Image
zones déperdition maison
Rédigé par Matthieu H. - À jour le 11/08/2022

L’isolation thermique contre la chaleur

La mauvaise isolation thermique de l’habitat est la principale cause de la surconsommation énergétique des ménages. Pour réduire sa consommation de chauffage ou de climatisation tout en gagnant en confort thermique, il est essentiel d’optimiser les performances énergétiques de son logement. En améliorant l’isolation thermique de sa maison, on limite les déperditions thermiques, on économise de l’énergie et on évite des dépenses inutiles. 

Isolation thermique et sensation de chaleur

Une augmentation ou une déperdition de chaleur correspond à une variation thermique produite par la maison. La plupart du temps, c’est la mauvaise isolation thermique de l’habitation qui en est la cause.

En effet, un logement qui est peu étanche favorise les échanges thermiques entre l’extérieur et l’air intérieur. Et d’un point de vue de la physique, l’air chaud va toujours vers le froid. En été, si l’isolation du logement est vétuste, les calories présentes dans l’air chaud s'infiltrent à travers les ponts thermiques, ces zones où l’isolation est plus faible.

Cela peut avoir un impact important sur le confort énergétique et sur la facture de chauffage ou de climatisation. Pour atteindre la température voulue on aura tendance à pousser la climatisation et cela fera grimper nos factures d’électricité.

💡 Bon à savoir : 

Pour identifier précisément les sources de variations thermiques dans le logement, il est conseillé de faire un bilan thermique du logement avec un professionnel. Cette étude, réalisée par un thermicien, renseigne notamment sur les possibilités de travaux de rénovation énergétique à effectuer en priorité selon les caractéristiques de l’habitation. Mais vous pouvez déjà en quelques minutes faire un diagnostique gratuit de votre logement en ligne avec Monexpert.

Faire le diagnostic

Les points de déperdition de chaleur de votre logement : les travaux à prévoir

Une bonne isolation de sa maison fait toute la différence lorsqu’il s’agit de confort thermique :  

  • en hiver, elle protège contre le froid
  • et en été, elle permet de garder la fraîcheur à l’intérieur de l’habitation 

Avant tout, il faut savoir que les principales zones responsables des pertes ou augmentation de chaleur de votre habitation sont :

  • la toiture
  • les murs
  • les fenêtres
  • les sols
  • les ponts thermiques
pourcentage-deperdition-chaleur

Il y a donc différentes options de travaux d’isolation à réaliser. Il faut également savoir que toutes ces solutions d’amélioration de l’isolation thermique sont complémentaires. Ce qui signifie que plus le logement est isolé, plus le confort est optimal et plus les économies d’énergie sont importantes.

L’isolation de la toiture ou des combles perdus contre la chaleur

On estime qu’un toit mal isolé est responsable de 25 % à 30 % des pertes ou augmentation de chaleur dans un logement. En effet, tout au long de la journée, la toiture et les combles sont exposés à l’ensoleillement. La priorité au niveau du toit est d’en améliorer l’étanchéité et de limiter les pertes et les entrées de chaleur.  L’isolation des combles est donc souvent l’opération à privilégier pour mieux protéger son logement de la chaleur l’été (et du froid l’hiver). En améliorant les performances énergétiques de la toiture, on peut en effet économiser considérablement sur la facture de chauffage.

Les travaux à réaliser varient selon la toiture. Par exemple, l’isolation des combles permet de bloquer l’air chaud qui circule sous le toit et donc de garder la fraîcheur dans l’espace de vie. Le choix du système d’isolation et du matériau isolant dépendent des caractéristiques de la maison. Il est donc indispensable de faire venir un professionnel RGE, qui pourra conseiller le système d’isolation du toit le plus adapté au logement.

isolation contra la chaleur

💡 Bon à savoir :

Allier une bonne isolation thermique du toit à une bonne ventilation est indispensable. Cela permet réduire l’humidité et assainir l’air qui circule dans l’habitation. D’autre part, un air humide est plus difficile à chauffer. Vous ferez donc des économies d’énergie. 

L’isolation des parois vitrées

En laissant passer la lumière et la chaleur du soleil, les parois vitrées peuvent aussi être responsables de l’augmentation de la température à l’intérieur de l’habitation. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on conseille toujours de fermer rideaux, stores et volets les jours de canicule. De la même façon, en hiver, il est conseillé de tout fermer à la tombée de la nuit pour limiter les déperditions de chaleur accumulées la journée et limiter l’utilisation du chauffage. 

Des parois vitrées performantes permettent de réaliser jusqu’à 15% d’économies sur les factures de chauffage ou de climatisation. Ainsi, l’installation de doubles vitrages ou triples vitrages permet de limiter les échanges de températures. 

L’isolation des murs

Dans une maison mal isolée, les murs et façades sont responsables de 25% des déperditions thermiques. Car, comme les vitrages, ils subissent les effets de la chaleur, notamment ceux orientés vers le sud. 

Deux possibilités existent pour isoler les murs. Tout d’abord, l’isolation par l’extérieur, qui est la plus efficace. Elle permet de profiter de l’inertie de vos murs. L’inertie thermique est une notion importante puisqu’elle désigne la capacité d’un matériau à conserver et stocker la fraîcheur ou la chaleur.

L’isolation par l’extérieur peut être réalisée de différentes manières : 

  • par pose de panneaux isolants collés ou vissés au mur
  • par bardage, c’est-à-dire la pose d’une ossature de panneaux isolants
  • par pose d’un enduit isolant (la solution la plus simple)

L’isolation des murs par l’intérieur est également possible, même si elle s’avère moins efficace contre la chaleur. On peut la réaliser : 

  • par pose de panneaux de doublage avec plaque d’isolant,
  • ou la pose d’une contre cloison. Cette solution peut également engendrer une perte d’espace.

L’isolation des sols

Que l’habitation dispose d’un sous-sol ou non, les pertes ou les entrées de chaleur peuvent aussi provenir du plancher bas du logement. Une bonne isolation contre la chaleur passe donc par le sol de la maison. Cela permet de réduire sa consommation d’énergie (chauffage ou climatiseur) de l’ordre de 7 à 10 %

Il y a deux possibilités de travaux à envisager.

On peut procéder à une isolation du sol par l’intérieur par

  • la pose d’un isolant (en panneau ou en vrac) sur la surface du plancher ; 
  • la pose d’une chape ou d’une dalle flottante sous le carrelage 
  • le soufflage d’isolants sous le plancher

Il est également possible d’isolation du sol par l’extérieur. Attention, cette technique dépend avant tout de l’accessibilité ou non du plancher bas. Cela passe par : 

💡 Bon à savoir :

Lorsque l’on aère sa maison pour assainir l’air ambiant, on laisse aussi s’échapper de la chaleur ou de l’air. Installer une VMC double flux permet d’optimiser sa consommation de climatisation et chauffage tout en améliorant la qualité de l’air de son habitation.

Quels sont les meilleurs isolants contre la chaleur ?  

Isoler, c’est bien, mais choisir le meilleur isolant contre la chaleur, c’est encore mieux ! Pour retarder l’arrivée de la chaleur dans son espace de vie, il est conseillé d’opter pour un isolant avec un bon déphasage. On entend par déphasage thermique la capacité du matériau à retenir la chaleur ou le froid dans la durée. Dans les régions les plus chaudes, c’est particulièrement important. 

Le déphasage thermique des isolants 

Afin de vous donner une idée des propriétés de déphasage thermique des différents matériaux, voici un tableau comparatif des isolants. 

Isolants

Temps de déphasage thermique

Isolants naturels

Bois (panneaux)

15 heures

Liège (panneaux)

13 heures

Ouate de cellulose

10 heures

Bois (laine)

7 heures

Chanvre

7 heures

Lin

6 heures

Isolants minéraux

Laine de roche

6 heures

Perlite

6 heures

Laine de verre

4 heures

Isolants synthétiques

Polystyrène extrudé

6 heures

Polyuréthane

6 heures

Polystyrène expansé

4 heures

Les isolants écologiques : les matériaux les plus performants 

Pour lutter contre les sensations de chaud, privilégiez les matériaux avec un déphasage thermique supérieur à 10 heures comme : 

  • Le bois sous forme de panneaux ; 
  • Le liège
  • La ouate de cellulose. 

Ces isolants écologiques vous assurent un bon confort thermique l'été. 

Laines minérales et isolants synthétiques : des propriétés de déphasage thermique limitées

À l'inverse, si vous habitez dans une région sujette aux canicules, évitez :

Ces isolants ont un déphasage thermique compris entre 4 et 6 heures. Or, pendant l’été, le soleil est le plus chaud entre 13 h et 16 h. Si la chaleur traverse l'isolant en 5 heures, il risque de faire chaud dans votre logement à 18 heures, alors même que les températures extérieures baissent.

💡 Pour trouver le meilleur isolant, faites confiance à un professionnel RGE 

Pour trouver l'isolant le plus adapté pour vous protéger du chaud, comme du froid, vous pouvez demander conseil à un professionnel RGE. Il saura vous orienter en fonction des caractéristiques techniques de votre maison. 

Quelles aides pour l'amélioration de l’isolation thermique ?

Quand on souhaite se lancer dans des travaux d’isolation contre la chaleur ou le froid, il faut savoir que des aides financières sont à disposition des ménages pour encourager leurs démarches d’optimisation des performances énergétiques de l’habitation. Découvrons les ensembles :

 La Prime Énergie Monexpert

La Prime Énergie Monexpert est issue du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Elle permet d’entamer des travaux dans une résidence principale ou secondaire :

  • Construite depuis plus de 2 ans
  • Située en France.

Cumulable avec MaPrimeRénov’, Le montant de la Prime Énergie Monexpert varie en fonction de vos revenus, de votre lieu d’habitation et des travaux engagés.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Elle permet de financer des travaux dans une résidence principale achevée depuis plus de 15 ans.

Son montant dépend d’un code couleur MaPrimeRénov’ établi par l’ANAH. Il se base sur votre niveau de revenus et votre lieu de résidence.

Afin de vous donner une idée du montant des primes cumulées, voici quelques tableaux de simulation.

💸 Boostez vos aides financières

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) est un crédit de rénovation énergétique à taux zéro. D’un montant maximal de 50 000 €, les ménages peuvent demander à le rembourser sur 20 ans. Ce crédit est ouvert à tous. Il est proposé par des banques ayant signé un accord avec l'Etat.

La TVA à 5,5%

La TVA à 5,5% s'applique uniquement si vous faites appel à un professionnel pour réaliser vos travaux d'isolation. Il n'est pas obligatoire ici de faire appel à un professionnel RGE, mais c'est toutefois vivement conseillé pour assurer la qualité du chantier.

💡 Bon à savoir : 

Pour bénéficier de ces aides, il faut faire appel à un artisan RGE pour assurer la réalisation du projet. La certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) permet d’identifier les professionnels spécialisés en travaux d’économies d’énergie.

Quelques conseils pour protéger votre maison contre la chaleur 

En plus d’une bonne isolation thermique de son logement, voici quelques idées simples et efficaces pour garder sa maison au frais tout l’été.

1. Végétaliser le jardin 

Si l'on possède un jardin, planter des arbres autour de l’habitation. Cela permet d’avoir plus d’ombre pendant l’été. Il vaut mieux opter pour les arbres à feuilles caduques qui laissent plus facilement passer le soleil en hiver

On peut également végétaliser ses murs extérieurs avec des plantes grimpantes. De cette manière, la maison profite de la fraîcheur générée par les plantes même lorsqu’il fait chaud. 

2. Installer des filtres solaires 

L’été, on peut installer des filtres solaires sur les fenêtres. Ces films anti-chaleur permettent de limiter le rayonnement du soleil à l’intérieur de son logement. Faciles à installer, ils aident également à diminuer les sensations d’éblouissement. 

3. Fermer les volets 

En journée, vous pouvez également penser à laisser vos volets fermés afin de préserver les températures fraîches dans les pièces que vous n’occupez pas.

4. Éteindre les appareils en veille

Enfin, pensez à bien éteindre vos appareils en veille. Ces derniers consomment de l’énergie et génèrent de la chaleur. En les coupant, vous ferez d’une pierre deux coups : des économies d’électricité et un gain de confort thermique. Selon l'Ademe, on peut réduire jusqu'à 10 % sa facture d'électricité par ce simple geste. 

5. Cuisiner des plats sans cuisson

Utiliser les plaques de cuisson ou le four fait monter la température dans votre cuisine. Pour éviter cela, on privilégie les plats crus comme les salades, les carpaccios, les ceviches, etc. Ces plats frais vous permettront de lutter contre les sensations de chaleur. Pour rester hydraté, pensez aussi à boire de l'eau tout au long de la journée. 

📋 En résumé : 

Pour lutter contre la chaleur, l’isolation est primordiale. Il faut donc regarder quelles sont les zones d’échanges thermiques dans votre logement à l’aide d’un thermicien. 

Grâce à cela vous pourrez entamer des travaux d’isolation : 

  • des combles
  • des parois 
  • des sols

Vous pouvez financer des travaux d’isolation grâce aux aides à la rénovation thermique.

Au-delà de l’isolation, la mise en place d’éco-gestes permet de faire davantage d’économies de climatisation.

Image
question-prime-energie

Questions fréquentes

Ventilateur ou climatiseur, comment se protéger contre la chaleur ?

Le recours à un climatiseur est souvent plus efficace puisque cet appareil produit de l'air frais alors que le ventilateur brasse de l'air. En revanche, le climatiseur consomme bien plus que le ventilateur. Comme le rappelle l'Ademe "La consommation électrique d'un ventilateur est vingt fois inférieure à celle d'un climatiseur individuel. "

L'été, la température idéale est comprise entre entre 18 et 28 °C. Si vous utilisez la climatisation, attention, la réglementation vous interdit de descendre en dessous de 26 °C, avec un écart maximum de 5°C à 7°C avec la température extérieure. 

Cela dépend des zones à isoler. Prévoyez :

  • Entre 15 et 45 € / m² pour l'isolation des combles ou des rampants de toitures ; 
  • Entre 45 € /m² et 85 € /m² pour l'isolation des murs par l'intérieur ; 
  • Entre 15 et 45 € / m² pour les planchers bas.

Pour remplacer les fenêtres par du double vitrage, comptez 180 € à 450 € par fenêtre. 

Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Matthieu H.

Après plusieurs années dans diverses entreprises du BTP, j'ai tout quitté pour me lancer dans l’aventure de Monexpert. Ce fut, pour moi, l’opportunité de transmettre mon savoir-faire et mes connaissances auprès des particuliers.

Avez-vous trouvé votre réponse ?