Image
Chaudière à granule
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 05/04/2022

Comment bien régler son poêle à granulés ?

Pour favoriser le confort thermique dans l’habitat et optimiser les économies d’énergie, il est essentiel de bien régler son poêle à granulés de bois. Les préréglages effectués par l’installateur sont généralement fiables. Toutefois, il se peut que quelques réglages supplémentaires soient nécessaires pour adapter l’équipement aux besoins et aux habitudes du foyer. Explications.

 

L’installation d’un poêle vous donne droit à la Prime Énergie Monexpert :

 

⭐ une vérification de votre devis avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

 

Je demande ma prime

 

Réglage automatique ou manuel ?

Tout d’abord, il faut savoir que le fonctionnement de chaque poêle à granulés est spécifique à chaque modèle. Il est donc important de se référer à la notice du fabricant pour modifier les réglages de l’appareil. De plus, avant de se lancer dans des réglages, vous devez regarder comment fonctionne votre poêle à bois.  Celui-ci peut se régler : 

  • de façon automatique  ; 
  • manuellement. 

Dans le deuxième cas, le poêle à granulés de bois est généralement accompagné d’une notice d’utilisation du fabricant. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut contacter l’installateur ou le fabricant directement. Ces derniers sont les seuls en mesure d’indiquer comment ajuster le poêle selon le modèle de l’appareil et de conseiller au mieux quels réglages effectuer en fonction de la pièce à chauffer.

Les réglages de la température 

L’ajustement de la température du poêle à granulés et des horaires de déclenchement de l’appareil sont importants. Cela permet d’adapter les performances du poêle en fonction des préférences de chacun et des horaires de présence quotidienne. De plus, des réglages minutieux permettent de faire des économies d’énergie sans perdre en confort. 

Comment régler la température ?

La température de consigne correspond à la température ambiante souhaitée dans la pièce à chauffer. Ce réglage permet de réguler l’activité du poêle à granulés : ainsi, le poêle s’allume quand la température du logement baisse et s’éteint lorsque la température de consigne est atteinte.

Par rapport à un poêle à bûches, le poêle à granulés présente l’avantage de pouvoir se programmer de manière électronique. Il est ainsi possible de régler une température de consigne et de programmer des plages horaires de déclenchement de son poêle à granulés.  

Ainsi, il est possible de définir : 

  • des plages horaires de déclenchement du poêle, 
  • la puissance de déclenchement du poêle,
  • la température ambiante souhaitée dans la pièce à chauffer.

Lors des absences, il convient de bien régler le poêle pour éviter de chauffer inutilement. Certains modes, tels que les modes éco ou hors-gel, sont souvent paramétrés automatiquement dans les fonctions préenregistrées de l’appareil. 

Quelle température pour le poêle à granulés ? 

Pour faire des économies d’énergie sans perdre en confort, l’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) préconise une température de 19°C dans les pièces à vivre. En moyenne, on estime que la consommation de granulés augmente de 5 à 10% par degré ajouté à la température de consigne. Par exemple, en passant de 19° à 20°, la consommation de granulés augmente d’environ 7%. 

Cependant, selon la taille de la pièce à chauffer et l’isolation du logement,  il se peut qu’un écart de quelques degrés soit constaté entre la température ressentie à proximité de votre poêle à bois et celle dans les zones plus éloignées de l’appareil. Dans ce cas, il faudra nécessairement augmenter la température de consigne pour profiter de la chaleur de consigne de votre poêle à bois partout dans la pièce.

Programmer les plages horaires de fonctionnement du poêle 

Afin de réduire la température de chauffage, pensez à bien programmer le poêle en fonction de vos habitudes de vie. Lorsque vous êtes présent, vous pouvez programmer l'appareil sur une température comprise entre 19°C et 20°C. Sur vos heures d'absence, le mieux est de baisser la température aux alentours de 14°C. 

Si vous vous absentez plusieurs jours en hiver, vous pouvez descendre à 7°C ou 8°C ce qui correspond à la température du mode "hors-gel" des radiateurs. Cela permet d'éviter que les canalisations ne gèlent. 

Pensez à remplir le réservoir avec une quantité suffisante de combustible pour éviter les mauvaises surprises. 

 

📝 A noter : 

Votre chauffage est allumé et malgré cela vous avez froid chez vous ? Cela peut être dû à une isolation vétuste. Pour pallier cette situation, le mieux reste d’engager des travaux de rénovation énergétique. Ces derniers peuvent être pris en charge en partie par des aides à l’isolation (MaPrimeRenov’, Prime Énergie Monexpert, etc.). Leur montant dépend de votre niveau de revenus, de votre lieu d’habitation et des travaux engagés.

 

💸 Boostez vos aides financières

 

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

 

Comment optimiser le rendement de mon poêle ?

Le rendement correspond au ratio entre la quantité de chaleur produite et la quantité de combustible utilisé. Plus le rendement est bon moins vous avez besoin de granulés de bois.

Régler le débit d’air

Il est conseillé de bien ajuster le ventilateur d’extraction des fumées du poêle à granulés pour optimiser le fonctionnement de l’appareil. C’est grâce à ce ventilateur que le poêle fonctionne, car c’est l’arrivée d’air de combustion qui permet que les granulés se consument. Si le ventilateur est mal réglé, cela entraîne des dysfonctionnements : 

  • Dans le cas où les granulés de bois brûlent mal et lentement, il se peut que le débit d’air soit insuffisant, le feu risque de s’éteindre et/ou d’abîmer le poêle. Il faudra donc augmenter l'arrivée d'air pour accélérer la vitesse de combustion. 
  • À l’inverse, si les granulés de bois ont l’air de « danser » dans le brûleur et se consument très rapidement, cela signifie que l’admission de l’air est trop importante. Si le feu est trop puissant, cela entraîne une surconsommation d’énergie et de granulés. Il faudra réduire la vitesse de combustion en minimisant l'arrivée d'air. 

Vous pouvez confier ces réglages au professionnel qui vient assurer l'entretien du poêle. 

Le réglage de la flamme 

Les réglages de l’arrivée d’air par le ventilateur influent donc sur la taille des flammes du foyer. En effet, selon la quantité d’air qui parvient dans le foyer, les granulés se consument plus ou moins rapidement. 

Il faut savoir que les grandes flammes consomment davantage d’énergie que les braises. Un feu peu intense permet donc de ralentir la consommation des granulés et ainsi d’économiser jusqu’à 10% de la consommation d’énergie ! Idéalement, mieux vaut donc régler l’arrivée d’air de façon à limiter les flammes et à favoriser un brasier peu enflammé. Attention bien-sûr à ce que le feu ne s’éteigne pas ! 

Comment modifier le débit de granulés ?

Sur la plupart des poêles à granulés de bois, le réglage du débit des pellets (l’autre nom des granulés) se fait de manière automatique. Une vis sans fin, animée par un système électrique, achemine les pellets vers le foyer. Le rythme de ce débit varie automatiquement en fonction de la température de consigne programmée. Il est toujours possible de régler la vitesse de rotation de cette vis pour augmenter ou diminuer le rythme d’arrivée des granulés

Pour ne pas perdre en efficacité énergétique, il est conseillé de régler le débit d’arrivée des granulés de façon à ce qu’il soit inférieur ou égal à la ventilation. 

Bien entretenir son poêle à pellets

Les performances du poêle à granulés et sa durée de vie dépendent en grande partie de son entretien. Selon la fréquence d’utilisation du poêle, un rapide entretien quotidien ou hebdomadaire est conseillé pour éviter d’user l’appareil et ne pas consommer inutilement.

  • Il faut penser à retirer les cendres du bac régulièrement pour ne pas obstruer le ventilateur.
  • Il faut également bien nettoyer la vitre de l’appareil avec un chiffon humide

De plus, un entretien annuel de son équipement par un professionnel certifié RGE est obligatoire pour des questions de sécurité. Il est conseillé de procéder à cet entretien en automne, afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil pour l’hiver. D’autre part, cela permet d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone. 

Lors de sa visite, le professionnel s’assure du bon fonctionnement de votre appareil (brûleur, état des joints…). Ensuite, il réalise le ramonage de votre conduit. Enfin, il vous donne des conseils sur les réglages à réaliser pour optimiser le rendement de l’appareil.

💡 En résumé : 

  • Pour bien régler son poêle, il faut prendre en compte :
    • la température désirée ; 
    • le débit d’air ; 
    • le débit de granulés. 
  • Afin de savoir comment procéder aux réglages, il est conseillé de se reporter à la notice du fabricant. Vous pouvez lui demander de vous en renvoyer une si vous l’avez perdue ; 
  • L’entretien du poêle à granulés est essentiel pour faire des économies d’énergie et améliorer les performances de l’appareil. 
  • Un défaut d’isolation de votre logement peut entraîner une surconsommation de l’appareil. Pour renforcer l’étanchéité de votre maison, vous devrez entamer des travaux de rénovation. Ceux-ci peuvent faire l’objet d’aides à la rénovation énergétique. 

Ils ont fait confiance à Monexpert

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.

Avez-vous trouvé votre réponse ?