Image
pac_air-eau_ou_pac_air-air
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 21/05/2021

Pompe à chaleur air-eau ou air-air : que choisir ?

La pompe à chaleur (PAC) est un excellent moyen de faire appel aux énergies renouvelables pour faire baisser ses factures de chauffage. Écologiques, les PAC sont aussi très économiques. Il existe plusieurs modèles, notamment les PAC air/air ou air/eau. Quelle est la plus adaptée pour un logement ? Monexpert fait le point.

Pompe à chaleur air/air et air/eau : quelles différences ? 

Pour savoir quel modèle choisir encore faut-il pouvoir mesurer les différences entre ces deux systèmes. La PAC air/air et la PAC air/eau fonctionnent différemment.

Méthode et diffusion de la chaleur  

Une pompe à chaleur air/air puise des calories dans l’air extérieur, les réchauffe via un circuit électrique et les diffuse par le biais de ventilo-convecteurs. Il ne s’agit donc pas d’un appareil qui fait office de chauffage central. De l’autre, la PAC air/eau utilise les calories de l’air extérieur pour chauffer un circuit d’eau chaude rattaché aux radiateurs d’un logement ou à un plancher chauffant.

Une PAC air/eau pourra venir se substituer à une chaudière fioul ou gaz et servir à la production d’eau chaude sanitaire. La PAC air/air ne le permettra pas. 

Pompe à chaleur et climatisation

La PAC air/air peut être réversible. En été, elle agit comme un système de climatisation et fait baisser la température de votre logement de quelques degrés. Cette option ne sera pas rendue possible par la PAC air/eau. 

Pompe à chaleur air/air ou air/eau : choisir un dispositif pour son logement 

Il n’existe pas un dispositif mieux qu’un autre. La PAC air/air et la PAC air/eau disposent chacune de leurs atouts et de leurs inconvénients. Découvrons les ensemble. 

Prendre en compte les caractéristiques du logement  

A moins de faire construire une maison neuve, il est conseillé de se baser sur le chauffage déjà présent dans son logement. Une PAC air/air implique l’installation de gaines de soufflage. Il faut donc les faire passer par les combles ou un faux plafond. A l’inverse, la PAC air/eau peut venir se greffer sur un système de chauffage déjà existant. Elle apparaît donc parfois plus facile à installer.

💡 Bon à savoir : 

Les unités extérieures des PAC sont bruyantes et peuvent causer des nuisances sonores. Elles doivent être installées de manière à ne pas vous gêner, ni gêner le voisin.

Température extérieure et climat 

Réversible, la PAC air/air sera plus indiquée dans les zones chaudes de l’Hexagone. Ainsi, l’été, les ménages auront la possibilité de rafraîchir l’air ambiant de leur maison. Dans les régions tempérées, la PAC air/eau sera souvent plus simple à poser et offrira la qualité de chauffe d’un chauffage central. 

Dans les zones les plus froides, la PAC n’est pas conseillée. Lorsque les températures passent en dessous des -10°C, elles ne sont généralement plus suffisantes pour produire assez de chaleur. Il faudra les coupler avec un autre système de chauffage comme un poêle à bois, par exemple, ou un insert. 

PAC air/air ou air/eau : quid du prix ? 

Enfin, pour bien faire son choix, il convient également de prendre en compte le prix de l’appareil et de sa pose. En moyenne, il faudra compter : 

  • entre 6 000 et 15 000 € pour une PAC Air/Air
  • entre 7 000 à 15 000 € pour une PAC Air/Eau 

Les gammes de prix sont donc relativement similaires et représentent un investissement. Cela étant, il existe des subventions pour vous aider à remplacer votre système de chauffage

Les aides à la rénovation énergétique 

Sachez que vous pouvez faire baisser le prix des travaux grâce aux aides à la rénovation énergétique. L’installation d’une PAC air/eau peut être partiellement financée par la Prime Énergie Monexpert. Cette prime de 4 000 € maximum est ouverte à tous les ménages et son montant varie en fonction de votre niveau de ressources. La PAC air/air quant à elle, est nettement moins subventionnée, vous devrez compter environ 800 € maximum de prime énergie.

En complément, pour l’installation d’une PAC air/eau, vous pouvez demander MaPrimeRénov’, une aide mise en place par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Elle est également ouverte à tous les consommateurs français et son montant sera également déterminé par les revenus du foyer. Celle-ci ne peut pas servir au financement d’une PAC air/air en revanche. 

Image
logo monexpert

Obtenez jusqu'à 8 000 € de subventions pour l'installation d'une pompe à chaleur air/eau en cumulant la Prime Énergie Monexpert et MaPrimeRénov'.
Pour pouvoir obtenir ces deux primes, vous devez obligatoirement demander en premier la Prime Énergie Monexpert.

Enfin, dans le cadre d’un bouquet de travaux, comme par exemple, isolation des combles et installation d’une PAC, vous pouvez demander en plus un éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ). Il s’agit d’un crédit sans intérêt bancaire d’une valeur maximale de 30 000 €. Il peut être remboursé sur 15 ans

Pour obtenir ces aides, vous devrez faire appel à un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Il vous permettra de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5%.

📋 En résumé : 

  • Le choix d’une PAC air/air ou air/eau dépend des caractéristiques de votre logement et des conditions climatiques de votre région
  • Les PAC air/eau sont souvent plus faciles à installer car peuvent se greffer à un système de chauffage central (radiateurs ou plancher chauffant) 
  • Les PAC air/air sont réversibles et offrent des possibilités d’air conditionné dans les régions chaudes
  • On peut bénéficier d’aides à la rénovation plus importantes pour une PAC air/eau
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.