Image
remplacer-chaudiere-gaz-pac
Rédigé par Juliette S. - À jour le 07/06/2022

🔄 Remplacer une chaudière à gaz par une pompe à chaleur

La chaudière est un élément essentiel de votre logement car elle permet la production de chauffage mais également d’eau chaude sanitaire (ECS) dans certains cas. Vous avez pu opter pour différents modèles : chaudière à bois, électrique, au fioul… Ou encore pour une chaudière à gaz. Or, le gaz est un combustible polluant, à l’origine de CO2, soit le principal responsable de gaz à effet de serre. Si vous souhaitez ou devez changer d’équipement, plusieurs possibilités s’offrent à vous. La pompe à chaleur est une alternative qui présente de nombreux avantages. Monexpert vous en dit plus. 

Petit rappel sur la chaudière à gaz

Selon l’Ademe, l’agence de la transition écologique, près de la moitié des Français se chauffent au gaz, 42% exactement. Cet équipement assure un bon confort de chauffe, un bon rendement, est abordable et ce combustible l’était aussi. Une phrase désormais au passé, en raison des importantes hausses (successives) des prix de l’énergie, gaz et électricité, en 2021, qui pourraient se poursuivre en 2022. 

Interdiction dans les logements neufs 

La RE 2020 vise à définir des normes énergétiques pour les bâtiments neufs. Cette nouvelle réglementation est entrée en vigueur en 2022. Elle se veut plus exigeante sur différents points, notamment l’impact environnemental de la construction.

Logique, quand on sait que ce secteur représente 43% des consommations énergétiques annuelles françaises et 23% des émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi, depuis le début de l’année, il n’est plus possible de se chauffer au gaz dans les constructions neuves. Cela vaut même pour les chaudières gaz à condensation. 

Dans l'ancien, il est possible de continuer à utiliser et d’entretenir votre chaudière à gaz si vous en avez déjà installé une.

⛔ Votre chaudière est en fin de course ?

Estimez en quelques clics quelle prime vous pouvez recevoir pour changer votre système de chauffage !

Je suis propriétaire Je suis locataire

La pompe à chaleur : une alternative efficace à la chaudière à gaz

Heureusement, il existe plusieurs alternatives à la chaudière à gaz. Certaines sont efficaces, économiques et écologiques, comme la chaudière à bois ou la pompe à chaleur, une installation très intéressante.

Les avantages de la pompe à chaleur

L’un des principaux avantages de la pompe à chaleur est qu’elle utilise des ressources naturelles : les calories présentes dans l’air, l’eau, la terre, des ressources infinies et vertes. 

L’autre avantage est qu’une pompe à chaleur peut être utilisée pour chauffer votre intérieur, pour la production d’eau chaude sanitaire (ECS) mais également pour le rafraîchir. C’est notamment le cas des PAC réversibles. Votre confort est ainsi assuré toute l’année.

Différents types de pompe à chaleur 

Il existe deux grandes familles de pompe à chaleur :

La PAC air / air ou air / eau

Celles-ci puisent les calories présentes dans l’air. Dans le cadre d'une PAC air-eau, cette chaleur va ensuite servir à réchauffer un circuit d’eau qui va alimenter les radiateurs ou le plancher chauffant.

Ces PAC peuvent également produire l’eau chaude sanitaire. Elles peuvent être couplées avec des panneaux solaires pour limiter leur consommation d'électricité. 

Si vous optez pour une PAC air-air, la chaleur sera distribuée via soufflage par des unités intérieures. En général, on préfère la PAC air-eau puisqu'elle vient remplacer la chaudière gaz en s'appuyant sur le circuit de chauffage déjà en place. 

Les pompes à chaleur géothermiques

Ces installations puisent les calories du sol ou des nappes phréatiques, grâce à des capteurs. Comme les PAC air-eau, ces calories peuvent être utilisées pour réchauffer votre circuit d'eau chaude et alimenter vos radiateurs. 

Quel est le prix d'une PAC ? 

Le montant de la PAC dépend du modèle installé. L'Ademe fait savoir que le prix d'une pompe à chaleur air/eau oscille entre 65 € et 90 € par m² chauffé, soit entre 6 500 € et 9 000 € pour une maison de 100 m2. 

Le prix d'une pompe à chaleur géothermique est plus élevé. Il faudra compter entre 15 000 € et 25 000 € pour s'équiper. 

Bénéficier d’aides en installant une pompe à chaleur

La PAC permet de recevoir différentes aides. En effet, il s’agit d’une installation beaucoup plus écologique de plusieurs autres systèmes de chauffage. Son installation est donc encouragée par le gouvernement.

🔹 La Prime Énergie Monexpert

Cette aide concerne tous les ménages. Elle fait partie du dispositif des CEE, les Certificats d’économie d’énergie. L’installation d’une pompe à chaleur air/air, air/eau, eau/eau ou géothermique peut permettre de bénéficier de cette aide. Tous les ménages peuvent y prétendre !

🔹 MaPrimeRénov’ 

Cumulable avec la Prime Énergie Monexpert, MaPrimeRénov' est une aide de l'ANAH. Ouverte à tous, elle permet de financer des travaux dans une résidence principale de plus de 15 ans. Son montant dépend de vos revenus et des travaux à mener. 

 

💸 Boostez vos aides financières

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

🔹 MaPrimeRénov' Sérénité

Il est également possible de demander MaPrimeRénov’ Sérénité, une aide de l’Anah (agence nationale de l’habitat) qui s’adresse aux ménages aux revenus modestes. Pour en bénéficier, les travaux doivent permettre un gain énergétique d’au moins 35%. Cette aide peut monter jusqu'à 15 000 € pour une rénovation globale. 

🔹 L’Éco-prêt à taux zéro

Vous pouvez demander à votre banque un Éco-prêt à taux zéro, ou Éco-Ptz, pour financer ses travaux de rénovation énergétique. Ce crédit avec 0% d'intérêt peut aller jusqu’à 50 000 €, remboursables en 20 ans depuis le 1er janvier 2022.

D’autres aides peuvent être demandées pour l’installation d’une pompe à chaleur, dont une baisse de TVA, l’utilisation du chèque énergie ou les aides des collectivités locales. Pensez à faire appel à un professionnel RGE pour vos travaux, une condition pour percevoir certaines de ces aides.

📋 En résumé :

  • Le gaz, une énergie utilisée par de nombreux ménages pour se chauffer. Or, son prix ne cesse d’augmenter et il n’est pas des plus écologiques.
  • Plusieurs alternatives à la chaudière au gaz existent, dont la pompe à chaleur (PAC). Différents types de PAC existent, adaptés à tous les besoins et situations.
  • En plus, installer une pompe à chaleur permet de bénéficier d’aides, comme la Prime Énergie Monexpert ou MaPrimeRénov’, qui sont même cumulables entre elles.
Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Existe-t-il d'autres alternatives à la pompe à chaleur ?

Si vous ne souhaitez pas opter pour une pompe à chaleur, vous pouvez vous orienter vers un appareil de chauffage au bois. En optant pour une chaudière biomasse, vous ferez des économies d'énergie. 

Non. Pour l'instant, elle ne s'applique qu'aux bâtiments neufs. Toutefois, on peut penser que le gaz sera amené à disparaître dans l'ancien dans les années à venir au profit des énergies renouvelables. 

Selon l’ADEME, une pompe à chaleur aérothermique consomme en moyenne 51 kWh/m²/an. De son côté, une pompe à chaleur géothermique consommera 35 kWh/m²/an. Pour une maison de 100 m² cela représente une facture de : 

  • 880,74 € annuels pour une PAC aérothermique
  • 609 € annuels pour une pompe à chaleur géothermique

Ces tarifs correspondent à un consommateur ayant souscrit au tarif réglementé de l'électricité chez EDF en option base. (Prix du kWh : 17,40 centimes d'euros au 1er février 2022). 

Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.

Avez-vous trouvé votre réponse ?