Image
pompe à chaleur air-eau
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 30/05/2022

Quel est le prix d'une pompe à chaleur air-eau ? Les coûts réels

Vous souhaitez remplacer votre chaudière ? Ou au contraire, raccorder vos radiateurs et/ou planchers chauffants à une pompe à chaleur ? L’une des solutions : la pompe à chaleur air/eau. Il s’agit d’un système de chauffage qui permet de conserver son installation hydraulique, tout en profitant des nombreux avantages de la pompe à chaleur (PAC). Vous profitez également d’un système plus économique et plus écologique. Le prix de la pompe à chaleur air / eau oscille entre entre 9 500 € et 16 500 €. Monexpert vous propose ce guide pour en savoir plus sur les frais liés à l'installation d'une PAC air/eau et sur les aides disponibles.

💶 Quel est le prix d’une pompe à chaleur air/eau ?

Selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), le prix d’achat d’une pompe à chaleur air / eau se situe entre 65€ TCC à 100 € TTC par m² chauffé. Cela représente donc un investissement entre 6 500 € et 10 000 € pour une habitation de 100 m². A cela, il faut ajouter le prix de la pose. 

Ainsi le coût moyen pour l’achat d’une pompe à chaleur air / eau varie entre 9 500€ et 16 500€. Un investissement qui peut être réduit par des aides financières dédiées.

Un tarif qui varie selon la puissance 

Superficie Puissance nominale Prix en € TTC
60 m2 6 kW Entre 4 000 € et 6 000 € 
80 m2  8 kW Entre 5 000 € et 8 000 €
100 m2 10 kW Entre 6 500 € et 10 000 €
140 m2 14 kW Entre 9 000 € et 14 000 € 
160 m2 16 kW Entre 10 500 € et 16 000 €

 

Comment calculer le budget réel ?

Outre le tarif d'achat, pour calculer le prix relatif à l’installation d’une PAC air / eau, il faut prendre en compte :

  • Son prix d’installation : il est compris entre 1 000 et 4 000 €.
  • Le coût de son entretien : il est compris entre 100 et 300 €.
  • La consommation de la PAC ;
  • Le besoin ou non de remplacer vos émetteurs de chaleur actuels par des systèmes adaptés.

🔹Les tarifs d'installation

Le montant des travaux d'installation dépend de la complexité de votre logement et de la politique tarifaire de l'installateur. Il faudra compter entre 1 000 € et 4 000 €. Pour bénéficier d'aides à la rénovation thermique, pensez à choisir un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

🔹Les frais d'entretien 

Quel que soit le modèle, il faut penser à dépoussiérer et nettoyer régulièrement la borne extérieure, ainsi que les bouches intérieures qui insufflent l’air. Ainsi, vous assurez la qualité et la bonne circulation de votre air intérieur, et la longévité de votre appareil. Cet entretien est gratuit.    

En revanche, une PAC doit être révisée par un professionnel, et cet entretien est désormais obligatoire (et payant). La régularité de l’entretien dépend du modèle. Il doit être effectué :

  • Tous les ans si la quantité du fluide frigorigène est supérieure à 2 kg (PAC air / eau uniquement) ;
  • Tous les 2 ans quand la puissance est comprise entre 4 et 70 kW (toutes les PAC) ;
  • Tous les 5 ans quand la puissance est supérieure à 70 kW (toutes les PAC).

Les frais d'entretien à prévoir son compris entre 100 € et 300 €. 

🔹La consommation électrique de la PAC 

La consommation électrique de la PAC jouera sur votre facture d'électricité. En moyenne, cet appareil consomme 51 kWh/m² par an. Cela représente une consommation de 443,7 € à l'année pour un logement de 50 m2 en prenant comme référence le Tarif Bleu d'EDF, le tarif réglementé de l'électricité (prix du kWh : 0,1740 € en option base). 

Superficie Montant de la facture de chauffage en € TTC (au Tarif Bleu d'EDF en option base)
60 m2 532,44 €
80 m2  709,92 €
100 m2 887,4 €
140 m2 1 242,36 €
160 m2 1419,84 €

🔹 Le changement des émetteurs de chaleur : des frais à prévoir 

L’installation d’une pompe à chaleur air / eau doit s’assurer de la bonne compatibilité de vos émetteurs de chaleur actuels avec elle. 

Si vous possédez des radiateurs électriques, il faudra procéder au remplacement de vos chauffages électriques par des émetteurs adaptés. Vous avez le choix entre : 

  • Des radiateurs basse température ;
  • Des radiateurs à eau ;
  • Un plancher chauffant. 

En fonction du système choisi, le montant peut varier. 

Seul Monexpert vous propose :

⭐ une vérification de votre devis avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

Je demande ma prime

 

⚙️ Comment fonctionne la pompe à chaleur air/eau ?

Le principe d’une pompe à chaleur air/eau est de récupérer les calories présentes dans un élément naturel, ici l’air. Ces calories vont être utilisées pour chauffer l’eau de votre système de chauffage : vos radiateurs ou plancher chauffant.

De quoi est composée ce dispositif ? 

La pompe à chaleur air/eau est composée de 4 éléments distincts :

  • Un évaporateur. Il s’agit d’une unité installée en extérieur, qui utilise les calories présentent dans l’air pour transformer le fluide frigorigène en vapeur.
  • Ce gaz passe ensuite dans un compresseur, qui permet d’en augmenter la pression et  la chaleur.
  • C’est le condenseur qui entre finalement en jeu. Son rôle : faire entrer en contact ce gaz chaud avec l’eau de chauffage. Celle-ci, une fois chauffée, va être envoyée dans le circuit de chauffage. Après son passage dans le condensateur, le gaz retrouve un état liquide. 
  • Dernière étape : le détendeur, qui va permettre de diminuer la pression du liquide mais également faire chuter sa température.

Quels avantages à se chauffer avec cet appareil ?

La pompe à chaleur air/eau est un système qui permet d’utiliser une ressource gratuite et illimitée : l’air. Il s’agit également d’un système qui produit plus d’énergie qu’il en consomme. Avec une PAC air/eau, vous pourrez réaliser des économies d’énergies durables, visibles sur votre facture. 

Vous pouvez également opter pour un modèle réversible qui, en plus de produire de la chaleur, vous permettra de refroidir votre intérieur. Certaines pompes à chaleur permettent également de produire votre eau chaude sanitaire (ECS).

🛠️ Quels travaux prévoir ?

Le grand avantage de cette pompe à chaleur air/eau est le peu de travaux à réaliser pour l’installer. En effet, ce système peut être “greffé” à vos chauffages existants, uniquement si ceux-ci fonctionnent à l’eau. Seule la façon de chauffer l’eau est modifiée.

Si vous souhaitez substituer votre chaudière par un système de pompe à chaleur, il convient de choisir :

  • une pompe à chaleur « basse température » (40°C / 45°C) pour les planchers chauffants. Elle peut être associée à un ballon ECS indépendant.
  • une pompe à chaleur « moyenne température » (50°C / 55°C) pour des radiateurs bien dimensionnés. Plus économique, cela permet aussi d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.
  • une pompe à chaleur « haute température » (65°C et +) dans le cas de radiateurs qui requièrent ces températures élevées. Dans ce cas, la pompe à chaleur est également capable d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.

Tous ces modèles peuvent être installés en remplacement d’une chaudière. Remplacer une chaudière fioul par une pompe à chaleur peut induire jusqu'à 70% d'économies sur la facture de chauffage.

Comment se déroule l'installation d’une PAC ? 

Une PAC est composée de deux unités : une extérieure et une deuxième intérieure. Les emplacements de ces deux unités doivent être déterminés en amont de l’installation. Leur positionnement et la distance entre les deux sont décidés par le constructeur. L’installateur saura prendre en compte tous ces éléments pour garantir une installation efficace et sécurisée. Leur bon emplacement est aussi primordial quant à la durée de vie de votre PAC.

L’unité extérieure va être positionnée à l’extérieur de l’habitation pour capter l’énergie présente dans l’air, le sol ou les nappes phréatiques. Elle sera reliée à l’unité intérieure, grâce à des liaisons frigorifiques. 
Cette dernière doit être placée dans une pièce bien isolée et ventilée comme le garage, les  combles, la cuisine ou arrière-cuisine, etc. Demandez son avis à l’installateur quant à la meilleure place pour son installation. 

💡 À noter 

Dans certaines régions il sera nécessaire de garder ou d’installer un système d’appoint. En effet, lorsque les températures extérieures atteignent -5°C (-25°C pour les pompes à chaleur les plus performantes), votre pompe à chaleur air/eau risque de ne plus fonctionner.

💸 Les aides à la rénovation

Plusieurs aides ont été mises en place pour aider les ménages à installer des systèmes plus écologiques. C’est le cas de la pompe à chaleur. 

🔹 La Prime Énergie Monexpert

Il est possible de bénéficier de la Prime Énergie Monexpert, qui entre dans le cadre des CEE (Certificats d’Economies d’Energie).

La Prime Énergie Monexpert est ouverte à tous les Français. Autre avantage : elle est cumulable avec d’autres aides, comme MaPrimeRénov’ par exemple. La prime énergie vous sera versée par Monexpert à la fin de vos travaux. Elle peut être bonifiée en fonction de vos revenus.

Seul Monexpert vous propose :

⭐ une vérification de votre devis de votre pompe à chaleur avant engagement des travaux
⭐ une protection juridique gratuite
⭐ un versement de la prime en 5 à 10 jours seulement

Je demande ma prime

🔹 MaPrimeRénov'

Il est également possible de bénéficier de MaPrimeRénov’. Cette aide remplace le CITE, le crédit d'impôt pour la transition énergétique et l’aide « Habiter mieux agilité » de l’Anah, l’Agence nationale de l’habitat. Elle est ouverte à tous les ménages mais son montant dépend des revenus.

💸 MaPrimeRénov' : 1000 € de plus depuis le 15 avril 2022

Le barème de MaPrimeRénov' a été relevé de 1000 € depuis le 15 avril 2022 pour remplacer une chaudière à fioul ou gaz par une pompe à chaleur. Cette mesure permet d'inciter les ménages à engager davantage de travaux.

Demander ma prime

Profiter de l’Éco-prêt à taux zéro

Vous pouvez également souscrire à l’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ, pour financer vos travaux. Ce dernier permet d’emprunter jusqu’à 30 000 € sans intérêt, remboursables en 15 ans maximum. L’éco-PTZ peut être accordé par des banques ayant signé une convention avec l’État.

Bénéficier d’un taux de TVA réduit

Un taux de TVA réduit s’applique pour les travaux de rénovation énergétique. Il passe de 20% à 5,5% pour l’installation d’une pompe à chaleur. Pour en bénéficier, vous n’avez rien à faire. C’est à votre artisan d’appliquer directement la réduction. Il est donc indispensable de passer par un professionnel. Toutefois, à l’inverse des autres aides, il n’est pas indispensable de passer par un professionnel RGE. 

Se renseigner sur les aides locales

Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de vos collectivités locales pour savoir si elles ont mis en place certaines aides, notamment pour la rénovation énergétique. Votre commune, département ou région peut en proposer. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rapprocher d’un conseiller France Rénov'.

pompe à chaleur air eau

 

💡 A noter

Nous vous conseillons néanmoins de toujours faire appel à un installateur certifié RGE pour installer votre pompe à chaleur air/eau. Il s’agit dans la plupart des cas d’une condition pour pouvoir bénéficier des aides de l’État.

Trouver un pro

📋 En résumé : 

  • La pompe à chaleur air/eau est un dispositif qui permet de produire de la chaleur et même de l’eau chaude sanitaire, grâce aux calories présentes dans l’air.
  • L’avantage de cette pompe à chaleur est qu’elle peut être installée sur un réseau de chauffage ou de plancher chauffant déjà existant, fonctionnant à l’eau.
  • S’il s’agit d’une installation onéreuse, la pompe à chaleur air/eau permet de faire d’importantes économies d’énergies. De plus, elle est éligible à de nombreuses aides qui vont vous permettre d’alléger l’investissement de départ.

Ils ont fait confiance à Monexpert

Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Est-il vrai que le chauffage au gaz sera interdit en 2022 ?

Dans sa volonté d’accélérer la transition énergétique, le gouvernement avait décidé avec la réglementation thermique de 2020 (RT 2020) de l’interdiction d’installer des chaudières gaz dans les logements neufs.

Cette interdiction de chauffage au gaz concerne en effet les logements neufs individuels depuis le 1er janvier 2022. Elle va aussi s’étendre aux logements neufs collectifs, à partir de 2024.
En revanche, les logements neufs dont le permis d’aménager a déjà été délivré jouissent d’une exception valable jusqu’en 2023.

Enfin, les logements anciens individuels et collectifs ne sont pas encore concernés par cette interdiction, mais cela ne saurait tarder, comme ça a été le cas concernant l’interdiction des chaudières au fioul.

Vous pouvez installer des panneaux solaires en autoconsommation. Ces derniers viendront réduire le montant de votre facture d'électricité. 

Oui, la PAC air / eau peut servir de système de chauffage mais également de système de production d'eau chaude sanitaire. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.

Avez-vous trouvé votre réponse ?