Image
bepos
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 22/11/2021

Maison BEPOS : découvrez la maison à énergie positive !

Allier production, économies d’énergie et économies financières, un trio qui paraît difficilement atteignable pour de nombreux foyers. Pourtant, un type de maison le propose : la maison à énergie positive ou BEPOS (bâtiment à énergie positive). Avec cette dernière, l’autonomie est le maître mot. Et en plus de vous promettre de faibles factures, cette maison pourrait même vous rapporter de l’argent grâce à la vente du surplus d’énergie produite. Cela dit, sa construction n’est pas des plus simples. Monexpert vous propose d’en savoir plus sur cette construction encore assez méconnue.

Qu'est-ce qu’une maison à énergie positive ?

Une maison autonome en énergie, qui en produit même davantage que ses besoins. Un rêve ? Non, une réalité ! Il s’agit du principe même de la maison à énergie positive. Cette dernière est indépendante. A l’aide de panneaux solaires, elle produit toute l’énergie dont elle a besoin. 

Cela concerne le chauffage, la production d’eau chaude ou encore l’éclairage… Les avantages vont même plus loin puisque le surplus d’énergie produit par la maison peut être revendu. Vous pouvez ainsi rentabiliser l’investissement plus rapidement.  

Maison à énergie positive et maison passive : quelles différences ? 

La maison à énergie positive se différencie de la maison à énergie passive par le fait qu’elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Toutefois, comme pour la maison passive, la conception va être très importante. Elle va être réalisée de façon à minimiser ses besoins, sans pour autant produire de l’énergie.

Une maison qui va dans le sens des nouvelles normes

Ces bâtiments au label BEPOS entrent totalement dans les nouveaux standards de construction prévus par la RE 2020, soit la nouvelle réglementation environnementale 2020 qui succède à la RT2012. Cette nouvelle norme fait suite au Grenelle de l’environnement. Son objectif : diviser par trois la consommation énergétique des constructions neuves, par rapport aux constructions actuelles. Cette norme doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2022.

Avec la RE 2020, l’impact environnemental des nouvelles constructions sera surveillé. Le choix des matériaux devra être réfléchi et ceux biosourcés seront valorisés. La production d’énergie sera également très importante, avec une mise en avant des énergies renouvelables. Aucune obligation de construire des maisons BEPOS ou des maisons passives. Il s’agit seulement d’un pas dans cette direction.

Comment construire une maison à énergie positive ?

Pour construire une maison à énergie positive, il faut réfléchir différemment. Ici l’objectif est de compenser les dépenses énergétiques de l’habitation. Mais ces dernières doivent également être les plus faibles possibles. Ainsi, de nombreuses conditions sont à remplir afin de s’assurer du bon fonctionnement de sa maison positive :

  • Tout d’abord l’isolation. Cette dernière doit être la plus performante possible. Objectif : limiter les déperditions de chaleur ou ponts thermiques
  • Il est également important de réfléchir à l’implantation de sa maison. Car les maisons à énergie positive produisent de l’électricité grâce aux panneaux photovoltaïques, qui doivent être le mieux placés possible afin de récupérer un maximum de bénéfices.
  • Plusieurs installations doivent être mises en place afin de favoriser son bon fonctionnement : notamment une VMC double-flux pour assurer une bonne ventilation, un chauffe-eau thermodynamique par exemple, des fenêtres à triple vitrage pour la bonne isolation ou encore un poêle à pellets pour assurer le chauffage. Toutes ces installations contribuent à la réduction de la consommation énergétique de la maison.
  • Il faut également installer une majorité d’éléments fonctionnant avec des énergies renouvelables. C’est notamment le cas des appareils fonctionnant à l’énergie solaire, comme un chauffe-eau solaire par exemple.
  • Enfin, il est possible d’installer un système de récupération des eaux de pluie, véritable bonus pour votre maison. Une eau qui peut être récupérée pour un usage domestique (hors consommation) ou pour votre jardin par exemple. 

En plus de représenter un véritable avantage écologique et économique, ces maisons vous apportent un véritable confort thermique.

Quels sont les inconvénients d'une maison à énergie positive ?

Si sur le papier, la maison à énergie positive semble très attractive, ce genre de construction présente également plusieurs défauts. Tout d’abord, ces maisons sont encore peu nombreuses et il n’est pas facile de trouver un constructeur capable de suivre le projet du début à la fin. 

Le second problème concerne l’acquisition d’une telle maison. Il est difficile de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour transformer une maison « ordinaire » en maison à énergie positive. Les solutions les plus simples sont l’achat d’une telle maison ou une construction neuve.

De plus, certaines zones climatiques ne sont pas les mieux placées pour accueillir un tel projet. Des apports solaires insuffisants peuvent, par exemple, poser problème.

Enfin, qui dit maison à énergie positive ne dit pas que vous pouvez vous passer d’un fournisseur d’énergie. En effet, si celle-ci produit plus d’électricité qu’elle n’en consomme sur l’année, sa production électrique n’est pas forcément en mesure de répondre à vos besoins à un instant T. La nuit, les panneaux solaires ne produisent rien, par exemple. Or, vous avez tout de même besoin d’électricité pour faire tourner votre réfrigérateur, vous éclairer, etc. Il faudra donc souscrire une offre chez un fournisseur d’électricité

Un coût supérieur à une maison classique 

Enfin, un inconvénient qui pourra rebuter plus d’un futur propriétaire : le prix. En effet, on estime que la construction d’une maison à énergie positive représente un surcoût entre 15 et 20% comparé à une maison classique.

Avant la construction, il convient de faire des études techniques et/ou thermiques, qui vont elles-mêmes engendrer un coût supplémentaire. Mais ces dernières sont importantes pour avoir une maison bien conçue et performante énergétiquement ! Les matériaux de construction seront minutieusement choisis et la plupart d’entre eux auront un coût plus élevé que des matériaux classiques. Cela concerne également les équipements, comme l’installation de panneaux solaires, photovoltaïques ou d’éolienne par exemple.


✏️ À noter :

Il est possible de bénéficier de plusieurs aides financières pour la construction d’une telle maison, car de tels projets sont encouragés par le gouvernement. Il est ainsi possible de prétendre au Prêt d’Action Logement, au Prêt d’Action Sociale (PAS), au Prêt à Taux Zéro (PTZ) ou encore se renseigner pour des aides locales ou pour le dispositif Pinel. Et, bonus, certaines sont cumulables entre elles !

📝 En résumé :

  • La maison à énergie positive produit suffisamment d’énergie pour son fonctionnement et même un surplus, qui peut être revendu. Un système économique mais également écologique, grâce aux installations nécessaires.
  • Cette maison est, la plupart du temps, achetée ou construite. Dans ce dernier cas, la maison doit être bien pensée et équipée de nombreux systèmes qui vont jouer sur sa consommation énergétique.
  • Bien plus complexe qu’une habitation classique, la maison à énergie positive peut rebuter les futurs acquéreurs. En cause notamment : son prix et la difficulté de trouver un constructeur capable de vous accompagner de A à Z.
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.