Image
pompe à chaleur Eau/Eau
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 13/06/2022

Pompe à chaleur : les bon réglages pour faire des économies

La pompe à chaleur (PAC) est un équipement de chauffage qui peut, dans certains cas, également assurer la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Ce système utilise les énergies renouvelables et illimitées : l’eau, l’air ou même la chaleur emmagasinée sous la terre, grâce à la géothermie. Si l’installation d’une pompe à chaleur est généralement onéreuse, elle vous permet de réaliser des économies d’énergie mais également de faire baisser vos factures d’énergie. Des économies d’autant plus visibles si votre équipement est bien réglé ! Monexpert vous propose donc d’en savoir plus sur les réglages à effectuer sur votre pompe à chaleur, afin de s’assurer des économies. 

Pré-requis : comprendre comment fonctionne la courbe de chauffe 

La courbe de chauffe est un élément à prendre en compte pour bien régler sa PAC. Cette dernière établit une relation entre la température intérieure et la température extérieure, pour savoir quel effort réaliser pour atteindre la température de consigne. Autrement dit, plus la température extérieure est basse, plus la PAC devra fournir de travail pour chauffer

Cela permet à la pompe à chaleur de ne pas fonctionner plus que besoin. Vous ne paierez donc pas plus qu’il ne faut.

Plusieurs éléments sont pris en compte pour le réglage de cette courbe de chauffe, notamment : 

  • la température extérieure
  • la puissance de la pompe à chaleur installée
  • l’isolation du bâtiment
  • la température de chauffage désirée

En règle générale, le réglage de la courbe de chauffe de la pompe à chaleur est effectué par un professionnel, l’installateur. Si vous sentez que votre pompe à chaleur chauffe trop ou pas assez, il faudra donc faire appel à un professionnel et lui faire part de votre problème. Ce dernier peut adapter votre système, de manière progressive. 

Mais votre système de chauffage peut être davantage optimisé. Si votre courbe de chauffe est adaptée, vous pouvez tout de même effectuer plusieurs autres réglages sur votre installation, qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur air/air, air/eau ou encore une pompe à chaleur géothermique.

1. Régler le débit 

Régler le débit de votre pompe à chaleur est un autre point essentiel. Il s’agit du débit nécessaire aux échanges thermiques dans la pompe à chaleur. Ce dernier dépend du modèle de votre installation. Le plus simple est de vérifier le débit indiqué par le fabricant sur le manuel d’utilisation, soit celui idéal à mettre en place pour votre appareil

Si votre pompe à chaleur affiche un débit différent de celui indiqué par le fabricant et que vous avez du mal à le régler, vous pouvez vous orienter vers une solution de découplage hydraulique. Il s’agit d’un accessoire qui se situe entre la pompe à chaleur et les émetteurs. Il prend la forme d’une bouteille avec deux entrées et deux sorties d’eau. Celle-ci permet de rendre indépendant deux circuits (le primaire et le secondaire) et constitue donc un point de pression neutre.

💡 À noter 

Si pour certains professionnels cette bouteille de découplage hydraulique n’est plus utile, en raison des avancées techniques des pompes à chaleur, d’autres préconisent son utilisation.  

2. Attention au volume d’eau dans le circuit

Autre point à contrôler si vous voulez une utilisation optimale de votre pompe à chaleur et éviter de surconsommer : contrôler la quantité d’eau ou fluide caloporteur dans les circuits. 

Le volume d’eau optimal est, là aussi, souvent indiqué par les fabricants et peut varier suivant les modèles. Car cette eau est essentielle au bon fonctionnement de votre appareil. C’est elle qui va stocker l’énergie produite par la pompe à chaleur et la distribuer dans les différents éléments de chauffe : plancher chauffant ou radiateurs à eau, par exemple. 

💡 À noter 

Ce volume d’eau est d’autant plus important à contrôler si vous avez un réglage pièce par pièce. Un ajustement peut être nécessaire. Pour le savoir, n’hésitez pas à consulter la notice de votre pompe à chaleur. 

3. S’assurer d’avoir un système en bon état 

L’état général de votre pompe à chaleur aura forcément un impact sur son fonctionnement et donc sur son coût d’utilisation. Ainsi, vous pouvez vous assurer que rien n’est obstrué dans votre système, notamment les vannes. Garantir un espace de circulation autour de l’appareil est également important, d’autant plus si votre pompe à chaleur fonctionne avec de l’air. 

4. Réfléchir à un système d’appoint 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il peut être judicieux de réfléchir à un système de chauffage d’appoint en plus de votre pompe à chaleur. Cela peut notamment permettre d’éviter de trop solliciter votre PAC.

La puissance de la pompe à chaleur n’est pas toujours suffisante lors de grands froids. Vous pouvez opter pour des radiateurs d’appoint. Cela vous permet également de ne pas surdimensionner les réglages de votre pompe à chaleur, par peur d’avoir froid.

💡 À noter 

Vous pouvez vous-même effectuer un entretien régulier de votre pompe à chaleur, notamment sur l’unité intérieure ou l’unité extérieure. Mais pensez à faire appel à un professionnel pour la maintenance et l’entretien obligatoire. Ce dernier saura quoi regarder et sur quoi intervenir. Vous pouvez, dans le même temps, lui faire part de vos doutes, interrogations ou lui demander de mettre en place certaines adaptations.

Quelle est la température idéale pour une PAC ? 

Cela dépend du modèle de PAC que vous avez choisi.

La PAC basse température

Si vous avez opté pour une pompe à chaleur basse température, il faudra la régler entre 35°C et 45°C. Ce modèle est indiqué si vous avez un : 

  • plancher chauffant ; 
  • des radiateurs basse température. 

Ces pompes sont en général plus performantes et moins énergivores. 

La PAC haute température 

Si vous avez des radiateurs à eau un peu ancien, le mieux est d'installer une PAC haute température. La température devra être réglée autour de 65°C dans ce cas

Comment faire des économies d'énergie avec une PAC ?

Réaliser l'entretien régulier de la pompe à chaleur 

Pour optimiser les performances de la PAC, il faut s'assurer du bon fonctionnement de celle-ci. Il est important d'assurer un entretien fréquent de l'appareil. Régulièrement, pensez à :

  • Nettoyer l'unité extérieure avec du savon doux ; 
  • Nettoyer le filtre à l'aide d'un aspirateur puis lavez-le à l'eau et au savon. Avant de réinstaller laissez-le sécher ; 
  • Retirez les feuilles, branches et détritus qui obstrue le ventilateur extérieur. 

Tous les 2 ans, vous devrez également procéder à une visite de contrôle. Celle-ci doit être réalisée par un professionnel. 

chiffre-entretien-pac-prix

Programmer la PAC avec un module domotique

En adaptant la consommation de la PAC à votre emploi du temps, vous pouvez faire des économies d'énergie. Pour vous aider, la domotique est votre alliée. En installant un thermostat connecté à votre pompe, vous pourrez la piloter à l'aide de votre tablette ou smartphone. L'installation d'un tel dispositif permet de faire jusqu'à 15% de gains sur la facture de chauffage.

Chauffer à la juste température 

Plus la température de consigne est élevée, plus elle est difficile à atteindre pour la PAC. Pour faire baisser la facture de chauffage, le mieux est de chauffer à la juste température, selon les recommandations de l'Ademe : 

  • 17°C dans les chambres ; 
  • 19°C dans les pièces à vivre ; 
  • 22°C dans la salle de bain en cours d'utilisation. 17°C sont suffisants le reste du temps. 

En réduisant le chauffage d'un degré au radiateur, vous pouvez faire 7% d'économies d'énergie.

Renforcer l'isolation de sa maison 

Enfin, les déperditions thermiques sont de véritables gaspillages énergétiques. Pour limiter les ruptures d'étanchéité de la maison, il convient de renforcer l'isolation. En l'améliorant, vous réduirez les besoins d'apport en chaleur. Votre PAC consommera moins et vous gagnerez en confort thermique

📋 En résumé :

  • La pompe à chaleur est une installation qui présente plusieurs bénéfices, notamment écologiques et économiques, avec une baisse de votre consommation et de votre facture énergétique. Mais de mauvais réglages peuvent avoir un impact.
  • En effet, cela peut nuire aux économies d’énergie et aux économies financières que vous pensiez réaliser. Bien comprendre le fonctionnement de sa pompe à chaleur et effectuer les bons réglages est essentiel.
  • Si cela vous permet de faire des économies d’énergie, un bon réglage de la pompe à chaleur augmente également la durée de vie de celle-ci.
Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Existe-t-il des aides pour l'installation d'une pompe à chaleur ? 

Oui, de nombreuses aides à la rénovation énergétique permettent de financer l'achat et la pose d'une PAC. Parmi elles, on trouve :   

Pour en bénéficier, il faudra faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). 

Cela dépend du modèle choisi. En moyenne, comptez entre 150 € et 500 € à l'achat. Certaines aides permettent d'en diminuer le montant. 

Le fioul est l'énergie de chauffage la plus chère. En remplaçant sa vieille chaudière fioul par une PAC, on peut réaliser jusqu'à 50% d'économies d'énergie. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.

Avez-vous trouvé votre réponse ?