Image
chauffage-absence
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 10/12/2021

Absence : vaut-il mieux baisser ou éteindre son chauffage ?

En cas d’absence, courte ou prolongée, la question du chauffage est toujours présente. Est-il préférable de l’éteindre totalement ? Ou de simplement le baisser ? Plusieurs facteurs entrent en compte pour prendre la bonne décision. Celle-ci est d’autant plus importante que des économies de chauffage et donc de facture énergétique sont en jeu. Absence courte, prolongée, baisse de quelques degrés ou mode hors-gel… les solutions sont multiples ! Monexpert vous en dit plus et vous aide à prendre la bonne décision !

Eteindre ou baisser le chauffage : une décision en fonction de votre logement

En effet, peu importe la durée de votre absence, tout dépend d’abord de votre logement. Et notamment de l’isolation de ce dernier. En effet, une habitation bien isolée présentera une bonne inertie thermique, soit une bonne conservation de la chaleur. Une bonne isolation permet également d’éviter les déperditions thermiques. Il est donc permis d’éteindre le chauffage et, de manière générale, de faire des économies d’énergie

Au contraire, une isolation vétuste favorisera la fuite de la chaleur. Dans ce dernier cas, il n’est donc pas conseillé d’éteindre totalement votre chauffage, encore plus si votre logement est humide ! 

💡 À noter :

Des solutions d’isolation rapides et/ou peu onéreuses existent ! Il est, par exemple, conseillé de fermer les volets et/ou les rideaux pour conserver la chaleur au maximum dans votre logement. Vous pouvez également fermer les portes des pièces froides. Si vous voulez aller un peu plus loin vous pouvez changer les joints des portes et fenêtres ou même revoir l’isolation des combles si vous en avez.

La durée de l’absence entre en compte

Mais au-delà de l’isolation, la durée de votre absence entre aussi en compte. En effet, que vous vous absentiez deux jours ou trois mois, vous n’aurez ni envie, ni besoin de retrouver votre intérieur ou très chaud ou très froid. 

Absence de courte durée : baisser le chauffage

En cas d’absence de courte durée, il est plutôt conseillé de baisser la température de chauffage de quelques degrés. Cela est notamment le cas si vous vous absentez quelques heures, pour aller travailler par exemple.

Pourquoi ? Car un intérieur froid sera plus difficile à chauffer qu’un intérieur tempéré ! Cela prendre plus de temps et votre consommation énergétique sera soudaine et importante, plus importante que les économies réalisées pendant votre courte absence. Plus concrètement, il est déconseillé de baisser la température en dessous de 14°C.

Sachez que baisser la température de votre chauffage d’un degré permet de réduire votre consommation jusqu'à 7%, selon l’Ademe (l’Agence de la transition écologique). 

Si vous vous absentez quelques jours, un week-end par exemple, vous pouvez également baisser la température ou même mettre votre chaudière ou vos radiateurs en mode hors-gel, pour les faire fonctionner au minimum. 

Prenez garde au développement de l’humidité dans votre maison. Une température trop froide peut favoriser son apparition et engendrer de la condensation et des moisissures. Conserver une ventilation allumée permet d’éviter ce genre de problème, peu importe la durée de votre absence.

Absence de longue durée : mettre en mode hors-gel

Si votre absence est plus longue et doit durer plusieurs semaines ou mois, les recommandations ne sont pas les mêmes. Mais là aussi il est conseillé de ne pas éteindre totalement son chauffage. Une température minimum doit être conservée l’hiver : entre 8 et 12°c par pièce. C’est cette température qui est, en général, appliquée lorsque vous mettez vos chauffages en mode hors-gel.

Que faire pour une maison secondaire inhabitée une partie de l'année ?

L’absence prolongée s’applique souvent aux résidences secondaires, qui sont inoccupées une partie de l’année et/ou pendant de longues périodes. Là aussi il n’est pas conseillé d’éteindre totalement le chauffage. Le mode hors-gel est une bonne solution.

Maintenir une température minimale permet notamment de protéger certains équipements de la maison : conduites d’eau ou tuyaux de chauffage. Vous évitez aussi de mauvaises surprises à votre retour, comme un chauffage qui ne fonctionne plus du tout ou des canalisations gelées.

Là aussi vous pouvez opter pour quelques solutions pour conserver la chaleur au maximum : optez pour une bonne isolation, fermez les fenêtres et volets… 

Des outils pour réguler

Heureusement, la domotique existe ! De nombreux outils de régulation peuvent être installés et vous aider à mieux réguler votre chauffage, peu importe la durée de votre absence. Ces derniers peuvent vous apporter davantage de confort mais vous aident également à faire des économies. 

Un chauffage programmable 

Il est possible d’opter pour un thermostat ou des radiateurs programmables. Vous pouvez ainsi définir une heure précise de remise en route de votre chauffage. Vous êtes absent de 9h à 19h ? Programmez vos radiateurs pour qu’ils se rallument à 18h dans les pièces de vie et à 20h dans votre chambre par exemple. Certains thermostats peuvent être réglés de manière quotidienne (jour/nuit) ou même hebdomadaire (jours de travail et jour de repos/week-end).

Certains modèles sont connectés. Il s’agit certainement d’une des meilleures solutions, pour les absences courtes comme longues. Cette technologie ne doit pas vous empêcher de suivre les conseils cités plus haut, il s’agit seulement d’une solution de confort supplémentaire. En l’installant, vous pourrez contrôler votre chauffage à distance et le régler à la température désirée.

Qui ne rêve pas d’arriver dans sa maison secondaire déjà chauffée ? Ou de retrouver un intérieur chaud après un week-end d’absence ? Vous pourrez ainsi régler la température au minimum recommandé pendant votre absence et augmenter de quelques degrés juste avant votre arrivée. Cet outil peut notamment être utilisé via une application sur smartphone ou tablette. 

Une sonde extérieure

Il est également possible d’installer une sonde extérieure si vous habitez en maison. Celle-ci mesure la température extérieure et la transmet ensuite à la chaudière ou à votre système de chauffage. Elle permet à votre chauffage de réagir en fonction de température, de la météo et d’anticiper ainsi les coups de froids ou de chaleur.

📋 En résumé :

  • Bien régler son chauffage est un vrai casse-tête en cas d’absence. Notamment parce que nous sommes tentés de tout éteindre et ainsi de réaliser des économies d’énergie et donc de voir nos factures baisser. 
  • Mais une absence totale de chauffage est rarement une bonne solution. Pour bien régler son système de chauffe, il convient de prendre en compte plusieurs éléments, notamment votre logement et son isolation, puis la durée de votre absence.
  • Heureusement plusieurs outils de régulation, comme des thermostats programmables ou des thermostats connectés, existent et permettent d’allier confort et économies, tout en conservant une température idéale. 
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.