Tout savoir sur les aides et les primes à la rénovation

Vous souhaitez réduire votre facture de chauffage en installant un système de chauffage plus performant ou en améliorant l’isolation de votre habitation ? Sachez qu’une prime à la rénovation peut vous être versée après vos travaux. Découvrez comment en bénéficier et retrouvez toutes les aides disponibles pour financer votre projet.

Qu’est-ce qu’une prime à la rénovation ?

La prime rénovation est un dispositif mis en place dans le cadre des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Pour aider tous les français à réduire leur consommation d’énergie et leur facture de chauffage, l’État incite les fournisseurs d’énergie à financer les travaux des particuliers, mais aussi des entreprises. 

C’est donc sous la forme d’une prime rénovation, versée après vos travaux, que vous pouvez être récompensé de vos efforts en matière d’économies d’énergie. Le montant cette prime dépend de votre projet de rénovation ainsi que de la surface de votre habitation et du lieu où vous vivez.

Avec Monexpert Rénovation Énergie, vous pouvez estimer le montant de votre prime en quelques minutes : 

Je simule ma prime

Bon à savoir : en fonction de votre revenu fiscal de référence, vous pouvez bénéficier d’une prime énergie bonifiée.

Pouvez-vous bénéficier de la prime rénovation ?

Tout le monde peut bénéficier de cette prime énergie à condition : 

d’avoir un logement construit il y a plus de 2 ans ;
de faire réaliser vos travaux par un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) ;
d’effectuer des travaux favorisant les économies d’énergie. 

Quels sont les travaux éligibles ?

Pour êtres éligibles à la prime éco énergie, vos travaux de rénovation doivent permettre d’améliorer l’efficacité énergétique de votre habitation. Ils doivent donc concerner l’un des domaines suivants.

Votre chauffage, c’est-à-dire l’installation d’une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, d’une pompe à chaleur, d’un chauffage au bois, d’un radiateur électrique à régulation, d’un chauffe-eau solaire individuel, ou thermodynamique.

L’isolation visant à réduire les pertes de chaleur au niveau de la toiture des planchers, des murs ou des fenêtres de votre habitation.  

Le contrôle et la régulation de votre système de chauffage, avec par exemple, la pose d’un robinet thermostatique, ou d’un thermostat programmable.

L’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée, telle qu’une VMC simple flux, double flux ou hybride.

Les autres aides financières, subventions ou primes à la rénovation

Pour vous encourager à réaliser des travaux d’amélioration énergétique, plusieurs aides publiques sont également disponibles pour financer votre projet.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : sur la base du montant des travaux d’efficacité énergétique éligibles, le CITE est directement déduit votre impôt sur le revenu.

Bon à savoir : la prime énergie rénovation est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique. 

Les subventions de l’Anah : avec son programme « Habiter Mieux », l’Anah (Agence nationale de l’habitat) propose, sous condition de ressources, des subventions aux propriétaires désirant réaliser des travaux de rénovation énergétique.

La TVA à taux réduit : obligatoire pour obtenir les différentes aides proposées pour votre rénovation énergétique, l’intervention d’un professionnel RGE vous permet aussi de profiter d’une TVA réduite à 5,5 %. 


L’éco-prêt à taux zéro : pour vos travaux, vous pouvez également bénéficier d’un prêt classique, sans avoir à payer d’intérêts. 


Pour aller plus loin, ces articles peuvent vous intéresser : 
Comment faire votre demande de prime énergie ? 
Qu’est-ce que le « coup de pouce économies d’énergie »