Image
main sur un chauffage
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 31/08/2020

Bien choisir son système de chauffage

Le chauffage représente les deux tiers de la facture d’énergie des ménages en France. C’est donc un levier important pour faire des économies d’énergie. A ce titre, le choix du bon appareil est donc capital. Mais comment bien choisir son chauffage ? Vers quelle énergie se tourner ? Quelles sont les aides pour financer votre nouveau système de chauffage ? Monexpert fait le point. 

Quels critères prendre en compte pour bien choisir son chauffage ? 

Afin de déterminer le chauffage le plus performant pour votre foyer et vos usages, il convient de faire le point sur vos besoins et vos habitudes. Cela vous permettra de déterminer quel dispositif de chauffage est le plus adapté à votre logement. Pour cela, mettez dans la balance les différents critères suivants : 

  • L’emplacement géographique de votre logement : en fonction des conditions climatiques, certains appareils sont plus adaptés que d’autres. De plus, cela détermine également les sources d’énergies disponibles. En effet, dans certaines zones rurales, il n’y a pas de possibilité de raccordement au gaz naturel.  
  • L’utilisation que vous ferez de l’équipement : sera-t-il utilisé uniquement comme  chauffage ou participera-t-il à la production d’eau chaude et à la climatisation ? 
  • La surface de votre logement et la qualité de l’isolation : plus votre logement est grand et/ou mal isolé, plus vous aurez tendance à chauffer. 
  • Le prix de l’appareil et les économies d’énergies attendues : opter pour un chauffage performant implique des frais. Pour optimiser son budget énergie, il faut prendre en compte le prix d’achat, ainsi que le retour sur investissement attendu. Sur le long terme, le chauffage au bois ou la pompe à chaleur sont plus économiques que le chauffage au gaz, par exemple.
  • L’entretien de l’appareil : si, par exemple, vous choisissez un poêle à bois, il faut savoir qu’il doit être entretenu très régulièrement (retirer les cendres, vérification et ramonage de l’appareil obligatoire chaque année…).
  • Les enjeux environnementaux : quel est votre degré de sensibilité aux problématiques et enjeux écologiques ?

Fioul, gaz, électricité… Quelle énergie choisir ? 

Le choix de l’énergie de chauffage est déterminant pour faire des économies et gagner en confort thermique. Découvrons ensemble les différents modes de chauffage et les intérêts qu’ils présentent.  

 Chauffage au fioul : cher, polluant et interdit en 2022 !

 Le chauffage au fioul est très présent en zone rurale, dans les territoires où ne passe pas le réseau de gaz. C’est bien là son seul avantage. Chauffage central, les chaudières à fioul présentent pourtant deux points faibles : 

  • Il s’agit du système de chauffage le plus cher, selon l’Ademe
  • A l’heure actuelle, c’est le dispositif qui rejette le plus de CO2, gaz responsable du réchauffement climatique

Il est donc assez déconseillé de s’équiper d’une chaudière au fioul. Cela sera d’ailleurs interdit dès 2022. Le gouvernement a fait savoir qu'il ne serait plus permis d'installer des chaudières au fioul, ni de remplacer une chaudière vieillissante par ces types de chauffage. 

Gaz : des avantages et des inconvénients 

Avec 11 millions de foyers raccordés en France, le gaz naturel est l’une des énergies de chauffage les plus plébiscitées. Bien moins cher que l’électricité ou que le fioul, le gaz assure une belle qualité de confort thermique. En effet, comme le souligne Engie, fournisseur historique de gaz en France, cette énergie « diffuse une chaleur qui se répartit uniformément dans le logement, même dans les grandes surfaces, et qui n’assèche pas l’air ». 

Côté consommation, les modèles récents de chauffage au gaz présentent d’importantes performances énergétiques. Ainsi, la chaudière gaz à condensation vous permet de faire des économies d’énergie mesurables. En effet, en récupérant la vapeur d’eau produite par la combustion du gaz, elle consomme jusqu’à 20 % de moins qu’une chaudière classique

Chauffage au bois : l’énergie la moins chère !

Il existe différents types de chauffages au bois. Écologique, il tend à séduire de plus en plus de ménages. Et pour cause, c’est l’énergie de chauffage la moins chère

Simplement, elle nécessite de pouvoir stocker d’importantes réserves de combustibles. Elle n’est donc pas toujours adaptée aux petites surfaces. D’autre part, il faudra compter entre 10.000 € à 20.000 € pour l’installation d’une chaudière à granulés, un effort financier souvent trop important pour les ménages. 

C’est d’ailleurs pourquoi, beaucoup optent pour un poêle à bois ou un insert. Souvent design, ces appareils sont aussi bien plus petits et s’installent facilement dans un salon ou dans une cuisine. En complémentarité avec un système principal, ils se positionnent comme un chauffage d’appoint idéal pour les foyers désireux de faire des économies d’énergie

Pour régler le problème de l’espace, il est possible d’opter pour des pellets de bois ou des bûches compressées. Disposant d’un meilleur rendement que les bûches classiques, ils n’occupent que peu d’espace. 

Zoom sur la pompe à chaleur (PAC)

La pompe à chaleur (PAC) fonctionne comme un réfrigérateur mais inversé. En récupérant les calories qui se trouvent dans la terre, l’air ou l’eau, elle restitue de la chaleur à l’intérieur de votre logement.  

En fonction de votre terrain et des conditions climatiques de votre région, il existe différents types de pompes à chaleur (PAC air/eau, PAC eau/eau …). En général, sachez que vous aurez besoin d’un accès à l’extérieur pour en installer une. 

Pour trouver une PAC performante, il faut se pencher sur plusieurs critères :  

  • Le coefficient de performance saisonnier (SCOP), plus le chiffre est haut, plus la pompe sera efficace
  • Le bruit généré par l’équipement, surtout pour les PAC air-air. En effet, il ne faudrait pas que votre système de chauffage se convertisse en nuisance sonore pour vous ou pour vos voisins
  • Les “options” de la PAC. Certains appareils servent à la production d'eau chaude sanitaire ou d’air conditionné l’été
  • L’étiquette énergie et les labels de performances
  • Le prix

Enfin, il faudra faire attention à bien dimensionner l’installation. Sinon, dans certains grands logements, la pompe ne sera pas assez puissante pour  tout chauffer. Le ménage sera alors obligé de compléter avec un chauffage d’appoint.

Quid du chauffage électrique ? Les moins chers à l’achat mais pas à l’utilisation !

Presque un Français sur deux se chauffe à l’électricité. En effet, largement subventionné dans les années 1980, le chauffage électrique occupe une place importante dans l’Hexagone. A l’heure actuelle, si beaucoup continuent de se tourner vers ce mode de chauffage, c’est qu’à l’achat les radiateurs électriques sont les dispositifs les moins chers

Cela étant, sur le long terme, ils ne sont pas particulièrement économiques. L’électricité reste l’énergie la plus onéreuse. Un kWh d’électricité est deux à trois fois plus élevé qu’un kWh de gaz.  

D’autre part, les convecteurs, radiateurs encore utilisés en majorité, ne garantissent pas un confort optimal. Avec le mouvement de convection, l’air chaud a tendance à monter ce qui crée des écarts de températures entre le sol et le plafond et provoque une sensation de “pieds froids”. 

Cela étant, pour les ménages ne pouvant se passer du chauffage électrique, il est possible de réaliser des économies d’énergie en remplaçant ses convecteurs par des radiateurs à chaleur douce ou à accumulation. Pour ceux vivant dans des petites maisons, il est possible d’installer des panneaux solaires en autoconsommation. Reliés à votre système électrique, ils alimenteront en électricité photovoltaïque vos radiateurs. 

Quelles aides pour s’équiper avec un système de chauffage performant ?

Le remplacement d’une chaudière ou l’installation d’un appareil de chauffage représente souvent un coût important. Pour vous aider à vous équiper, de nombreuses subventions existent. D’autre part, pour rentabiliser au plus vite votre nouveau dispositif, il faudra aussi regarder du côté de l’isolation. 

Les aides à la rénovation thermique  

Choisir un appareil de chauffage moins énergivore nécessite souvent un investissement. Pour le financer, vous permet de profiter des aides financières suivantes :

Pour le choix comme pour l’installation de votre équipement, faites appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est obligatoire pour pouvoir bénéficier des aides à la rénovation énergétique. En effet, cette mention certifie qu’un artisan est engagé dans une démarche d’efficacité énergétique. Il pourra ainsi vous donner des conseils pour choisir un chauffage adapté à votre situation et vos besoins. 

Pour un système de chauffage performant, il faut une bonne isolation ! 

 En parallèle des aides à l’achat, avant d’installer un nouvel appareil, il est indispensable de faire un point sur l’isolation de votre logement. En effet, si votre habitat est mal isolé, les économies d’énergie promises par le changement de chaudière ne seront pas au rendez-vous. N’hésitez pas à réaliser un bilan énergétique avant de vous lancer dans votre projet de chauffage

Il sera alors facile de déterminer les chantiers prioritaires à mener. D’autant plus que pour minimiser le montant des travaux, vous pourrez aussi faire appel aux aides à la rénovation thermique

Image
logo monexpert

Monexpert est un service d'accompagnement alliant expertise et accompagnement personnalisé. Réalisez une simulation pour obtenir en quelques clics une estimation de votre prime.

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.