Image
Photo en noir et blanc : comment bien choisir sa VMC en rénovation ?
Rédigé par Juliette S. - À jour le 10/09/2020

Comment bien choisir sa VMC ?

Vous souhaitez installer une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) dans votre habitation, mais vous hésitez entre la VMC simple flux (hygroréglable ou autoréglable) et la VMC double flux ? Découvrez tous nos conseils pour bien choisir sa VMC.

Les avantages de votre future VMC

Quel que soit le type d’installation choisie, vous êtes sûr d’améliorer la qualité de l’air de votre habitation avec votre future VMC. En effet, une VMC vous permet de : 

  • Diminuer efficacement les problèmes d’humidité ;
  • Évacuer l’air chargé de particules polluantes (produits d’entretien, parfums d’intérieur…) ;
  • Limiter les mauvaises odeurs dans votre maison ;
  • Réduire votre facture de chauffage (vous limitez les pertes de chaleur subies lorsque vous ouvrez vos fenêtres pour aérer votre logement) ;
  • Favoriser votre bien-être et votre santé.

Comment choisir sa VMC ?

Il existe trois sortes de VMC : la VMC simple flux autoréglable, la VMC hygroréglable et la VMC double flux. Pour savoir quelle VMC choisir, il convient de savoir ce qui différencie ces trois systèmes. 

Globalement, retenez que toutes les VMC fonctionnent sur le même principe, en 3 temps :

  1. Des entrées d’air situées sur les façades ou les fenêtres de vos pièces principales font pénétrer de l’air neuf à l’intérieur de votre habitation.
  2. Cet air parcourt ensuite toute votre maison.
  3. L’air vicié (chargé en humidité et en pollution) est évacué à l’extérieur de votre logement grâce à des bouches d’extraction.

La VMC simple flux autoréglable

Avec la VMC simple flux autoréglable, le débit de l’air, entrant comme sortant, est constant. Quelles que soient les conditions intérieures (humidité plus importante, nombre d’occupants…) et les conditions climatiques extérieures, la VMC assure un renouvellement de l’air en continu.

Le budget à prévoir en rénovation : entre 750 et 1 000 €.(1)

Ce système est pour vous si : 

  • Vous avez un petit budget à consacrer à votre équipement ;
  • Vous n’envisagez pas de réaliser d’autres travaux de rénovation énergétique (isolation de la toiture ou des murs, changement de vos fenêtres…).

La VMC simple flux hygroréglable

Contrairement à l’autoréglable, la VMC simple flux hygroréglable régule le débit d’air en fonction du taux d’humidité constaté dans votre logement. Par exemple, si votre air intérieur est particulièrement humide à un moment de la journée, la VMC va évacuer l’humidité plus rapidement. En s’adaptant à vos besoins, la VMC hygroréglable favorise ainsi vos économies d’énergie.

Le budget à prévoir en rénovation : entre 1 200 et 1 600 €. (1)

Ce système est pour vous si :

  • Vous souhaitez une solution efficace à moindre coût ;
  • Vous envisagez de réaliser des travaux d’amélioration énergétique dans votre logement ;
  • Vous cherchez un système de VMC qui vous permet de réduire votre facture d’énergie.

La VMC double flux

La VMC double flux est équipée d’un échangeur qui permet de récupérer la chaleur de l’air extrait. Avant d’être évacué de votre logement, cet air vicié va ainsi réchauffer l’air neuf, provenant de dehors. La VMC vous permet donc de réduire votre consommation de chauffage (liée au renouvellement de l’air) et vous assure des économies d’énergie, hiver comme été. Autre avantage de ce système, la VMC double flux filtre l’air provenant de l’extérieur et permet de limiter l’entrée de polluants.

Le budget à prévoir en rénovation : entre 3 450 et 4 600 €. (1)

Ce système est pour vous si : 

  • Vous avez un budget plus conséquent ;
  • Vous souhaitez le système le plus efficace disponible sur le marché ;
  • Votre maison est bien conçue et très bien isolée ;
  • Vous voulez réaliser des économies d’énergie importantes ;
  • Vous avez des problèmes de santé (asthme, allergies…).

Quelles aides financières pour l’installation d’une VMC ?

Non éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique, votre VMC peut néanmoins vous faire bénéficier d’autres aides financières : prime énergie, aides de l’Anah, éco-prêt à taux zéro… 

La prime énergie : une aide VMC pour tous !

Dans le cadre du dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), vous pouvez bénéficier d’une prime lors de vos travaux de rénovation énergétique. L’installation d’une VMC performante (VMC double flux ou VMC hygroréglable) est un projet éligible à la prime énergie.

Certaines conditions sont à remplir pour bénéficier de cette aide pour votre VMC :

Cette prime énergie est disponible pour tous et son montant dépend de plusieurs éléments : surface de votre habitation, région où vous vivez, votre niveau de revenus (selon vos ressources, vous pouvez bénéficier d’une prime bonus) …

Image
logo monexpert

Avec Monexpert, vous pouvez bénéficier d'une prime énergie dédiée à l’installation de votre VMC !
Notre offre est en cours de création, inscrivez-vous dès maintenant pour être avertis à sa sortie

Les aides de l’Anah : pour les propriétaires

L’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) accompagne les propriétaires les plus modestes lors de la rénovation énergétique de leur logement à travers le programme « Habiter Mieux ». À ce titre, avec son programme « Habiter Mieux Sérénité », elle soutient financièrement les propriétaires souhaitant installer une VMC performante lorsqu’ils réalisent un ensemble de travaux d’amélioration énergétique de leurs logements (isolation, changement de système de chauffage…). 

Pour l’ensemble de vos travaux, le montant maximum de l’aide proposée par l’Anah est compris entre 7 000 et 10 000 €, en fonction de vos ressources. Une prime peut également vous être versée si vos travaux permettent un certain niveau de gain énergétique.

Pour que votre dossier soit recevable, certaines conditions doivent être réunies :

  • Votre logement doit avoir plus de 15 ans à la date du dépôt de votre dossier ; 
  • Vos revenus de doivent pas dépasser les plafonds établis par l’Anah ;
  • Vous ne devez pas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro dans les 5 dernières années.

L’éco-prêt à taux zéro : pour financer un bouquet de travaux, dont l’installation d’une VMC 

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un dispositif mis en place par le gouvernement dans le cadre du Grenelle de l’Environnement pour inciter les français à améliorer la performance énergétique de leurs logements. Avec l’éco-PTZ, vous pouvez ainsi emprunter jusqu’à 30 000 € pour vos projets de rénovation énergétique sans payer d’intérêts (ces derniers sont pris en charge par l’État).

L’installation d’une VMC seule ne permet pas de bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro mais vous pouvez profiter de la réalisation d’un bouquet de travaux (isolation de la toiture, isolation des murs, changement de fenêtres, achat d’une nouvelle chaudière performante…) pour financer l’achat de votre VMC.

Pour bénéficier de l’éco-PTZ, vous devez :

  • Être propriétaire du logement dans lequel vous souhaitez réaliser des travaux ; 
  • Faire appel à un artisan RGE pour assurer toutes les étapes de la réalisation de votre projet.
Image
logo monexpert

Trouvez un professionnel RGE proche de chez vous

Image
femme

À propos de l'auteur : Juliette S.

Journaliste de formation, j'ai découvert la rénovation énergétique après avoir fait l’acquisition de la maison de famille et m’être frottée aux différentes aides à la rénovation énergétique. Je suis désormais incollable et j'aime partager mon savoir pour expliquer de manière simple ce que sont les travaux de rénovation.