Image
isolation-des-combles_financement
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 19/07/2022

Isolation des combles : la solution pour faire des économies d’énergie !

L’isolation des combles permet de réduire efficacement votre consommation d’énergie et donc votre facture de chauffage. En effet, qu’ils soient aménagés ou non, vos combles sont une source de déperdition thermique importante dans votre logement. Découvrez les avantages, les solutions et les aides accordées pour isoler vos combles aménageables ou perdus.

Les combles : une zone de forte déperditions thermiques

Dans une maison construite avant 1974, 25 à 30 % (1) des déperditions thermiques s’effectuent par le toit selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe). Il s’agit de la zone principale de pertes énergétiques d’un logement. C’est pourquoi, l’isolation des combles doit être considérée comme une priorité lors des travaux de rénovation.

Pourquoi isoler les combles ? 6 avantages à découvrir

Les combles correspondent à la partie située entre le plafond supérieur de votre maison et sa toiture. Une bonne isolation de vos combles permet de :

  1. Limiter vos dépenses énergétiques
  2. Réduire votre facture de chauffage
  3. Régler les problèmes liés à l’humidité de votre habitation
  4. Diminuer les éventuelles nuisances sonores
  5. Améliorer durablement votre confort, hiver comme été
  6. Valoriser la performance énergétique de votre logement en cas de revente. Votre bien pourra bénéficier d’une meilleure note au Diagnostic de Performance Énergétique (DPE).

 

Seul Monexpert vous propose :

⭐ une vérification de votre devis de travaux d'isolation avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

Je demande ma prime

Combles aménageables ou combles perdus : quelles différences ?

Les combles de votre maison peuvent être aménageables ou perdus. Voyons ensemble les définitions de ces deux options. 

Combles aménageables

Les combles aménageables sont des combles qui peuvent être habitables après quelques travaux. Ils doivent impérativement disposer d’une hauteur sous plafond suffisante et leur plancher doit être assez solide pour permettre de créer un nouvel espace de vie. 

Combles perdus

Les combles perdus sont quant à eux considérés comme inhabitables. Cela peut être le cas lorsque la hauteur sous plafond ne dépasse pas 1m80, que la charpente est trop encombrante ou que le sol n’est pas suffisamment solide. 

Comment isoler les combles ? Techniques et résistance thermique

On distingue deux cas de figure :

  1. L’isolation des combles aménageables
  2. L’isolation des combles perdus

Les travaux d’isolation impliquent le respect de certaines applications tant sur la technique employée que sur la bonne maîtrise de la condensation. En effet, même si le but est de faire barrière aux déperditions thermiques, il ne faut pas négliger le besoin d’évacuer l’humidité de votre habitation.

Combles aménageables : une isolation par l’intérieur ou par sarking

Pour les combles aménageables, plusieurs techniques d’isolation peuvent être employées soit par l’intérieur ou l’extérieur.

  • Dans le cas d’une isolation intérieure, le professionnel pose des panneaux ou des couches d’isolants (en panneaux ou insufflé) directement sur les murs rampants. 
  • L’isolation par l’extérieur (sarking) implique quant à elle d’insérer des panneaux porteurs ou un lit d’isolant sous le revêtement de la toiture.

Plus délicate à mettre en place, la solution d’isolation par l’extérieur est cependant plus efficace.

💡 Bon à savoir :

L’aménagement de vos combles implique l’augmentation de la surface habitable de votre habitation. Il faut alors vérifier que votre système de chauffage (chaudière à gaz, pompe à chaleur…) est bien dimensionné pour pouvoir chauffer ce nouvel espace. En effet, installer un chauffage indépendant fonctionnant à l’électricité peut augmenter vos dépenses d’énergies de façon importante. Si c’est la seule solution envisageable, le choix d’un radiateur électrique à régulation électronique peut être une bonne idée. En effet, ce type de radiateur permet de réguler efficacement le chauffage.

Combles perdus : soufflage ou insufflation

Les combles, non habitables, situés sous votre charpente sont appelés « combles perdus ». Pour maintenir au mieux la chaleur des pièces situées sous ces combles, l’isolation intervient généralement au niveau de leur plancher.

La méthode d’isolation la plus rentable consiste à poser un isolant (soufflé ou en rouleau) sur toute la surface du plancher. De cette manière, les pièces chauffées de la maison, situées sous les combles, sont préservées des pertes de chaleur. 

Dans ce cas précis, votre artisan pourra poser des couches de rouleaux d’isolants ou réaliser une isolation par soufflage. Cette technique implique d’injecter mécaniquement une couche d’isolant sur toute la surface du plancher, avant de la recouvrir avec un parement.

L’isolation par insufflation est généralement mise en œuvre lorsque vos combles sont difficilement accessibles.

Quelle résistance thermique (R) pour l'isolation de vos combles ? 

Afin de gagner en confort thermique, vous devez choisir un matériau isolant avec une résistance thermique de :

  • 4.5 m2. K/W pour les combles perdus.
  • 4 m2. K/W pour les combles aménagées. 

Le professionnel qui vous aide vous indiquera le meilleur isolant pour votre logement.

À qui s’adresser pour les travaux ?

L’isolation des combles doit impérativement être réalisée par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette certification vous garantit que l’artisan qui réalise vos travaux est engagé dans une démarche d’efficacité énergétique. Il pourra ainsi vous conseiller au mieux tout au long de votre projet.

Faire appel à un artisan RGE présente un autre avantage. En effet, lorsque votre chantier est mené par un professionnel certifié RGE, vous pouvez bénéficier de certaines aides financières.

Comment savoir si mon isolation est performante ?

Quand refaire l'isolation du toit ? 

De manière générale, il est conseillé de refaire l’isolation sous les toits tous les 10 ans. Au-delà, les matériaux se tassent et n'emprisonnent plus l’air. Or c’est bel et bien l’air qui agit comme isolant. 

Lorsque l’on vient d’emménager ou au contraire que cela fait un certain temps qu’on habite dans une maison, il peut être bon d’aller regarder quel est l’état de l’isolation. Certains signes ne trompent pas. 

Les signes qui ne trompent pas 

Pour savoir si l'isolation de sa maison est performante, il faut prendre en compte plusieurs critères. Voyons cela ensemble.  

Se baser sur son ressenti 

Le première indicateur pour savoir si l'isolation est bonne ou non est votre ressenti. Si malgré l'allumage du chauffage, vous continuez d'avoir froid chez vous, c'est probablement que l'isolation laisse à désirer. Si à l'inverse, si vous atteignez facilement la température de consigne chez vous, c'est signe que votre maison est bien isolée. 

La condensation et les moisissures, signes d'une mauvaise isolation

Une isolation de mauvaise qualité peut être synonyme de hausse du taux d'humidité. Cela se traduit par des apparitions de moisissures et de condensation au niveau du plafond ou des fenêtres sous les combles. Il est important d'agir vite. La moisissure peut attaquer la charpente et sur le long terme provoquer des effondrements. 

La performance de l'isolant 

Enfin, si vous avez déjà un isolant posé dans les combles, il faut s'assurer que celui-ci est toujours performant. S'il présente des traces d'humidité ou des altérations causées par des rongeurs et ou des insectes nuisibles, il faudra en changer.

Si l’isolant paraît en bon état, méfiez-vous tout de même. Au fil du temps, on l’a dit, les matériaux tendent à se tasser et à perdre leurs propriétés isolantes. Vous pouvez parfaitement faire appel à un artisan RGE pour venir vérifier la qualité de l’isolation. Vous pouvez en profiter pour lui demander un devis. Le plus souvent, cette prestation est gratuite. 

Réaliser un bilan thermique 

Enfin, il faudra réaliser un bilan thermique pour mettre en valeur les zones les moins bien isolées. Celui-ci doit être réalisé par un bureau d'étude thermique qui vous dira quels travaux mener et dans quel ordre. 

Quel est le meilleur isolant pour les combles ?

Le choix de l’isolant est l’un des critères les plus importants à prendre en compte au moment d’isoler vos combles. En effet, plus ses performances thermiques et phoniques seront élevées, plus vous gagnerez en confort. 

Choisir un bon isolant : quels critères regarder ? 

Au moment de choisir un isolant, il faudra prendre en compte : 

  • la résistance thermique de l'isolant, sa capacité à faire barrage au froid ;
  • ses performances acoustiques ;
  • sa résistance à l'humidité
  • sa résistance aux nuisibles
  • ses propriétés environnementales
  • son prix au m2

En général, votre artisan RGE saura vous conseiller. Il existe plusieurs grandes catégories d'isolants. 

Les isolants minéraux, les plus répandus sur le marché

Les isolants les plus répandus sont les isolants d’origine minérale. En effet, ce sont les moins chers du marché. Les plus connus sont : 

  • La laine de verre. Très économique, elle coûte entre 3 et 8 € du m2. Elle présente une bonne résistance thermique et à l’avantage d’être un matériau ignifuge. Elle protège ainsi les occupants des incendies. Elle résiste aussi très bien face à l’humidité. 
  • La laine de roche est elle aussi très abordable. Il faudra compter entre 5 et 10 € du m2. Peu inflammable, elle fait office de barrière contre les rongeurs. Dans le temps, elle conservera plus durablement ses propriétés isolantes que la laine de verre. 

Les isolants naturels, efficaces mais plus onéreux

Les isolants naturels sont fabriqués à partir de matériaux organiques. On en distingue plusieurs types parmi lesquels : 

  • La laine de chanvre : matériel écologique, elle présente de belles propriétés thermiques et phoniques. Elle permet aussi de se protéger de l’humidité. Autre avantage ? Elle s’avère être un répulsif contre les rongeurs. Son gros point faible reste son prix. Il faudra compter environ 15€/m2. 
  • Le liège : très indiqué pour l’isolation, le liège est difficilement inflammable et imputrescible. Mais, le prix reste relativement élevé. Ils oscillent entre 19 € et 25 € du m². 
  • La ouate de cellulose : produite à partir de papier recyclé, la ouate est un matériau très écologique. Elle présente une résistance thermique bien supérieure à la laine de verre. Cela étant, elle est particulièrement onéreuse. Il faudra débourser environ 20 €/m² pour s’équiper. Elle ne convient donc pas à tous les budgets. 

Pour les ménages avec un intérêt spécifique pour les questions écologiques, un isolant naturel sera souvent plus conseillé. Sinon, les isolants minéraux peuvent suffire. 

Quelques points à surveiller...

Isoler nécessite aussi d’être attentif à d’autres éléments concernant votre logement. Regardons lesquels. 

Une bonne ventilation : incontournable !

Quelle que soit la technique utilisée, une isolation efficace implique de favoriser l’évacuation de l’humidité. L’aménagement de vos combles est le moment idéal pour installer un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) dans votre logement.

Deux types de dispositifs peuvent être installés lors de vos travaux de rénovation :

  • La VMC simple flux permet d’évacuer l’air vicié (chargé en humidité et en pollution) vers l’extérieur de votre habitation. Pour renouveler l’air, des entrées sont généralement disposées sur les menuiseries des fenêtres de vos pièces principales.
  • La VMC double flux fonctionne de la même manière qu’une simple flux. Elle a l’avantage d’être équipée d’un échangeur qui permet de réchauffer l’air venant de l’extérieur. À la clé, des économies de chauffage non négligeables. L’installation d’une VMC double flux est idéale lorsque la performance énergétique de votre logement est satisfaisante et que l’isolation thermique est optimisée

Des fenêtres bien isolées

L’aménagement de vos combles implique de porter une attention particulière à l’apport de lumière naturelle. Il convient de s’intéresser à la pose d’une menuiserie et d’un vitrage performant.

Cela s’applique aussi bien dans le cas d’une création d’ouverture(s) que pour un remplacement de fenêtres anciennes. En effet, 10 à 15 % (1) des pertes de chaleur d’une maison proviennent des fenêtres mal isolées. La qualité de l’isolation de vos fenêtres est donc essentielle à votre confort et à la performance énergétique de votre maison.

À noter : la mise en place de nouvelles ouvertures nécessite une autorisation de travaux auprès de votre mairie. Pensez à faire une demande avant de lancer le chantier.

Quelles sont les erreurs à éviter pour bien isoler ? 

Oublier les formalités administratives

Il existent certaines formalités administratives pour faire aménager des combles. Notamment, sera obligatoire :

  • Une déclaration préalable de travaux si jamais la surface créée est inférieure à 20 m2 ; 
  • Un permis de construire au-delà. 

Ne pas respecter les règles de performances

Les critères de performances énergétiques à respecter sont très importants. Il faudra opter pour un isolant avec une résistance thermique de 4.5m2. K/W. 

Oublier de mettre un pare vapeur 

Un pare-vapeur permet d'assurer l'étanchéité de l'isolation et d'éviter la création de moisissures ou de condensation. Il empêche la stagnation de la vapeur d'eau. On le pose côté intérieur entre l'isolant et le revêtement.

Oublier la ventilation 

La ventilation permet de réguler le taux d'humidité d'un logement. Il est donc très important de procéder à l'installation d'une VMC simple flux ou double flux. 

Ne pas isoler l'ensemble des combles

Il est important de ne négliger aucune zone des combles. Ainsi, si vous aménagez des combles avec un dressing, il faudra également isoler le dressing pour éviter de créer un pont thermique

Les aides de l'Etat

Qu’ils soient aménageables ou non, l’isolation de vos combles peut vous permettre de bénéficier d'aides dédiées à la rénovation énergétique, sous certaines conditions. Parce que les travaux de rénovation de vos combles vous permettent de réduire votre consommation d’énergie, l’État a mis en place différentes aides financières.

🔹 La Prime Énergie Monexpert  

La Prime Énergie Monexpert rentre dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE). Il s’agit d’une aide à la rénovation thermique que tous les ménages peuvent briguer. Son montant est déterminé par les revenus du ménage et les travaux entamés. Pour en connaître le montant, n’hésitez pas à réaliser une simulation.

🔹 MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide distribuée par l’Agence National pour l’Habitat (ANAH). Tous les ménages vivant dans une maison construite depuis plus de 15 ans peuvent y prétendre. On peut la demander pour faire financer des travaux de rénovation énergétique et notamment pour l’isolation des combles. Son montant est établi selon un barème. Il dépend de votre niveau de revenus.

Pour vous donner une idée du montant de MaPrimeRénov' et de la Prime Énergie cumulée, voici un tableau présentant les barèmes

💸 Boostez vos aides financières

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

❌ L’isolation des combles à 1 €

L’isolation à 1 € concernait les combles perdus. Mis en place dans le cadre du dispositif des CEE, il s’agit d’une « offre commerciale proposée par des entreprises signataires d'une charte avec le ministère chargé de l'écologie » comme le rappelle le Ministère de l’économie. En général, c’était destiné aux ménages modestes et très modestes

Ces offres commerciales, alléchantes, devaient faire l’objet d’une très grande vigilance. En effet, elles ont attiré parfois des entreprises peu recommandables qui n’hésitaient pas à escroquer les particuliers. Ces offres ont pris fin à l'été 2021.

🔹 L’éco-PTZ 

L’éco-prêt à taux zéro est une aide financière proposée par des banques ayant signé une convention avec l’Etat. Il permet à un ménage d’emprunter jusqu’à 50.000 € dans le cadre d'une rénovation globale, sans avoir à payer d’intérêts. Ce prêt est accessible sans conditions de ressources. Simplement, les travaux doivent avoir lieu dans une résidence principale, construite depuis plus de deux ans, sur le territoire français. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE

Il est possible de cumuler son Eco-ptz avec MaPrimeRenov’ ou la Prime Énergie Monexpert. Cela permet de profiter de travaux à coûts très réduits. 

🔹 TVA à taux réduit

La TVA à taux réduit s’applique pour les travaux de rénovation énergétique. Elle est portée à 5,5% au lieu de 20%. Elle est cumulable avec tous les autres dispositifs d’aides à la rénovation.

Ils ont fait confiance à Monexpert

📋 En résumé : 

  • L’isolation des combles perdus ou aménageables est essentielle à votre confort thermique. Elle s’accompagne parfois d’une meilleure isolation acoustique.
  • Elle permet de faire des économies d’énergie.
  • Vous pouvez opter pour des isolants minéraux ou biosourcés. 
  • Pour une isolation efficace de vos combles, il est recommandé de faire appel à un professionnel RGE.
  • L’isolation représente un budget. Pour encourager les ménages à rénover, il existe des aides à la rénovation énergétique.
Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Peut-on bénéficier des aides si on isole soi-même ? 

Non les aides à la rénovation énergétique implique de passer par un professionnel RGE. Seule la TVA à taux réduit n'impose pas le label RGE. Il faudra tout de même faire appel à un professionnel pour en profiter.

Cela dépend de l'isolant utilisé. Pour une isolation en laine de verre, le matériau le plus répandu, il faudra compter 32 cm à 45 cm d'épaisseur. 

Oui, il faudra opter pour un changement de la pente de la toiture ou une surélévation de toiture en fonction des caractéristiques de votre logement. Ces travaux sont souvent très lourds mais vous permettent de gagner beaucoup d'espace et améliorent la plus-value de votre logement. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.

Avez-vous trouvé votre réponse ?