Image
panneau 4 options
Rédigé par Sébastien M. - À jour le 22/11/2021

Les 4 (vraies bonnes) alternatives au chauffage gaz

Le chauffage au gaz est le plus utilisé par les ménages en France. En effet, selon l’Ademe, l’Agence de la transition énergétique, 42% des Français utiliseraient cette énergie pour se chauffer. S’il ne s’agissait pas, jusqu’à maintenant, du combustible le plus onéreux, les prix du gaz augmentent depuis plusieurs mois, tout comme ceux de l’électricité. De plus, il ne sera bientôt plus possible de se chauffer uniquement au gaz en France, dans les constructions neuves. Cela s’inscrit dans la réglementation environnementale RE 2020. Mais pas de panique, plusieurs bonnes alternatives à ce mode de chauffage existent. Monexpert vous en dit plus !

L’interdiction du chauffage au gaz

En 2019, le résidentiel/tertiaire représentait 18% des émissions de gaz à effet de serre en France. Il s’agit d’un secteur sur lequel il faut agir, pour tenter de limiter sa consommation. C’est dans ce sens que s’inscrit la RE 2020, dont un des objectifs est de réduire la consommation énergétique des bâtiments neufs. Cette nouvelle réglementation devait entrer en vigueur durant l’été 2021 mais a été repoussée au 1er janvier 2022. Elle concerne uniquement la construction et pas la rénovation. La RE2020 a un objectif global d’amélioration de la performance énergétique et du confort dans les constructions, tout en réduisant l’impact carbone.

Il faut également prendre en compte que le gaz est une énergie fossile, avec des réserves mondiales qui vont se restreindre.

Quelles installations sont concernées ? 

Toutes les chaudières à gaz sont concernées par cette interdiction, y compris les chaudières à condensation. Chaudière à gaz classique, basse température, pulsatoire ou encore à micro-cogénération ne pourront bientôt plus être installées dans les constructions neuves. Cela concerne les logements individuels avec un seuil maximal autorisé de 4 kgCO2/m²/an.

Pour les logements collectifs, cette interdiction devrait être plus progressive.

Des alternatives au chauffage au gaz

Heureusement, le gaz est loin d’être le seul moyen de se chauffer. Plusieurs autres combustibles peuvent être utilisés et d’autres équipements peuvent remplacer la chaudière au gaz. 

Installer une chaudière biomasse

Si vous aimiez la chaudière au gaz, vous aimerez tout autant la chaudière biomasse. Celle-ci fonctionne de la même manière, seul le combustible change. Il s’agit de bois ou de dérivés du bois. Plusieurs types de chaudières biomasse existent : la chaudière à bûches ; la chaudière à granulés, ou pellets ; et la chaudière à plaquettes, ou bois déchiqueté. L’avantage du bois est qu’il s’agit d’un combustible peu onéreux, qui produit une énergie propre et renouvelable.

La chaudière biomasse peut être utilisée pour chauffer toute votre maison, via le chauffage central. Il s’agit d’un équipement avec un très bon rendement. Attention à bien choisir un modèle homologué Flamme Verte

La pompe à chaleur

Il est également possible d’opter pour une pompe à chaleur (PAC), en remplacement de son chauffage au gaz. Il s’agit d’une des solutions les plus écologiques puisque, suivant les modèles, la pompe à chaleur utilise majoritairement des énergies renouvelables : eau, air, chaleur du sol. Seul un peu d’électricité est nécessaire. 

Plusieurs modèles de PAC existent : 

Il s’agit d’un équipement possédant un bon rendement. Seul bémol : le prix qui peut être un peu plus élevé et l’installation qui peut être plus importante suivant la configuration de votre intérieur/extérieur. 

Opter pour un système solaire combiné

Autre équipement qui peut remplacer le chauffage au gaz : le système solaire combiné (SSC). Ce dernier peut produire de la chaleur pour votre intérieur mais également de l’eau chaude sanitaire (ECS). Ce système fonctionne grâce à l’énergie solaire, soit une énergie renouvelable et illimitée. Il permet, en plus, de réaliser des économies d’énergie et donc de faire baisser les factures.

Pour fonctionner, des capteurs solaires sont installés pour récupérer l’énergie du soleil. C’est cette chaleur qui sera utilisée via le système de chauffe, pour alimenter tant vos radiateurs ou votre plancher chauffant, que pour votre ballon d’eau chaude. Seul point noir de cette installation : le soleil est obligatoire pour assurer son fonctionnement. Il s’agit également d’une installation onéreuse.

Installer un poêle à bois chez soi

Il est également possible d’opter pour un poêle chez soi. Celui-ci ne pourra peut-être pas fournir toute la chaleur nécessaire à votre intérieur, suivant sa taille, mais il s’agit d’un système intéressant. Le poêle peut fonctionner avec des bûches ou des granulés, également appelés pellets. Comme pour la chaudière biomasse, il s’agit d’un combustible renouvelable et peu polluant. Il est possible d’installer un système de récupération et de redistribution de la chaleur, dans vos autres pièces. 

Quelles aides pour changer son chauffage au gaz ?

Puisque le gouvernement veut favoriser les installations écologiques et remplacer petit à petit les équipements les plus polluants, il a mis en place plusieurs aides. Il est notamment possible de bénéficier de MaPrimeRénov', un dispositif mis en place par l’Anah, l’Agence Nationale de l’Habitat

Il est également possible de demander la Prime Énergie MonExpert, qui s’inscrit dans le cadre des CEE (Certificats d’économie d’énergie). Des experts peuvent vous accompagner dans votre projet et vous aider à calculer le montant de cette aide, qui peut aller jusqu’à 4 000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur par exemple.

Bonus : ces deux premières aides sont cumulables entre elles. 

💸 Boostez vos aides financières

Cumulez MaPrimeRénov' et la Prime Énergie Monexpert pour alléger le coût de vos travaux ! Pour que le cumul soit valide, vous devrez commencer par demander la Prime Énergie Monexpert, alors lancez-vous !

Demander ma prime

Il est également possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit, passant de 20% à 10 ou 5,5% suivant votre projet. Vous pourrez également demander un éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) auprès des banques partenaires de l’État. Ce dernier peut atteindre 30 000 € maximum, pour financer vos travaux de rénovation énergétique.

💡 A noter

Pour bénéficier de certaines de ces aides, il est impératif de faire appel à un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) pour effectuer vos travaux.

Consulter l'annuaire

📋 En résumé : 

  • Se chauffer au gaz deviendra bientôt impossible dans les constructions neuves, en raison de la réglementation environnementale RE 2020. Une mesure qui sera mise en application dès le 1er janvier 2022.
  • Toutes les chaudières à gaz sont concernées, dans l’habitat individuel uniquement. Cette mesure pourrait, à l’avenir, s’appliquer aux logements collectifs.
  • Heureusement, de nombreuses alternatives au gaz existent. Il est possible de se chauffer en utilisant des énergies plus vertes et/ou renouvelables.
Image
homme a lunette

À propos de l'auteur : Sébastien M.

Passionné de nouvelles technologies et de bricolage, à mes heures perdues, je fabrique mes vélos électriques et autres objets connectés mais toujours dans une démarche écologique.