Image
aides_chauffage_meilleur
Rédigé par Juliette S. - À jour le 17/05/2022

Remplacer sa chaudière au gaz par du chauffage électrique

La chaudière à gaz n'a clairement plus la cote en ce moment. Outre le prix du gaz qui ne cesse d'augmenter, le recours aux énergies fossiles n'est clairement plus un bon pari sur l'avenir. C'est pourquoi il s'avère intéressant de prévoir de la remplacer. Une des alternatives possibles est le chauffage électrique. L'électricité provient en effet majoritairement du nucléaire en France, ce qui en fait une énergie assez décarbonée. Quels sont les types de radiateurs électriques ? Quels sont les avantages et inconvénients du chauffage électrique ? Monexpert vous dit tout. 

Les différents types de radiateurs électriques

Même si on observe plusieurs gammes de prix, les radiateurs électriques restent actuellement le chauffage le plus économe à l’achat, et le plus simple à installer ! Il existe différents types de radiateurs électriques. Voyons les caractéristiques de chacun. 

🔸 Le convecteur

Energivore mais abordable, le convecteur est le modèle le plus commun de radiateur électrique. Il récupère l'air de la pièce et le chauffe grâce à une résistance. Il faut compter environ 50 € à l’achat pour ce type de modèle. 

🔸 Le radiateur à inertie

Ce type de modèle permet de stocker l’énergie et de profiter de sa chaleur même une fois éteint. Il offre un confort thermique appréciable tout en permettant des économies d’énergie. Comptez entre 400 € et 1 200 € pour vous équiper. 

🔸 Le radiateur à accumulation 

Malgré un coût plus élevé à l’achat, entre 750 € et 2 000 €, il a l’avantage de pouvoir se programmer en heures creuses, lorsque le prix du kWh d’électricité est le plus bas. Il se recharge en heures creuses et peut libérer de la chaleur tout au long de la journée. Cela permet de réaliser des économies et de maintenir un bon niveau de confort thermique. 

🔸 Le radiateur connecté 

Ces modèles sont les plus chers du marché. Il faut compter 500 € minimum pour les modèles d’entrée de gamme. Mais, ils permettent de faire des économies d’énergie importantes grâce à la possibilité de régulation du chauffage.

En effet, ils peuvent se programmer à distance. Ce faisant, on peut faire jusqu’à 45 % d'énergie consommée en moins par rapport à un convecteur !

Les avantages du chauffage électrique 

Le chauffage électrique présente plusieurs avantages par rapport au gaz. Quels sont-ils ? 

✅ Une installation sans danger 

Contrairement à une chaudière gaz, ce type d'équipement ne présente pas de risque d’explosion ou d’intoxication au monoxyde de carbone. C'est donc une installation sans danger pour les occupants de la maison.

✅ Un entretien facilité

L’entretien des radiateurs électriques est facile. En dehors de retirer la poussière, l’entretien d’une installation électrique de chauffage est quasi inexistant. Il n’est d’ailleurs soumis à aucune obligation.

✅ Un chauffage relativement écologique

Le chauffage électrique ne nécessite pas de combustion. Il ne génère donc ni fumée ni pollution directe. Son impact carbone est relativement faible puisque la production d’électricité en France est très décarbonée.

✅ Une possibilité de pilotage à distance

Autre avantage, les modèles les plus récents sont souvent connectés. Ces modèles à régulation électronique et qui offrent de nombreuses fonctions avancées permettent d’importantes économies de chauffage. 

Les anciens modèles, eux, peuvent être optimisés par l’achat d’un système de régulation par programmation d’intermittence ou d’un thermostat programmable que l'on connectera grâce aux fils pilote du radiateur.

Les inconvénients 

❌ Un prix de l'électricité en hausse

Le premier inconvénient réside dans le prix de l’électricité, qui est parmi les énergies les plus chères du marché. L’Ademe, l’Agence de la transition écologique, estime qu’un ménage chauffé à l’électricité présentera une facture de chauffage annuelle de 1 726 € contre 1415 € avec du gaz et 811 € avec un chauffage au bois.  

C'est sans compter les récentes hausses de l'électricité. 

❌ Des sensations d'inconfort 

La chaleur n’est pas toujours bien répartie selon le type de radiateur, ce qui vient nuire à votre confort thermique. De plus, la chaleur est sèche, ce qui a tendance à assécher l’air ambiant, ce qui peut être malsain sur le long terme.

❌ Une absence d'aide à la rénovation

Enfin, il n’existe pas d’aides à la rénovation comme c’est le cas pour l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) ou d’un chauffage solaire. En effet, le chauffage électrique n’est éligible à aucune aide et aucun autre dispositif financier mis en place pour inciter à la rénovation énergétique.

Quelles alternatives au chauffage électrique ? 

Le chauffage électrique est donc loin d'être la panacée. Pour mieux se chauffer les ménages peuvent opter pour des dispositifs alternatifs comme : 

  • La pompe à chaleur. Celle-ci récupère les calories de l'air extérieur ou des sols pour la transformer en chauffage ; 
  • La chaudière biomasse. Cette chaudière fonctionne avec des granulés de bois ou des bûches. Le bois étant l'énergie de chauffage la moins chère, il est possible de faire des économies d'énergie. 

Ces deux systèmes sont éligibles aux aides à la rénovation thermique comme MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert. Elles permettent de financer l'installation d'un nouvel équipement en garantissant un reste à charge faible pour les ménages. 

💸 Boostez vos aides financières

Depuis le 15 avril, le montant de MaPrimeRénov' a été relevé de 1000 € pour les travaux de remplacement de chaudière à gaz. Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! 

Demander ma prime

📝 En résumé :

  • Le chauffage électrique est une solution facile pour remplacer une chaudière gaz ; 
  • A l'achat les radiateurs électriques peuvent être économiques ; 
  • Dans la durée, en revanche, ils sont très énergivores et peuvent faire grimper la facture des ménages ; 
  • En optant pour une pompe à chaleur ou une chaudière bois, les foyers font le choix d'une alternative durable. 
Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Le chauffage au gaz est-il interdit en France ?

Avec la réglementation thermique de 2020 ou RE 2020 qui interdit d’installer des chaudières gaz dans les logements neufs, le gouvernement vient renforcer sa volonté d’accélérer la transition énergétique en France.

Cette interdiction de chauffage au gaz concerne les logements neufs individuels depuis le 1er janvier 2022. À partir de 2024, elle concernera aussi les logements neufs collectifs.

Les logements neufs dont le permis d’aménager a déjà été délivré bénéficient d’une exception jusque 2023.

Pour pallier cette hausse, le gouvernement français a décidé de mettre en place : 

  • Un bouclier tarifaire avec un gel des tarifs réglementés du gaz actif depuis le mois d’octobre 2021 et qui devrait être maintenu jusque fin 2022 ;
  • Un chèque énergie complémentaire de 100 € pour les 5,8 millions de foyers qui ont bénéficié du chèque énergie en 2021 ;
  • Une indemnité inflation de 100 € accordée aux 38 millions de personnes dont le revenu net mensuel ne dépasse pas les 2 000 €.
     

Le meilleur moyen de réaliser à la fois des économies énergétiques et financières avec un radiateur électrique est de faire appel à la domotique. En effet, avec un radiateur connecté, vous adaptez votre consommation en fonction de vos présences et absences, en pilotant à distance. 

Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.

Avez-vous trouvé votre réponse ?