraine la formation de CO2. Selon l'Agence Parisienne du Climat, le CO2 est le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Il représente "77% des émissions". D'un point de vu environnemental, le chauffage au gaz est donc un système polluant. 

⚠️ Vers l'interdiction des chaudières à gaz 

La réglementation environnementale 2020 (RE 2020) interdit l'installation d'une chaudière à gaz dans les logements neufs. Il s'agit d'une mesure en faveur de l'environnement. La RE 2020 entrera en vigueur en 2022. 

Chauffage au gaz : équipements et fonctionnement

Le chauffage au gaz est un système de chauffage centralisé. Il se base sur une chaudière à gaz qui chauffe un circuit d'eau chaude par la combustion du gaz naturel. Cette eau chaude circule jusqu'aux radiateurs de votre maison qui diffusent la chaleur. 

Découvrons ensemble les différents modèles de chaudières.

La chaudière gaz standard 

Une chaudière à gaz classique chauffe l’eau de votre circuit à 60 °C. Il s'agit des modèles les plus anciens. En général, elle présente un rendement aux alentours de 75%.

Pour rappel, selon la définition d'Engie, "Le rendement d'une chaudière correspond à l'efficacité énergétique de la chaudière. Il permet de déterminer la différence entre la quantité d'énergie combustible (gaz, fioul, charbon…) utilisée et la quantité d'énergie produite à des fins de chauffage ou de production d'eau chaude."

Plus le rendement est élevé, moins la chaudière consomme et plus ses performances énergétiques sont importantes. Aujourd'hui, ces chaudières ne sont plus mises en vente sur le marché. En effet, pour pouvoir être commercialisée, une chaudière doit témoigner d'un rendement supérieur ou égal à 90 %.

La chaudière basse température 

La chaudière basse température fonctionne comme une chaudière classique. Simplement, elle porte la température du circuit d'eau chaude à 50 °C. Cette température garantit un confort de chauffe tout en permettant au ménage de faire des économies d'énergie. En effet, plus la température de l'eau est basse, moins on consomme de gaz. 

Les modèles récents présentent un rendement compris entre  90 % à 95 %. On considère qu'elles consomment environ 15 % de moins qu'un modèle classique. 

La chaudière gaz à condensation 

La chaudière à condensation ou chaudière à très haute performance énergétique est un modèle qui permet de diminuer la facture de gaz. En effet, elle récupère les fumées produites par la combustion du gaz via le brûleur. 

La vapeur d'eau, au lieu d'être évacuée, est transformée en chauffage. C'est pourquoi, elles peuvent faire preuve d'un rendement supérieur à 100%.  Il s'agit du mode de chauffage au gaz le plus écologique et économique. 

Chaudière à gaz : comparatifs des modèles et prix

Afin de vous aider à mieux différencier les différents appareils de chauffage au gaz, voici un tableau de synthèse des caractéristiques et prix. 
 

Caractéristiques et prix des différentes chaudières chaudière à gaz

Modèle 

Caractéristiques

Rendement de l'appareil 

Prix à l'achat en € 

 

 

 

Chaudière classique

  • Circuit d'eau chaude portée à une température de 60 °C
  • Perte de chaleur via l'évacuation de la vapeur d'eau 
  • Modèles qui ne sont plus  commercialisés 

Environ 75 %

500 € à 2 500 €

 

 

Chaudière basse température

  • Température de l'eau à 50 °C : économies de chauffage 
  • Perte de chaleur : pas de récupération des fumées

Entre 90 % et 95 %

2 000 € à 5 000 €

 

 

Chaudière gaz à condensation

  • Chaudière basse température 
  • Utilisation de la vapeur d'eau comme source de chaleur   

Supérieur ou égal à 100 %

3 000 € à 6 000 €

Le raccordement au gaz naturel : démarches et prix

Afin d'opter pour le chauffage au gaz, il faut préalablement demander un raccordement au gaz naturel. Pour cela, vous devrez contacter : 

  • GRDF, le gestionnaire de réseau de gaz naturel de l'Hexagone dans 95% des cas ;
  • L'entreprise locale de distribution (ELD) dont vous dépendez dans 5% des cas (Gaz de Bordeaux, GEG à Grenoble, etc.)

Le gestionnaire mandatera un expert pour établir un devis. Vous recevrez ce document sous 10 jours. Votre signature permettra de lancer les travaux. Vous devrez aussi vous acquitter d'un acompte de 50% du montant du devis. 

Il faudra compter à minima 449,95 € pour le branchement au réseau de gaz de GRDF. A cela vous devrez rajouter les travaux sur la voie publique ainsi que les travaux à l'intérieur de votre terrain. 

Les aides à la rénovation énergétique pour le chauffage au gaz

Seule l'installation d'une chaudière gaz à haute performance énergétique (modèle à condensation et à micro-cogénération) permet de bénéficier des aides à la rénovation énergétique. Si vous optez pour ce mode de chauffage, voyons quelles aides s'offrent à vous. 

🔹 La Prime Énergie Monexpert 

Distribuée dans le cadre des Certificats d'Economies d'Energie (CEE), la Prime Énergie Monexpert permet à tous de réaliser des travaux de changement de chauffage. Elle peut subventionner l'achat d'une chaudière gaz à très haute performance énergétique dans : 

  • une résidence principale ou secondaire
  • construite depuis plus de deux ans

Son montant dépendra de vos revenus et des travaux de rénovation engagés. 

🔹 MaPrimeRénov’

Cumulable avec la Prime Énergie MonexpertMaPrimeRénov’ est une aide de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH). Elle est octroyée aux ménages voulant réaliser des travaux dans leur résidence principale construite depuis 2 ans et plus.

Son montant est établi selon un barème mis en place par l'ANAH. Pour en faciliter la lecture, il dépend d'un code couleur. 

Plafonds de ressources île-de-France

Nombre de personnes
composant le foyer
Revenus 
très modestes
Revenus 
modestes
Revenus 
standards

Revenus 
élevés
 
1 < 20 593 € < 25 068 € < 38 184 € > 38 184 €
2 < 30 225 € < 36 792 € < 56 130 € > 56 130 €
3 < 36 297 € < 44 188 € < 67 585 € > 67 585 €
4 < 42 381 € < 51 597 € < 79 041 € > 79 041 €
5 < 48 488 € < 59 026 € < 90 496 € > 90 496 €
Par personne 
supplémentaire
+ 6 096 € + 7 422 € + 11 455 € + 11 455 €

 

Plafonds de ressources pour les autres régions

Nombre de personnes
composant le foyer
Revenus 
très modestes
Revenus 
modestes
Revenus 
standards

Revenus 
élevés
 
1 < 14 879 € < 19 074 € < 29 148 € > 29 148 €
2 < 21 760 € < 27 896 € < 42 848 € > 42 848 €
3 < 26 170 € < 33 547 € < 51 592 € > 51 592 €
4 < 30 572 € < 39 192 € < 60 336 € > 60 336 €
5 < 34 993 € < 44 860 € < 69 081 € > 69 081 €
Par personne 
supplémentaire
+ 4 412 € + 5 651 € + 8 744 € + 8 744 €

Chaudière gaz à condensation  : le cumul de MaPrimeRénov' avec la Prime Énergie Monexpert

Chaudière gaz à condensation  Revenus très modestes Revenus modestes Revenus standards Revenus élevés
MaPrimeRénov' 1 200 € 800 € - -

Prime Énergie Monexpert (montant maximal)

1 200 € 1 200 € 600 € 600 €
Total des primes à cumuler 2 400 € 2 000 € 600 € 600 €

 

Image

Boostez vos aides financières en cumulant MaPrimeRénov' avec la Prime Énergie Monexpert ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

L'éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) 

L'éco-PTZ est un prêt à taux zéro d'un montant maximal de 30 000 €. Il est remboursable sur 15 ans et ouverts à tous les ménages. Il se demande dans les banques ayant signé un partenariat avec l'Etat. 

👷‍♂ Aides à la rénovation : l'importance de passer par un professionnel RGE

Si vous souhaitez bénéficier des aides à la rénovation énergétique, vous êtes tenus de passer par un professionnel "Reconnu Garant de l'Environnement" (RGE). Ces artisans disposent de compétences reconnues par l'Etat et assurent des travaux de qualité. 

📋 En résumé : 

  • Le chauffage au gaz est un mode de chauffage confortable et économique. 
  • Il implique cependant un entretien annuel pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone.
  • Ce mode de chauffage est jugé polluant. Les chaudières gaz seront interdites dans les constructions neuves en vertu de la RE 2020.
  • En revanche dans l'ancien, il est possible d'en installer une. Pour financer votre chaudière gaz à condensation, vous pouvez profiter d'aides à la rénovation énergétique.
Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.