Image
passoire thermique
Rédigé par Juliette S. - À jour le 25/10/2021

Passoire thermique : comment rénover son habitation énergivore ?

Vous habitez dans une maison ancienne ou un vieil appartement ? Vous avez souvent froid chez vous, même lorsque vous allumez le chauffage ? Il y a fort à parier que vous vivez dans une passoire thermique mais alors comment rénover ce logement énergivore ? Quelles sont les aides pour réaliser des travaux de rénovation dans une passoire thermique ? Monexpert fait le point.

Passoire thermique, qu’est-ce que c’est ? 

Le terme « passoire thermique » est employé pour désigner un logement avec une consommation de chauffage ou de climatisation excessive. En général, il s’agit de logements avec une étiquette énergie F ou G au diagnostic de performance énergétique (DPE). 

Une habitation énergivore implique des dépenses importantes en matière d’énergie. Attention, une passoire énergétique n’est pas forcément un logement insalubre, il s’agit en réalité d’un logement avec une isolation vétuste.  

La lutte contre la précarité énergétique : un enjeu important

Aujourd’hui, il existe 4,8 millions de « passoires thermiques » en France. Avec le projet de loi Énergie-Climat, adopté en juin 2019, le gouvernement entend accélérer la lutte contre les passoires thermiques. Le plan d’action est divisé en plusieurs étapes : 

  • En 2021, le propriétaire bailleur d’une passoire thermique ne pourra plus augmenter les loyers entre deux locataires s’il n’a pas engagé des travaux de rénovation
     
  • En 2022, il sera impératif de réaliser un audit thermique en plus du DPE pour vendre ou louer un immeuble avec une étiquette énergie F ou G. Le DPE devra aussi indiquer un niveau de dépenses pour le chauffage, la climatisation et la production d’eau chaude sanitaire
     
  • Dès 2023, sera considéré comme un « logement indécent » un logement « extrêmement consommateur d'énergie qui contraindra le propriétaire à le rénover ou à ne plus le louer. » Le plafond de consommation n’a pas encore été défini par les autorités publiques
     
  • A partir de 2028, les propriétaires de logements classés F et G seront obligés de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans l’optique d'atteindre au minimum la classe E du DPE.

Certains élus envisagent même l’interdiction de mise en location des passoires thermiques, mais cette disposition n’a pas été retenue. 

Rénover une passoire thermique : les étapes 

Rénover une passoire thermique permet d’anticiper les changements de réglementation, mais aussi de faire de belles économies d’énergie. En effet, un logement moins énergivore induit une réduction de la facture de chauffage

1. Réaliser un audit énergétique de votre maison

L’audit énergétique (ou bilan énergétique) est une étude réalisée par un professionnel, appelé thermicien. Grâce à des tests et une étude précise de vos données de consommation et de votre logement, il permet de compléter le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui contient déjà plusieurs informations via l'étiquette énergie.

Attention, avant la réforme du DPE de juillet 2021, on distinguait deux étiquettes différentes : 

  • L’étiquette Énergie vous renseigne sur votre niveau de consommation d’énergie (de A, pour les logements performants, à G pour les logements énergivores). 
     
  • L’étiquette Climat vous permet de connaître la quantité de gaz à effet de serre émise par votre maison. 

Aujourd'hui, ces étiquettes ont été fusionnée en une seule pour faciliter la lecture des ménages. Elle se base sur des classes énergétiques de A à G. 

Le bilan énergétique est plus poussé. Avec une caméra thermique, le professionnel peut révéler tous les ponts thermiques présents dans votre logement. Il contient aussi des recommandations et des conseils, notamment sur les travaux à réaliser pour améliorer la performance énergétique de votre logement.

2. Renforcer l’isolation thermique 

Pour réduire les pertes de chaleur qui transforment votre maison en passoire énergétique, il n’y a pas de secret : il faut l’isoler. En effet, selon l’Ademe, sur une maison non isolée (datant d’avant 1974), les déperditions de chaleur s’effectuent ainsi : 

maison 3 0

Pour les travaux, vous devrez faire appel à un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Vous profiterez ainsi de son expertise en efficacité énergétique et vous pourrez bénéficier des aides à la rénovation énergétique pour votre logement.

Image
logo monexpert

Trouvez facilement votre professionnel certifié RGE parmi plus de 70 000 références ! 

3. Changer son système de chauffage

Enfin, pour aller au bout de votre projet d’amélioration énergétique de votre logement, il convient de choisir des équipements de production d’eau chaude et de chauffage écologiques et économiques. Vous pouvez vous baser sur les énergies renouvelables et opter pour :

Vous pouvez également raccorder votre logement au gaz et installer une chaudière à très haute performance énergétique

4. Améliorer la ventilation

Comme pour le système de chauffage, il convient d’optimiser la ventilation de votre logement, toujours dans le but d’améliorer son efficacité énergétique. En effet, on estime qu’au moins 20% des déperditions d’énergie d’un logement sont liées au renouvellement de l’air. Il donc important d’avoir une ventilation efficace pour réduire la consommation en énergie d’un logement, et améliorer son confort thermique. 

Pour un logement plus efficace énergétiquement parlant, il convient d’installer une ventilation mécanique. Cette dernière est désormais obligatoire dans les constructions neuves. La Ventilation Mécanique Contrôlée ou VMC permet de renouveler l’air intérieur. Ces systèmes sont éligibles aux aides à la rénovation. 

8 aides pour vous permettre de financer les travaux de rénovation d’une passoire thermique

Audit énergétique, isolation, achat d’un système de chauffage performant… Les travaux de rénovation énergétique d’une passoire thermique peuvent être coûteux. C’est pour cette raison que l’État a mis en place plusieurs dispositifs pour vous aider à financer votre projet d’économies d’énergie

1. La Prime Énergie Monexpert

La Prime Énergie a été lancée dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE). Financée par les fournisseurs d’énergie ou les vendeurs de carburant, elle permet de prendre en charge des chantiers de rénovation thermique chez les ménages. C’est dans cette optique qu’a été lancée la Prime Énergie Monexpert

Ouverte à tous les ménages de l'Hexagone, son montant varie en fonction : 

  • Du niveau de ressources de votre foyer
  • Des travaux envisagés
  • De votre localisation
  • De votre mode de chauffage

Elle s’applique aux résidences principales comme aux résidences secondaires mais uniquement pour les logements construits en France depuis plus de 2 ans.

💡 Bon à savoir

Pour faire baisser encore davantage le prix du chantier dans une résidence principale, vous pouvez cumuler la Prime Énergie avec MaPrimeRénov, l’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et la TVA à 5,5%

Image
logo monexpert

Vous souhaitez connaître le montant de la prime énergie dont vous pourriez bénéficier lors de vos travaux de rénovation énergétique ? Estimez le montant de votre aide dès maintenant grâce à notre simulateur en ligne :

2. MaPrimeRénov’

Lancée en janvier 2020 pour les ménages modestes, MaPrimeRénov' est née de la fusion du :

  • Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE
  • Programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah 

Depuis octobre 2020, elle concerne tous les ménages. Elle permet de prendre en charge des travaux visant à améliorer le confort thermique dans un logement principal construit depuis plus de 2 ans. Elle peut donc être utilisée dans le cadre d’une passoire thermique, pour financer

MaPrimeRénov’ est une aide dont le montant varie fonction : 

D’autre part, suite à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a créé des bonus pour MaPrimeRénov’ dans le cadre du Plan France Relance. En se basant sur le diagnostic de performance énergétique (DPE) du logement, les bonus sont : 

  • Le bonus « sortie de passoire » d’une valeur maximale de 1 500 €. Il concerne les passoires thermiques qui atteignent une classe énergétique supérieure ou égale à E
  • Le bonus « Bâtiment Basse Consommation », pour les logements qui atteignent l’étiquette énergie A ou B
  • Le bonus « Rénovation Globale » d’une valeur maximale de 7 000 € pour financer « un ensemble de travaux garantissant une amélioration significative du confort et de la performance énergétique de mon logement ».

💡 Bon à savoir

Les copropriétés peuvent aussi être éligibles à MaPrimeRénov’. Cela permet d’entamer des travaux sur les parties communes des immeubles et de faire baisser les charges des copropriétaires.

3. Les Primes Coup de Pouce

Les Primes Coup de Pouce viennent majorer les montants de la Prime Energie. Elles sont ouvertes à tous. Si l'offre "Coup de Pouce Chauffage" a été supprimée au 1er juillet 2021 pour l'installation d'un chaudière à gaz, elle a été maintenue jusqu'en 2025 pour l'installation : 

  • d'une chaudière biomasse ou d'un poêle à bois ; 
  • d'une pompe à chaleur. 

Existe aussi l'aide "Coup de Pouce Isolation". Poursuivie jusqu'en juin 2022, elle permet de bonifier la prise en charge de l'isolation des combles et des planchers bas. Elle est portée à maximum 12 € / m2 d'isolant posé. 

Enfin, les ménages peuvent demander "Coup de pouce Thermostat avec régulation performante" jusqu'au 31 décembre 2021. Plafonnée à 150 €, elle finance l'installation d'un thermostat programmable

4. Habiter Mieux Sérénité de l’Anah

Le programme « Habiter Mieux sérénité » de l’Anah concerne les ménages modestes. Il s’agit d’une aide qui inclut un accompagnement-conseil par un opérateur (obligatoire) et une subvention financière. Celle-ci peut être octroyée à condition d’améliorer la performance énergétique de votre logement d’au moins 25%. Le montant varie en fonction des ressources du foyer : 

  • Pour les foyers aux ressources très modestes, l’aide peut aller jusqu’à 50 % du montant total des travaux HT. Elle est plafonnée à 10 000 € maximum auxquels peuvent se cumuler la Prime Habiter Mieux, d’une valeur allant jusqu’à 10 % du montant total du chantier HT et plafonnée à 2 000 €
  • Pour les foyers aux ressources modestes, 35 % du montant total des travaux HT peut être pris en charge par l’Anah dans une limite de 7 000 €. À cela s’ajoute la prime Habiter Mieux limitée à 1 600 €. 

Pour les inciter à engager des travaux, l’Anah propose une aide bonifiée dans le cadre d’un chantier sur une passoire thermique. Elle s’applique si : 

  • Votre logement dispose d’une classe énergétique F ou G avant les travaux ; 
  • La rénovation permet d’améliorer jusqu’à 35% les performances énergétiques globale du logement ; 
  • Vous avez gagné deux classes sur l’étiquette énergie du DPE

Pour les catégories très modestes, l’aide passera alors à 15 000 € maximum et pour les autres à 10 500 €. De plus, la prime Habiter Mieux sera portée à 20 % du montant des travaux HT, à savoir : 

  • 4 000 € pour les ménages « très modestes »
  • 2 000 € pour les autres. 

5. L’Eco-PTZ

L’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) est un crédit sans intérêts bancaires. D’une valeur maximale de 30 000 euros, il peut courir sur 15 ans. 

Il concerne tous les ménages sans condition de ressources. Leur logement doit : 

  • Être situé en France ;
  • Construit depuis plus de 2 ans ;
  • Servir de résidence principale. 

Il peut être demandé dans les banques disposant d’un partenariat avec l’État.

6. Le chèque énergie 

Le chèque énergie est une aide destinée aux ménages modestes. Elle peut aider à financer des travaux de rénovation énergétique. D’une valeur allant de 48 € à 227 € TTC, il est distribué chaque année, au printemps, dans la boîte aux lettres des bénéficiaires.

Il n’y aucune démarche à faire pour le recevoir. Il est valable dès sa distribution jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Si vous ne comptez pas l’utiliser, vous pouvez le changer, pour un chèque travaux valable 2 ans

7. La réduction d'impôt Denormandie 

Cette prime a été mise en place par la loi immobilière Denormandie. Elle est disponible jusqu’au 31 décembre 2021. Elle permet aux particuliers rénovant un logement de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu.

Le logement bénéficiant des travaux de rénovation énergétique doit être acheté entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2021. Les travaux doivent représenter au moins 25% de l’investissement global pour l’acquisition du logement.

Ce dernier doit se trouver dans l'une des 222 villes bénéficiaires du programme Action Cœur de ville ou doit faire partie d’une opération de revitalisation du territoire (ORT) prévue par la loi ELAN (pour l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique).

En cas de location, les propriétaires bailleurs doivent le louer pour une durée comprise entre 6 et 12 ans, avec un loyer plafonné (les propriétaires bailleurs s’engagent à respecter les plafonds de loyers et de ressources dudit bien). 

💡 Bon à savoir

Pour bénéficier des aides à la rénovation, vous devez automatiquement faire appel à un professionnel RGE. 

8. La TVA à taux réduit 

Sur les travaux de rénovation thermique s'applique automatiquement une TVA à taux réduit à 5,5% sur la main d'oeuvre et le matériel. Pour cette aide, il n'est pas forcément nécessaire de passer par un professionnel RGE.  

📋 En résumé : 

  • Une passoire thermique est un logement avec une étiquette énergie F ou G
  • Il faut la rénover en renforçant l’isolation et en installant un nouveau système de chauffage
  • Il existe des aides à la rénovation thermique pour améliorer votre confort de chauffe
  • Certaines aides (MaPrimeRenov’ et Habiter Mieux) sont bonifiées si le logement quitte le statut de passoire thermique. 
Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.