Image
isoler son logement
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 03/05/2022

Isolation : tout savoir pour isoler de A à Z votre logement

Le secteur du bâtiment est le secteur le plus énergivore de France. Il représente 44% de l’énergie totale consommée et 24% des émissions nationales de CO2. C’est aujourd’hui un domaine d'actions prioritaires du Gouvernement et des particuliers qui voient leurs factures énergétiques grimper au fils des années. Pour éviter les déperditions thermiques, pas de secret, il faut mieux isoler et rénover le parc immobilier ! Alors, comment bien isoler son logement ? Quels sont les travaux à mener ? Quel isolant choisir ? Quel budget prévoir ? Comment bénéficier des aides à la rénovation énergétique ? Monexpert fait le point.

Les avantages de l'isolation

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à isoler votre logement. Economiques et écologiques, ces travaux améliorent également votre qualité de vie. 

Réaliser des économies d'énergie

Isoler son logement permet de faire des économies d'énergie. En renforçant l'étanchéité de votre logement, vous empêchez les déperditions d'énergie. Votre facture de chauffage baisse.

Gagner en confort thermique

Isoler permet de rendre votre maison plus facile à chauffer et plus agréable à vivre. Votre confort thermique augmente puisque vous limitez les sensations de froid.

Rendre sa maison plus écologique

Votre logement est aussi moins énergivore et ce faisant, il devient plus écologique. Sur le long terme, vous faites grimper sa valeur verte. Cela sera particulièrement intéressant au moment de revendre. A titre d'information, sachez que 87% des acquéreurs prêtent attention à la performance énergétique de leur futur bien immobilier.

Désamianter sa maison

Certains isolants sont interdits pour des raisons de santé publique. C'est notamment le cas de l'amiante dont l'utilisation est prohibée depuis 1997. Toutefois, selon l'Union Sociale pour l'habitat, on compte encore 15 millions de logements contaminés par l'amiante en France. Refaire l'isolation de sa maison permet souvent de réaliser des travaux pour retirer l'amiante. C'est important au niveau santé. 

Comment bien isoler son logement ? 

Pour bien isoler son logement, il faut s'attaquer en priorité à l'isolation : 

Renforcer l'étanchéité de la toiture

Une isolation vétuste au niveau du toit peu conduire à 30% de déperdition de chaleur. En effet la chaleur monte et s'enfuit par le toit. S'occuper de la toiture devient primordial. Pour isoler votre toitures plusieurs choix s'offrent à vous : 

L'isolation des combles perdus

Isoler les combles perdus permet de faire des économies d'énergie. Ces zones sont inhabitables. La pose de l'isolant se fait souvent par soufflage. Un professionnel vient projeter un isolant en vrac dans les mansardes afin de couvrir le sol. 

L'isolation des combles aménageables

Isoler les combles aménagés permet de créer une nouvelle pièce chez vous. Cela peut se faire lorsque  hauteur sous faîtage est de 1,80 mètre au minimum et mesure 60 cm de large. En général, on choisit d'isoler avec un isolant en rouleau qu'on applique sous la pente du toit. 

L'isolation du toit par l'extérieur

L'isolation du toit par l'extérieur est souvent plus efficace que l'isolation par l'intérieur. Elle vise à lutter contre tous les ponts thermiques, les zones de rupture d'étanchéité. En effet, isoler les toitures terrasses ou la toiture par l'extérieur permet d'éviter des pertes d'espace dus aux isolants thermiques. 

Pour cela, on peut avoir recours à trois méthodes : 

  • le sarking surtout utilisée pour les toits en pente. Il s'agit de poser un isolant sur l'ancienne toiture et de le recouvrir d'un nouveau revêtement. 
  • les caissons chevronnés. Il s'agit d'installer au niveau de la charpente des caissons assemblées. Après avoir posé les caissons, on peut poser le revêtement de toit.
  • Le panneau sandwich. L'isolant est installé entre une plaque décorative intérieure et le revêtement de toit extérieur.

Limiter l'effet paroi froide

Les murs sont la seconde raison de déperdition de chaleur dans une maison peu ou mal isolée. Ils peuvent représenter jusqu'à 25% de pertes énergétiques pour un logement.

Bien souvent une mauvaise étanchéité se traduit par un effet paroi froide. Les murs sont froids et le centre de la pièce plus chaud ce qui déclenche une sensation d'inconfort. 

On peut isoler les parois : 

  • par l'intérieur. En installant un isolant directement contre le mur ou pris entre une cloison et une contre-cloison ; 
  • par l'extérieur. En installant un isolant sur les murs extérieurs ou un bardage. 

Souvent, on considère qu’une opération par l’extérieur est plus efficace. Elle est aussi plus chère.

Ne pas négliger les planchers 

Bien isoler les sols est capital pour gérer sa consommation d'énergie et pour son confort. Rien de plus désagréable que de sentir l'humidité remonter par son plancher. Cela vous assure un gain de confort thermique.

On peut procéder de deux manières. 

Isoler le sol par le dessus

Cette méthode consiste à installer un isolant sur le sol plancher et de le recouvrir d'un revêtement. Cet isolant peut être collé ou vissé. Il est également possible de le souffler entre le plancher et une nouvelle ossature. 

Bien qu'efficace, cette solution peut se traduire par une perte de place. Elle n'est pas toujours facile à mettre en place puisque les isolants mesurent souvent plus de 14 cm d'épaisseur. Cela peut gêner l'ouverture des portes. 

Isoler le sol par le dessous

Isoler les sols par le dessous consiste à placer un isolant sur le plafond de la pièce du dessous. Ainsi, en isolant les plafonds de la cave et des sous sol, on gagne 2 à 3°C sur la température à l'étage. C'est non négligeable. C'est aussi l'occasion de faire jusqu'à 10% d'économies d'énergie

Pour ce faire, on peut : 

  • Coller ou visser un isolant sur le plafond et recouvrir d'un revêtement ; 
  • Créer un faux-plafond dans lequel on soufflera un isolant. 

Changer les fenêtres 

Les fenêtres sont des ponts thermiques importants, notamment les vitrages simples. Installer des doubles-vitrages, c'est une façon simple et efficace d'améliorer le confort thermique mais aussi phonique ! En plus d'économiser 15% sur sa consommation d'énergie, c'est l'occasion de re-dynamiser son intérieur et valoriser son habitation. On peut gagner en luminosité.

Pourquoi opter pour du double vitrage ? 

Le verre n'est pas un matériau isolant. C'est même plutôt un conducteur thermique. Cela se voit très bien lorsque l'on place un liquide dans un verre. Si le liquide est froid, le verre refroidi, si le liquide est chaud, le verre se réchauffe. 

Le double vitrage est constitué de deux vitres entre lesquelles se trouve une lame d'air ou une lame d'argon. Grâce à cela, il présente de belles propriétés isolantes. En effet, c'est bel est bien l'air ou le gaz rare qui isole. 

Quels matériaux pour les menuiseries ? 

Le cadre de la fenêtre a aussi son importance. Vous avez le choix entre plusieurs matériaux : 

  • Le PVC : économique, le PVC présente des propriétés d'isolation thermique et phonique. Il est très facile à entretenir. Toutefois, comme il s'agit d'une matière plastique, il n'est pas toujours recyclable.
  • Le bois : Bon marché, le bois offre de belles qualités pour isoler. Toutefois, dans les zone pluvieuses ou sujettes aux termites, il pourra se dégrader facilement. 
  • L’aluminium : Cher, ce matériau est facile d'entretien. Toutefois, il n'est pas spécialement isolant. 
  • Le mélange aluminium et bois : cet alliage permet de profiter des propriétés isolantes du bois et de la facilité d'entretien de l'aluminium. Cependant, il s'agit du matériau le plus cher. 

❓ Bon à savoir : pensez à vérifier l'état des joints des fenêtres ! 

Les joints permettent de faire la liaison entre la vitre et le cadre. Lorsqu'ils s'abiment, ils deviennent des ponts thermiques. Pour éviter toute échappée de chaleur, veillez à refaire les joints tous les deux ans. 

Ne pas oublier les volets

En complément de l'installation de doubles vitrages, il convient de bien isoler les volets. On distingue 4 grandes familles de volets isolants : 

  • Les volets roulants qui permettent de diminuer votre consommation de chauffage de 9 à 16 %. Ce sont donc de véritables alliés pour votre confort. Ils constituent une barrière isolante face aux variations de températures. Privilégiez les matériaux en bois moins perméable à la chaleur que l'acier ou l'alu. 
  • Le volet à battant. Il s'agit du modèle le plus classique avec deux battants que l'on rabat. Pour conserver la chaleur, le mieux est d'opter pour des panneaux pleins plutôt que des persiennes qui favorisent les échanges thermiques. 

  • Le volet pliant : Il s'agit de panneaux de bois ou de métal qui se replient contre le mur. En général, on les trouve dans les baies vitrées. 

  • Le volet coulissant : Il s'agit de panneaux qui glissent le long d'un rail pour assurer l'ouverture ou la fermeture. 

Les volets les plus isolants sont les volets roulants qui laissent le moins passer l'air. Pour assurer une isolation encore plus optimale, vous pouvez ajouter également des rideaux thermiques le long de vos fenêtres. 

Pourquoi faire appel à un professionnel RGE ?

Pour éviter les litiges travaux et pouvoir bénéficier des aides à la rénovation énergétique, il est nécessaire de passer par un professionnel "Reconnu Garant de l'Environnement" (RGE). Les artisans RGE sont des professionnels avec certification reconnue par l'Etat. Ils doivent renouveler l'obtention du label RGE tous les 4 ans. 

La nomenclature RGE (liste des différents labels selon les catégories de travaux) peut être consultée sur le site de l'Ademe et évolue au fil du temps. Elle assure aux ménages des travaux de qualité et la possibilité d'obtenir des aides financières

Quel budget prévoir pour bien isoler ?

Le prix dépend de la zone et de la surface isolées. Il est difficile à déterminer. Chaque professionnel est libre de pratiquer ses tarifs. Pour vous donner une idée, voici un tableau résumant tout cela.

Prix de l'isolant au m²

Isolation des murs par l’extérieur

110 € à 230 € / m²

Isolation des murs par l’intérieur

50 € à 90 € / m²

Isoler les toitures par l'extérieur  100 € à 300 € / m²

Isolation des combles perdus 

36 € / m²

Isolation des combles aménagés

35 € / m² à 77 € / m²

Isolation des planchers bas (isolation du sol par le dessous)

20 € à 60 € / m²

Isoler le sol par le dessus  25 € à 50 € / m²

Installation de double-vitrages

70 € à 240 € / m²

Pose de volets roulants  100 € à 300 € / par équipement

Comment choisir un isolant performant ? Les critères à regarder

Le choix de l’isolant est déterminant pour réussir votre rénovation énergétique. En effet, plus ses performances thermiques seront élevées, plus vous gagnerez en confort. Pour choisir un isolant, il faut regarder plusieurs éléments : 

  • La conductivité thermique, la capacité d'un matériau à laisser ou non passer la chaleur. Plus la conductivité est faible, plus le matériau limite les échanges thermiques ; 
  • Le déphasage thermique, à savoir la capacité d'un isolant à faire barrage à la chaleur. Cela permet de vous protéger contre la chaleur l'été
  • Les capacités de protection phonique. Vous gagnerez en tranquillité au sein de votre logement ;
  • Le prix au m2 ;
  • Ses performances environnementales.  

Les grandes familles d'isolants

Il existe trois grandes familles d'isolants. On distinguera :

  • Les isolants synthétiques, issus de la pétrochimie ;
  • Les isolants minéraux, issus de la roche ou du sable ;
  • Les isolants naturels ou biosourcés, à base de matières naturelles.

La plupart des isolants existent sous forme de panneaux, rouleaux et en vrac.

Les isolants synthétiques, efficaces, mais peu écologiques

Les isolants synthétiques sont fabriqués industriellement à base de produits pétroliers. Il s’agit par exemple des plaques de polystyrène ou du polyuréthane.

Ces isolants se prêtent en général assez bien à l’isolation thermique, mais ne permettent pas de garantir un bon confort acoustique. Côté prix, ils sont souvent peu chers.

Les isolants minéraux, un bon compromis

Les isolants d’origine minérale sont souvent des isolants à bon rapport qualité / prix. Les plus répandus sont :

  • La laine de verre. Il s’agit de sable porté à haute température qui devient fibreux.
  • La laine de roche : un matériau créé à base de roche volcanique portée à incandescence.

On les retrouve surtout dans l’isolation des combles. Mais, ils peuvent se prêter à une isolation des sols ou des murs.

Les isolants naturels, écologiques, mais un peu plus chers

Les isolants biosourcés sont produits à partir de matériaux organiques. Les plus connus sont :

  • Le liège ignifuge et imputrescible, il est aussi très léger.
  • La ouate de cellulose, fabriquée à partir de papier recyclé, elle dispose de formidables propriétés thermiques et acoustiques.
  • La laine de bois, issue des déchets des scieries et de l’industrie du bois. Elle assure confort thermique et phonique.

Pour trouver le meilleur isolant, faites confiance à un artisan RGE. En fonction des caractéristiques de votre logement et de votre budget, il vous fera les propositions adéquates.

L'importance des certifications

La qualité des isolants est mise en relief par des certifications. Au moment de choisir un matériau, il est important de s'y intéresser. Les principales certifications sont : 

  • Le marquage CE : qui atteste qu'un produit est conforme aux normes européennes. Il est obligatoire.
  • La certification ACERMI : non obligatoire, cette certification est reconnue par l'Etat. Elle a été mise en place par l'Association pour la Certification des Matériaux Isolants. Elle permet de garantir les performances d'un isolant.
  • La certification Cekal qui atteste des performances d'une fenêtre à double ou triple vitrage. 
  • La certification Acotherm qui concerne également les vitrages et menuiseries. Il garantit leurs bonnes performances thermique et acoustique. Il est délivré par le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment).
  • Le Label Nature Plus, un écolabel qui indique que les produits sont écologiques et présente une faible empreinte carbone.
  • Le Label FSC qui certifie qu'un isolant en bois provient d’une forêt certifiée FSC.

Cette liste n'est pas exhaustive. Pensez à regarder sur l'emballage ou l'étiquette du produit les labels dont il dispose. 

Quelles sont les aides à la rénovation thermique ?

Pour vous aider à financer vos travaux, il existe de nombreuses aides à la rénovation thermique. Celles-ci ont été mises en place par les pouvoirs publics pour inciter les ménages à mieux isoler leur logement et/ou changer de système de chauffage. Quelles sont ces aides ?

La Prime Énergie Monexpert

La Prime Énergie Monexpert permet aux ménages de faire baisser le montant de leurs travaux de rénovation. La Prime Énergie Monexpert s'adresse à tous. Elle concerne les logements construits depuis plus de 2 ans

Son montant dépend : 

  • des travaux engagés 
  • de vos revenus. 

Elle est cumulable avec MaPrimeRénov'. 

💸 Boostez vos aides financières

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov' est une aide de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH). Elle s’adresse aux ménages souhaitant entamer des travaux de rénovation dans une résidence principale. Cette résidence doit avoir été construite depuis plus de 15 ans.

Le montant de MaPrimeRénov' dépend de vos revenus et de votre zone de résidence. C’est l’ANAH qui établit les plafonds de revenus sous forme de code couleur.

Pour vous donner un aperçu du montant des aides à l’isolation, voici des tableaux de simulation de la Prime Énergie Monexpert cumulée avec MaPrimeRénov’. Les travaux devront être menés par un artisan RGE.

Seul Monexpert vous propose :

⭐ une vérification de votre devis avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

Je demande ma prime

MaPrimeRénov' Sérénité

Depuis 1er janvier 2022 MaPrimeRénov' Sérénité vient remplacer Habiter Mieux Sérénité de l'ANAH. Destinée aux ménages modestes, elle vise de à prendre en charge des travaux chez des foyers en situation de précarité énergétique. D'un montant maximal de 15 000 €, elle finance les travaux selon les modalités suivantes : 

  • 50 % HT du montant total du chantier pour les ménages très modestes (MaPrimeRénov' Bleu).

  • 35 % HT du montant total pour les ménages aux ressources modestes (MaPrimeRénov' Jaune).

Ces travaux doivent permettre un gain énergétique d'au moins 35%. Cette aide n'est pas encore cumulable avec la Prime Énergie. Elle le deviendra en juillet 2022. 

L’éco-prêt à taux zéro

Prêt bancaire avec un taux d'intérêt de 0% et d'un montant maximal de 50 000 €, l'écoprêt à taux zéro (Eco-PTZ) vous aide à renforcer votre isolation. Il peut être remboursé sur 25 ans. Tous les ménages y ont le droit. Il suffit de le demander dans une banque ayant signé un partenariat avec l'État. Vous devrez faire appel à un professionnel RGE.

La TVA à taux réduit à 5,5%

Pour bien isoler votre logement, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5% au lieu de 20%. Ce taux s’applique à la main-d’œuvre et au matériel. Vous pouvez passer par le professionnel de votre choix, pas besoin du label RGE. Ce taux sera directement appliqué à la facture.

Le chèque énergie 

Destiné aux ménages modestes, ce chèque peut aider à régler un artisan RGE venu faire des travaux de rénovation énergétique. Son montant est compris entre 48 € et 277 €

📋 En résumé : 

  • L'isolation thermique d'un bâtiment permet de le rendre moins perméable aux échanges thermiques. Ce faisant, on fait des économies sur la facture d'énergie.
  • On peut la mettre en place au niveau de la toiture, des murs et des fenêtres.
  • Pour bien isoler votre logement, il convient de prendre en compte le choix de l’isolant. Les meilleurs isolants thermiques et acoustiques sont souvent les isolants écologiques. Toutefois, pour les plus petits budgets, les isolants minéraux sont aussi de bons produits.
  • Afin de mener à bien vos travaux d’isolation, faites appel à un professionnel RGE. Vous serez sûr de disposer de travaux de qualité et pourrez bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Questions fréquentes

Comment éviter les arnaques à la rénovation ? 

Certaines entreprises peuvent scrupuleuses cherchent à escroquer les ménages. Pour éviter de tomber dans leurs pièges, préférez : 

  • Ne jamais signer de devis sans avoir pris le temps d'y réfléchir pendant plusieurs jours. Vous pouvez aller demander conseil dans une agence France Rénov' pour savoir si le devis est valide ; 
  • Ne jamais donner suite au démarchage téléphonique. C'est illégal sur les questions de rénovation ; 
  • Refuser les programmes d'aides à 1 €. Ils ont été supprimés en juillet 2021. 

En cas de doute, vous pouvez dénoncer l'entreprise à la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). 

Les aides à l'isolation peuvent-elles me permettre de faire des travaux dans une maison secondaire ? 

Certaines aides sont valables dans les logements secondaires. C'est le cas de la Prime Énergie Monexpert. Votre logement devra simplement être construit depuis plus de 2 ans. La TVA travaux s'appliquera aussi aux logements secondaires.

En outre, certaines collectivités locales proposent également des programmes d'aides. Renseignez-vous en mairie ou auprès de votre département. 

Quels travaux faire après avoir isolé ? 

Isoler est une première étape. Mais, cela n'est pas toujours suffisant pour atteindre un confort optimal. Pour bien rénover votre maison, il faudra ensuite procéder au changement de votre système de chauffage et de production d'eau chaude. 

Vous devrez également prêter attention à la ventilation. Un logement bien aéré permet d'éviter l'humidité source de condensation et de moisissure. 

Une rénovation globale est source d'importantes économies d'énergie. Selon la Fondation Abbé Pierre, on peut gagner jusqu'à 60% sur sa facture d'énergie, soit environ 900 € par an. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.

Avez-vous trouvé votre réponse ?